Collectif SOS Loue et rivières comtoises : la pénurie d’eau n’arrive pas "que par hasard !"

Publié le 20/01/2017 - 14:01
Mis à jour le 20/01/2017 - 15:20

En plein hiver, le secteur de Morteau vit une période de sécheresse et pourrait connaître une pénurie d’eau. Dans un communiqué du 19 janvier, le collectif SOS Loue et rivières comtoises estime que la pénurie n’arrive pas "que par hasard" et déplore que "la logique économique l’emporte sur une gestion durable et innovante".

Pour le collectif SOS Loue et rivières comtoises, la pénurie en eau sur le Haut-Doubs n’est pas seulement due au manque de précipitations durant ces deux derniers mois. Alors que le boom immobilier dans le Haut-Doubs accroit la demande en eau, alors que l’on récupère de moins en moins les eaux de pluie, alors que les zones humides et les haies, qui constituent les meilleures nappes phréatiques en zone calcaire, ont tendance à disparaître, le collectif met également l’accent sur la gestion de l’eau.

"Les communes ont souvent confié la gestion de l'eau à des opérateurs privés, constate le collectif. Des réseaux ont été construits, des stations d’épuration fort justement construites, à grand renfort d'emprunts et de subventions. Les opérateurs ou régies ont donc intérêt à facturer chaque litre d’eau afin de rentabiliser le système, voire de dégager du profit en ce qui concerne les opérateurs privés très implantés sur les plateaux..."

Pour le collectif, "à l'heure où l'opérateur privé Gaz et Eaux commence à annoncer des pénuries et demande à rationner la consommation notamment dans la région de Morteau, l’absence de politique concertée et globale de récupération des eaux de pluie se fait sentir."

Il déplore que "la volonté politique et les moyens financiers de stockage de l’eau existent quand il s’agit de réserves d’eau pour les canons à neige au sommet de montagne du Jura !"

Le collectif préconise de mettre en place un stockage intelligent de l’eau à l’échelle individuelle ou collective, une utilisation spécifique des réserves "stratégiques" d’eau de façon à les réserver en priorité à périodes de sécheresse, et le développement de nouvelles formes de redevance sur l’eau pour mieux dissocier consommation et épuration, de façon à maintenir les efforts d’épuration des eaux usées et de maintenir une participation de tous à cet effort.

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Nature

Randonneurs, randonneuse, votez pour votre « GR Préféré »…

Pour la quatrième année consécutive, la Fédération française de la randonnée pédestre lance son concours national pour l’élection du "GR préféré des Français". Parmi les huit GR (Grande Randonnée) sélectionnés cette année, l'emblématique GR®509 - Grande Traversée du Jura ! Il est possible de voter jusqu'au 25 novembre 2020 sur le site MonGR.fr.

Le Groupe des Epouvantails en Colère (Geec) s’est installé aux Vaîtes à Besançon

Ce mardi 17 novembre, jour de l'appel à une deuxième vague d'action contre la réintoxication du monde, l'association Les Jardins des Vaîtes, a appelé jardinièr·es et ami·es des Jardins des Vaîtes à déposer banderoles et épouvantails aux Vaîtes. L'occasion de réaffirmer leur volonté de "préserver ce poumon vert en coeur de ville, avec ses jardins, ses zones humides, ses habitant·es humains et non humains."

« Le temps de la forêt est plus long que le temps de la relance » (Jacques Grosperrin)

Jeudi 19 novembre 2020 dans la matinée, le sénateur LR Jacques Grosperrina interpellé le ministre de l’Agriculture et de l’Alimentation sur le thème de "La forêt française face aux défis climatiques, économiques et sociétaux" . Il a attiré l’attention du ministre sur la situation préoccupante de la forêt du Doubs.

Inondations et coulées de boue : une commune supplémentaire du Doubs reconnue en état de catastrophe naturelle

Par arrêté du Ministère de l’Intérieur du 19 octobre 2020, paru au Journal officiel du 14 novembre 2020, la commune de Dasle a été reconnue en état de catastrophe naturelle au titre des dommages causés par les inondations et coulées de boue survenues les 3, 11, 12 et 17 juin 2020.

Feuilles mortes : le ramassage se poursuit jusqu’à la mi-décembre à Besançon

Cette année encore, la Ville de Besançon mobilise les agents de la Voirie-Propreté et de la Biodiversité et Espaces Verts pour ramasser près de 535 tonnes de feuilles mortes jusqu’à la mi- décembre, annonce-t-elle ce jeudi 12 novembre dans un communiqué. Pas moins de 450 kilomètres sont ainsi parcourus et déblayés afin de limiter les amas qui se transforment en tapis glissants pour les passants et les véhicules en circulation.

Retour de la grippe aviaire : les volailles confinées dans 46 départements

Les autorités ont placé jeudi 45 départements en risque "élevé" d'introduction de la grippe aviaire par les oiseaux migrateurs, obligeant notamment à confiner les volailles, dans l'espoir d'éviter un retour de cette maladie redoutable pour l'élevage français. En Fc, les départements du Jura et de la Haute-Saône sont concernés par ce "confinement volaille".
Offre d'emploi
Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 0.78
ciel dégagé
le 24/11 à 9h00
Vent
0.62 m/s
Pression
1027 hPa
Humidité
88 %

Sondage