Colette Bourlier, docteure en Géographie à 91 ans à Besançon

Publié le 16/03/2016 - 03:31
Mis à jour le 16/03/2016 - 11:15

Colette Bourlier, 91 ans, vient de passer sa thèse intitulée  » Les travailleurs immigrés à Besançon dans la seconde moitié du XXe siècle  » ce mardi 15 mars 2016 à la faculté des Lettres de Besançon. Après avoir reçu la mention « Très honorable » du jury, la jeune docteure en géographie a reçu une médaille de la ville de Besançon des mains du maire, Jean-Louis Fousseret. 

Dr Mamy !

Cette thèse s'est achevée après 30 ans de travail "car le sujet le permettait". "C'est un travail extrêmement atypique parce que c'est un travail de thèse qui a duré 30 ans -aujourd'hui une thèse c'est en moyenne trois ans- et qui a été réalisé par quelqu'un qui a commencé sa recherche après son départ en retraite, à l'âge de 60 ans", a estimé son directeur de thèse Serge Ormaux.

Très modeste, Colette Bourlier dit avoir "fait de son mieux que j'ai pu". "Je suis très soulagée parce que je fatigue vite à mon âge" nous confie-t-elle, "Maintenant, je vais me reposer, vivre une vie normale".

Qui est Colette Bourlier ?

Colette est née le 3 avril 1925 à Lyon. C'est en 1944 qu'elle obtient son baccalauréat puis devient institutrice à Besançon. En parallèle, elle commence des études d'histoire-géographie à la Faculté des Lettres de Besançon en 1945. Elle obtient sa licence en juin 1950 et obtient son CAPES d'histoire-géographie en 1956. Elle enseigne l’histoire-géographie à Poligny, puis à Lons-le-Saunier, puis à Besançon à partir du début des années soixante, où elle fera l’essentiel de sa carrière au lycée-collège de Montjoux.

En parallèle, Madame Bourlier s‘investit très fortement dans l’accueil et l’alphabétisation des travailleurs immigrés à Besançon. Elle côtoie alors l’ensemble des organismes qui interviennent dans ce domaine, ce qui lui permettra plus tard d’en dresser un tableau précis et autorisé. 

Le temps de la retraite... et de la maîtrise !

C'est en 1983 que Colette prend sa retraite et décide alors de commencer un travail de recherche universitaire sur la problématique des travailleurs immigrés à Besançon. Elle s’inscrit d’abord en maîtrise à l’Université de Franche-Comté afin de s’initier aux méthodes de la recherche. Elle obtient brillamment ce diplôme en 1984 avec la mention Très bien.

Souhaitant aller plus loin, elle s’inscrit l’année suivante en Diplôme de recherche appliquée (DRA), diplôme qui a disparu aujourd’hui et qui permettait à des personnes n’appartenant pas au monde universitaire de réaliser une thèse, sans limite de durée.

Colette Bourlier se lance alors dans un gigantesque et minutieux travail de compilation et d’analyse. Découvrant sans cesse de nouvelles pistes à suivre, et éprise de perfectionnisme, elle consacre de très longues années à réaliser ce qui est aujourd’hui une véritable somme, rédigée qui plus est dans un style magnifique. Ce sera un socle indispensable à tout chercheur qui travaillera ultérieurement sur un tel sujet, que ce soit dans le domaine de l’histoire, de la géographie, de la sociologie, ou de l’économie.

En effet son travail articule trois entrées fondamentales, celle de l’accueil des travailleurs immigrés par les institutions et la société civile, celle de la démographie de ces populations, appréhendée dans son évolution, et enfin celle de leur participation à la vie économique bisontine, le tout en proposant des comparaisons avec ce qui se passe à d’autres échelles, en particulier à l’échelle nationale.

C’est l’ultime étape de cette belle histoire qui s'est jouée ce mardi 15 mars 2016 lors de la soutenance de thèse, dans l’université où Madame Bourlier aura pénétré pour la première fois il y a plus de soixante-dix ans.

(Avec communiqué)

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Education

L’ENIL de Mamirolle finaliste du premier concours culinaire de la région

La remise des prix du premier concours régional "Tous à table" à destination des équipes de cuisine des lycées de Bourgogne-Franche-Comté a eu lieu ce mercredi 5 juin au lycée François Mitterrand à Château-Chinon en Bourgogne. Seul représentant comtois, l’ENIL de Mamirolle a été devancé par les lycées bourguignons. 

Classement QS World : l’Université de Franche-Comté progresse au classement mondial

Dans un communiqué du 6 juin 2024, l’université de Franche-Comté indique qu’elle fait partie des rares universités françaises à progresser cette année dans le prestigieux classement qui distingue 1.500 établissements à travers le monde et parmi lesquels figurent seulement 35 français.

Derrière le lion, le réseau des Alumni comtois…

PUBLI-INFO • Parce que nous avons besoin de liens durables dans une société en pleine mutation, découvrez la plateforme digitale innovante que l’université de Franche-Comté a souhaité mettre à la disposition de ses étudiants, anciens et actuels et ses partenaires, un outil utile, performant et à la pointe de l'innovation. D’ores et déjà, il a rapproché des milliers de membres et a développé leurs échanges professionnels.

Parcoursup : Ouverture de la phase d’admission ce jeudi 30 mai

La phase d’admission Parcoursup débutera ce jeudi 30 mai à 19h pour les 945.000 candidats qui ont validé au moins 1 vœu dans l'enseignement supérieur sur Parcoursup. La plateforme sera disponible en mode consultation dans un premier temps puis plus tard dans la soirée, les élèves pourront répondre aux propositions d’admission.

Groupes de niveau au collège : les parents d’élèves de Valdahon appellent à manifester

Le mercredi 29 mai 2024, les parents d’élèves du collège Edgar Faure de Valdahon appellent les autres parents à ne pas mettre leurs enfants au collège en vue d'une action "collège mort". La raison ? Montrer leur indignation face au fait que les élèves des classes de 6ème et 5ème seront triés par groupe de niveau dès la rentrée prochaine. Une manifestation est prévue dans la matinée du mercredi 29 mai.

À Sancey, une action “collège mort” pour dénoncer les groupes de niveau

Une action "collège mort" aura lieu au collège Henri Fertet de Sancey mercredi 29 mai 2024. Les parents d’élèves sont invités à ne pas envoyer leurs enfants au collège ce jour-là  et à se rassembler devant l’établissement à 10h. Une journée nationale de mobilisation contre la réforme du "choc des savoirs" aura également lieu le samedi 25 mai à 10h30 à Besançon. 

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

Offre d'emploi

Sondage

 15.57
couvert
le 16/06 à 9h00
Vent
3.68 m/s
Pression
1013 hPa
Humidité
75 %