Alerte Témoin

Chevènement à la fondation pour l'Islam de France ? Un choix "surprenant" pour Hortefeux

Publié le 04/08/2016 - 09:37
Mis à jour le 04/08/2016 - 09:38

Brice Hortefeux (Les Républicains), ancien ministre de l'Intérieur, proche de Nicolas Sarkozy, a déclaré sur RTL que "la fondation pour les oeuvres de l'islam (...) n'avait "jamais fonctionné". Il estime que Financement culte musulman: "certainement pas par des fonds publics" déclare Hortefeux. Il estime en outre que le choix de Jean-Pierre Chevènement pour prendre la tête de la fondation pour l'Islam de France est surprenant, car "il est totalement étranger à la religion musulmane"

Pour Brice Hortefeux, cette fondation était "paralysée". "Imaginer d'autres pistes, pourquoi pas ? (...) En tout cas, certainement pas par des fonds publics. Ce n'est pas aux contribuables de financer la religion musulmane comme tout autre religion". "Il y a des pistes, d'abord les fidèles (...). Il y a peut-être des appels à des fonds privés. On peut imaginer, sous réserve qu'il y ait une définition précise, une taxe sur le halal. Aujourd'hui ceux qui l'avancent ne connaissent sans doute pas très bien le sujet, puisque les normes halal varient énormément selon les mosquées. (...) Enfin c'est un marché en tout cas qui est de l'ordre de 5 milliards d'euros. Il y a aussi une possibilité de redevance pour les pèlerins qui se rendent à La Mecque".

"Jean-Pierre Chevènement (pressenti pour prendre la tête de la fondation, NDLR), c'est un homme respecté et d'expérience, mais le choix quand même est surprenant puisqu'il est totalement étranger à la religion musulmane. C'est comme si pour la présidence de la conférence des évêques de France on faisait appel à un bouddhiste".

(Avec AFP) 

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Politique

Ludovic Fagaut : « Cette pandémie, inédite dans notre histoire moderne, implique inévitablement une remise en question de nos modèles »

Le Premier ministre a annoncé ce vendredi 22 mai la date du second tour des élections municipales fixée, pour le moment, le 28 juin. Nous avons demandé aux trois candidats en lice au second tour à Besançon leur opinion sur cette date, mais aussi ce qu'ils ont fait pendant le confinement en vue de l'élection. Après Anne Vignot et Eric Alauzet, voici les réponses de Ludovic Fagaut...

Éric Alauzet : « il faut évoluer et changer nos habitudes de consommation, de production, nos modes de vie… « 

Le Premier ministre a annoncé ce vendredi 22 mai la date du second tour des élections municipales fixée, pour le moment, le 28 juin. Nous avons demandé aux trois candidats en lice au second tour à Besançon leur opinion sur cette date, mais aussi ce qu'ils ont fait pendant le confinement en vue de l'élection. Le deuxième à nous répondre est Éric Alauzet...

Anne Vignot : « L’urgence de la situation nous amène à modifier l’envergure et la priorisation des moyens alloués à certains projets »

MUNICIPALE 2020 • Le Premier ministre a annoncé ce vendredi 22 mai la date du second tour des élections municipales fixée, pour le moment, le 28 juin. Nous avons demandé aux trois candidats en lice au second tour à Besançon leur opinion sur cette date, mais aussi ce qu'ils ont fait pendant le confinement en vue de l'élection. Le premier à avoir répondu à nos questions est Anne Vignot, candidate EELV. Voici ses réponses…
Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 16.04
ciel dégagé
le 26/05 à 9h00
Vent
6.04 m/s
Pression
1030 hPa
Humidité
38 %

Sondage

MUNICIPALES 2020

Les résultats dans votre commune