Revivez la venue de Christophe Castaner à Besançon

Publié le 13/03/2019 - 12:23
Mis à jour le 14/03/2019 - 15:24

Christophe Castaner se déplace à Besançon ce mercredi 13 mars 2019 dans le cadre du programme des quartiers de reconquête républicaine (QRR) avec l'inauguration du commissariat de secteur de Planoise . Le ministre de l'Intérieur se rend dans un premier temps au commissariat central de la Gare d'Eau où lui est présenté la démarche de partenariat mise en place entre les  services de police nationale et municipale au travers de l’activité du centre de commandement et d’information relié au centre de supervision urbaine. Direction ensuite le quartier Planoise en tramway pour rejoindre le commissariat de secteur...

PUBLICITÉ

Le ministre de l’Intérieur se rend dans la matinée au commissariat de Planoise, installé depuis le mois de juillet 2018 avenue du Parc. Il déambulera dans les rues de Planoise à la rencontre des habitants et rencontrer des agents de police au commissariat de la gare d’eau au centre-ville de Besançon. La Ville de Besançon a été sélectionnée par le ministère de l’Intérieur pour tester le dispositif de police de sécurité au quotidien comme nous en avions informé le 25 janvier 2018.

 


Le programme officiel de la visite de Christophe Castaner à Besançon

9h38 : Arrivée du ministre de l’Intérieur à l’hôtel de police de Besançon – commissariat de la Gare d’Eau

Présentation des améliorations de l’accueil du public à l’hôtel de police dans le cadre de la Police de sécurité du Quotidien et notamment :

  • des bureaux dédiés pour accueil des publics vulnérables et en particulier les femmes victimes de violences
  • le développement de la pré-plainte en ligne et de la prise de rendez-vous en ligne

10h35 :  Déambulation dans le quartier de reconquête républicaine de Planoise

  • Cheminement au sein du quartier -Rencontre avec des commerçants du quartier

11h10 : Inauguration du commissariat de secteur 6, avenue du parc, Besançon

11h40 : Discours aux forces de l’ordre Théâtre de l’espace – Place de l’Europe

Qu’est-ce que la police de sécurité du quotidien (PSQ) ?

Le 18 octobre 2017, le président de la République Emmanuel Macron avait évoqué la police de sécurité du quotidien devant les représentants des forces de l’ordre à l’Élysée. Il avait notamment déclaré qu’il ne s’agissait pas d’un « retour de la police de proximité » qui avait été instaurée par Lionel Jospin puis supprimée par Nicolas Sarkozy.

Le président de la République avait expliqué ce jour-là que la PSQ serait l’exercice du métier de policier « qui représente une autorité qui conforte et qui rassure, mais qui rappelle aussi les règles de vie en société chaque fois que nécessaire ».

Selon le site du ministère de l’Intérieur, la PSQ  mettrait « la sécurité et la lutte contre la délinquance de nouveau au cœur de l’action des policiers et des gendarmes », avec des agents « mieux équipés et mieux protégés ». Ce serait aussi « à chaque territoire, une réponse adaptée pour restaurer la tranquillité », « une police et une gendarmerie connectées pour plus d’efficacité et plus de facilité ».

1 Commentaire

Mais qui est ce petit malin qui fait les oreilles de lapin à Alauzet...
Publié le 14 mars à 09h13 par boissetou • Membre

Laisser un commentaire

Dans la catégorie

Interdire les manifestations : le PCF de Besançon invite le MoDem à demander à Macron « de satisfaire les exigences des Gilets jaunes »

Deux conseillers municipaux du MoDem de Besançon, se sont adressés mercredi 20 mars 2019 au préfet du Doubs pour l'"alerter sur les conséquences des manifestations répétées des Gilets Jaunes" sur la fréquentation des commerces du centre-ville. Ils lui ont demandé "de ne plus accepter de manifestations de Gilets Jaunes au centre-ville de Besançon". Ironiquement, le Parti communiste français du Doubs se réjouit "qu'ils ne demandent pas au Préfet de mobiliser l'armée et les blindés."

L’actualité algérienne vue par un étudiant algérien à Besançon : « La chose qui nous fait et nous fera peur, c’est le système actuel de Bouteflika »

VIDEO • Mohand Takabait, 26 ans, Algérien, étudiant en mathématiques à l'Université de Franche-Comté à Besançon depuis 1 ans ½, suit avec une grande attention les évènements politiques et sociaux qui se déroulent actuellement dans son pays. Il nous livre son témoignage sur la politique du clan Bouteflika et son rêve d'avenir "libre" pour l'Algérie…

GE Belfort : « Etudier toutes les pistes industrielles possibles pour maintenir l’emploi » (Le Maire)

Le ministre de l'Economie Bruno Le Maire a affirmé ce vendredi 22 mars 2019 qu'il allait "étudier toutes les pistes industrielles possibles pour maintenir l'emploi" à Belfort, alors que les syndicats de l'usine General Electric (GE) s'inquiètent de l'annonce prochaine d'un vaste plan de suppressions de postes.

PSA « ne peut pas laisser tomber » le site d’Hérimoncourt, estime Le Maire

Le groupe automobile PSA "ne peut pas laisser tomber" son usine historique à Hérimoncourt (Doubs), menacée par un transfert d'activités vers Vesoul, et doit "trouver une nouvelle activité" pour les salariés du site, a estimé ce vendredi 22 mars 2019 le ministre de l'Economie Bruno Le Maire.

Bruno Le maire se déplacera en Franche-Comté jeudi 21 et vendredi 22 mars 2019

Bruno Le Maire, ministre de l’Économie et des Finances, se rendra en Haute-Saône jeudi 21 mars et dans le Doubs vendredi 22 mars 2019. Ce déplacement s’inscrit notamment dans le cadre de la 9e Semaine de l’industrie. Du 18 au 24 mars, plus de 4 700 événements (visites d’entreprises, conférences, ateliers, job dating, journées portes ouvertes dans les écoles…) sont organisés partout en France.

« Agri-bashnig » : EELV Bourgogne Franche-Comté appelle à changer d’agriculture « pour sauver les paysans, l’environnement et la santé ! »

Dans un communiqué du 19 mars 2019, EELV s'inquiète de la campagne dite de "réhabilitation" de l’agriculture et de ses agriculteurs, "stop à l'agri-bashing", initiée par la Région Bourgogne Franche-Comté et sa présidente Marie-Guite Dufay. Les écologistes parlent d'une "mauvaise blague".

Annie Genevard demande la création d’une mission d’information sur les actes anti-chrétiens à R. Ferrand

Dans un courrier en date du 19 mars 2019, Annie Genevard, députée du Doubs Les Républicains, vice-présidente de l'Assemblée nationale et membre de la commission des affaires culturelles et Philippe Gosselin, député de La Manche LR et vice-président de la commission des Lois à l'Assemblée nationale demandent au président de l’Assemblée nationale la création d’une mission d’information sur les actes anti-chrétiens.

Venue de Jacqueline Gourault à Lure : « l’inutile valse des ministres potiches » (élus de l’opposition)

Suite à la venue en Haute-Saône et notamment à Lure de Jacqueline Gourault, ministre de la Cohésion des Territoires et des Relations avec les Collectivités territoriales, les élus de l'opposition de la ville de Lure ont tenu à exprimer leur mécontentement. La ministre n'a pas fait d'annonce qui empêcherait l'abandon du projet de reconstruction de la prison.

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 10.25
ciel dégagé
le 23/03 à 18h00
Vent
1.32 m/s
Pression
1026.37 hPa
Humidité
72 %

Sondage