Collège de Roulans : les parents d'élèves ne veulent pas de classes de troisième surchargées...

Publié le 10/07/2020 - 08:02
Mis à jour le 10/07/2020 - 08:35

Les parents d’élèves du collège Aigremont de Roulans ont débuté une action pour obtenir une classe supplémentaire de troisième en septembre 2020. Patrice Durand, inspecteur d’Académie du Doubs, leur répond.

 © D Poirier
© D Poirier

L'inquiétude grandit du côté des parents d'élèves du collège de Roulans qui ne veulent pas de classes surchargées au collège l'année prochaine."Le rectorat a déjà refusé la demande du principal du collège, mais les parents veulent assurer des conditions d'études dignes et équitables à leurs enfants dans une situation de rentrée qui sera complexe et dégradée", précisent-ils dans un communiqué de presse.

Sur ce point, l'inspecteur d'académie tient à noter que la cible des effectifs prévus en septembre prochain est de 28 élèves par classe. Cette dernière sera donc dépassée pour les classes de troisième du collège Aigremont qui compteront 30 élèves par classe. "Dans les autres niveaux, l'effectif est respecté. Pour les classes de troisième de ce collège, la surcharge est réelle, mais nous ne pouvons pas ouvrir une classe pour huit élèves seulement", précise-t-il tout en indiquant la possibilité que certains de ces élèves puissent vouloir changer de décision et s'orienter vers une autre structure telle qu'un CAP, un apprentissage. "Rien n'est sûr, c'est prévisionnel", renchérit-il.

Une pétition lancée par les parents d'élèves

Après la demande formulée par le principal au rectorat, une pétition pour la création d'une nouvelle classe a été mise en ligne lundi 6 juillet. Elle a recueilli 131 signatures ce jeudi (contre 200 attendues). Sur la démarche du principal, Patrice Durand indique que ce dernier "est dans son droit de demander des moyens supplémentaires" : "Après il faut aussi faire en fonction de l'enveloppe départementale. À cette heure, il n'y a pas de moyens suffisants pour ouvrir une nouvelle division. Il peut aussi y avoir une répartition différente. L'établissement, dans son autonomie, peut utiliser les moyens des autres niveaux comme il l'entend. C'est un choix politique pédagogique", explique l'inspecteur.

Concernant la pétition en ligne, Patrice Durand tient à s'expliquer :  "ce n'est pas une pétition qui fait évoluer les décisions, c'est les possibilités et l'équité départementale. C'est un fait. Je peux comprendre la mobilisation, mais cela ne fera pas évoluer la situation".

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Education

L’Université de Franche-Comté célèbre ses 600 ans d’existence

Le 21 novembre 1422, le Pape Martin V autorisait la fondation d’une université à Dole qui sera officiellement créée le 21 Jun 1423 par Philippe le Bon, Duc de Bourgogne. Six siècles plus tard, alors qu’elle a officiellement pris place à Besançon depuis 1691, l’Université de Franche-Comté est désormais l’une des dix plus vieilles universités de France et s’apprête à célébrer ses 600 ans d’existence. 

Bourgogne-Franche-Comté : les étudiants récompensés pour leur engagement

Jeudi 24 novembre s’est déroulée la remise des prix des 1ères Olympiades du développement durable de Bourgogne-Franche-Comté. Elles avaient pour objectif de sensibiliser les étudiants au développement durable et à la transition écologique, et de leur montrer qu’on peut agir au quotidien et adopter des gestes répondant aux enjeux climatiques.

Franche-Comté : ils offrent des livres dans les maternités pour sensibiliser sur le développement du langage

L’Association franc-comtoise pour la prévention en orthophonie (AFCPO) organise l'action nationale "1 bébé 1 livre" dans les maternités de Franche-Comté. Cette dernière bénéficie du haut patronage du ministère de la Culture et du ministère de la Santé et s’inscrit dans la lutte contre l’illettrisme.

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

Offre d'emploi

Sondage

 2.07
couvert
le 07/12 à 3h00
Vent
1.1 m/s
Pression
1020 hPa
Humidité
91 %