Comment revitaliser les centres-villes et centre-bourgs ? Les propositions du sénateur du Doubs…

Publié le 19/04/2018 - 16:01
Mis à jour le 19/04/2018 - 16:01

Martial Bourquin, sénateur du Doubs et Rémy Pointereau, sénateur du Cher ont réalisé une proposition de loi concernant la revitalisation des centres-villes et centres bourgs ce mois d'avril 2018. Elle est actuellement présentée au Sénat.

captures_decran.jpg
captures_decran.jpg
PUBLICITÉ

« C’est l’aboutissement de neuf mois de travail, onze tables rondes et 156 audition pour parvenir à 31 propositions », est-il indiqué par le sénateur du Doubs ce 19 avril 2018. 

Pourquoi cette proposition de loi ?

« Les raisons de la dévitalisation des centres sont multifactorielles : dégradation du bâti, intérieur et extérieur, les difficultés d’accès et de stationnement, la baisse de la population du centre et sa paupérisation, la fuite des équipements attractifs et des services du quotidien, la concurrence des grandes surfaces en périphérie ; l’urgence de la situation est le second constat ».  explique Martial Bouquin.

Cette proposition de loi a pour objectif de « répondre à cette double nécessité. Or, ce texte propose un ensemble de mesures fortes démontrant à quel point le Sénat est le défenseur des territoires et à quel point il est attentif aux entreprises qui font le développement de ces territoires ».

L’opération « Oser »

« L’opération OSER se distingue de l’opération revitalisation de territoire dite « ORT » puisqu’elle sera ouverte à tous les territoires et ne dépendra pas d’une liste concoctée au sein d’un cabinet ministériel, mais elle sera aux mains des élus.

Cette politique s’appuiera sur la création d’une agence des centres-villes et centres-bourgs indispensable pour les élus afin de donner une capacité d’ingénierie, d’assistance à maîtrise d’ouvrage … De même, les élus verront leur pouvoir renforcé en rendant obligatoire le document d’aménagement artisanal et commercial (DAAC) et celui-ci sera prescriptif dans les SCOT.

Nous souhaitons que les périmètres « OSER » soient protégés de la fuite des équipements et des services publics. Il est prévu que les autorités responsables de ces services avertissent en amont de tout transfert les élus qui auront la possibilité dans le cadre des périmètres « OSER » de s’y opposer », pousuit-il.

Une régulation des implantations

« Le deuxième pilier fondamental de cette proposition de loi est de réviser le système de régulation des implantations de grandes surfaces. Il s’agit tout d’abord de revoir la composition des CDAC (Commission Départementale d’Aménagement Commercial) , de rendre obligatoire une étude d’impact des projets, d’abaisser le seuil d’autorisation des implantations à 400 m2 ».

Une réduction de la fiscalité en centre-ville ?

« D’un point de vue fiscal tout d’abord, deux éléments de fiscalité écologique pour les collectivités signataires des conventions « OSER » permettront une densification en centre-ville. Une première contribution pour lutter contre l’artificialisation des terres consommées par les parkings, les entrepôts de stockage liés au commerce électronique. La seconde prendrait la forme d’une taxe sur les livraisons des GAFA afin de combattre les externalités négatives de la multiplication des livraisons en lien avec le e-commerce.

La réduction de la fiscalité en centre-ville est également un impératif. Aussi, nous proposons d’offrir aux élus locaux davantage de marges de modulation de la TASCOM afin de s’adapter aux besoins locaux. En outre, l’augmentation de l’offre de locaux adaptés à un prix abordable en centre-ville peut être facilitée par une réduction de la TVA de 10 % sur les logements neufs et sur les réhabilitations complètes », précise le sénateur.

(Communiqué)

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Dans la catégorie

Municipale 2020 : les grandes propositions pour le transport et la mobilité d’Eric Alauzet

Municipale 2020 : les grandes propositions pour le transport et la mobilité d’Eric Alauzet

Eric Alauzet, député du Doubs et candidat LREM à l'élection municipale à Besançon en 2020, annonce ce samedi 19 octobre 2019 ses premières "grandes propositions" dans le domaine des transports et de la mobilité. Il souhaite notamment réaliser un projet sur l'axe ferroviaire nord-sud de Mamirolle aux Auxons avec un transport inspiré du tramway. Il souhaite également rendre gratuit le stationnement entre midi et 14 heures au centre-ville...

Nicolas Bodin (PS) : « Je suis heureux de soutenir Anne Vignot, une femme avec de vraies convictions… » 

Nicolas Bodin (PS) : « Je suis heureux de soutenir Anne Vignot, une femme avec de vraies convictions… » 

Entretien • Officiellement candidat depuis le 31 janvier 2019 et investi fin mars par le parti socialiste, Nicolas Bodin rejoint finalement "l'Équipe" qui rassemble déjà EELV, le parti communiste, Génération(s) et À Gauche citoyen avec Anne Vignot en tête de liste...

Pour Eric Alauzet, « la section socialiste signe la mort sans combattre du PS historique à Besançon »

Pour Eric Alauzet, « la section socialiste signe la mort sans combattre du PS historique à Besançon »

MUNICIPALE 2020 • Dans un communiqué de jeudi 17 octobre 2019, Eric Alauzet, candidat En Marche à l'élection municipale de Besançon réagit suite à la décision du Parti socialiste de se rallier à l'Equipe, unissant les gauches, menée par Anne Vignot. Selon le candidat, "le choix effectué par la section socialiste de Besançon signe la mort sans combattre du PS historique à Besançon." Notons que 86% des militants du PS de Besançon ont voté "pour" se rallier à l'Equipe.

Polémique sur le voile : la plainte est « une opération de victimisation » selon Odoul (RN)

Polémique sur le voile : la plainte est « une opération de victimisation » selon Odoul (RN)

Le président du groupe RN au conseil régional de Bourgogne-Franche-Comté Julien Odoul, qui avait demandé vendredi 11 octobre 2019 à ce qu'une femme dans le public retire son voile, a dénoncé jeudi une "opération de victimisation" après que cette dernière a annoncé porter plainte.

Municipale 2020 à Besançon : « Non », Alexandra Cordier dit ne pas vouloir de liste commune avec Les Républicains

Municipale 2020 à Besançon : « Non », Alexandra Cordier dit ne pas vouloir de liste commune avec Les Républicains

Contactée ce jeudi 16 octobre 2019 par téléphone, nous avons fait le point avec Alexandra Cordier, référente départementale En Marche et éventuelle candidate à l'élection municipale à Besançon en 2020. Si une rupture s'est créée entre elle et Eric Alauzet, candidat officiel d'En Marche, Alexandra Cordier n'a pas pour autant l'objectif de se rallier à Ludovic Fagaut, candidat pour Les Républicains. Entretien.

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 13.32
pluie modérée
le 19/10 à 15h00
Vent
0.94 m/s
Pression
1006.91 hPa
Humidité
96 %

Sondage