Congrès Les Républicains : "un afflux de nouvelles adhésions" dans le Doubs

Publié le 27/10/2021 - 17:01
Mis à jour le 28/10/2021 - 11:04

Les Républicains, qui désigneront leur candidat pour l’élection présidentielle le 4 décembre 2021 à l’issue d’un congrès réservé aux militants, ont gagné près de 16.000 adhérents en un mois au niveau national. On fait le point dans le Doubs avec Michel Vienet, le secrétaire départemental LR du Doubs.

 © LR
© LR

Le premier tour se déroulera le 1er et 2 décembre et le deuxième tour, les 3 et 4 décembre 2021. Les militants pourront voter en ligne ou à la permanence LR au 11 place Victor-Hugo à Besançon.

Quatre des six candidats à l'investiture LR seront passés par le Doubs avant le congrès du 4 décembre prochain où l’un d’entre eux sera choisi pour représenter le parti à l’élection présidentielle. Michel Barnier est d’ailleurs à Montbéliard ce 27 octobre 2021.

Pour rappel, Xavier Bertrand s’est également déplacé dans le Doubs le 22 octobre dernier.

Valérie Pécresse est attendue à Besançon le 24 novembre et Éric Ciotti, le 25 novembre. Philippe Juvin, Denis Payre n'ont, quant à eux, pas annoncés de venue dans le département.

Un gain d’adhérents

"La barre des 100.000 adhérents a été franchie ce 26 octobre", tient à préciser Michel Vienet, le secrétaire départemental LR du Doubs. À titre de comparaison, ils étaient 79.181 le 25 septembre, lors du congrès chargé de trancher sur le mode de désignation du candidat à la présidentielle.

Et dans le Doubs ?

Le Doubs ne fait pas exception selon Les Républicains. "Nous avons un afflux de nouvelles adhésions en France y compris dans le Doubs (…) Nous sommes passés de 800 adhérents au 31 décembre 2020 à 1.100 ce 26 octobre", explique Michel Vienet qui pense atteindre les 1.200 partisans à la fin de l’année.

"Ce jeudi, j’ai posté un courrier co-signé par Annie Genevard afin d’appeler tous les anciens qui nous ont abandonnés ou boudés il y a quelques années à rejoindre à nouveau nos rangs pour pouvoir voter à l’occasion de ce congrès". Le Doubs compte également plus de 80 jeunes encartés.

Géographiquement, la plus grosse fédération reste celle des Alpes-Maritimes (dirigée par Eric Ciotti), avec 7.165 adhérents. Viennent ensuite la fédération de Paris (5.777 adhérents) et celle des Bouches-du-Rhône (4.577) talonnée par les Hauts-de-Seine (4.444 adhérents).

Parmi les fédérations de poids, on retrouve ensuite les Yvelines (3.226), le Rhône (3.220), le Var (2.500), la Seine-et-Marne (2.156) et la Gironde (2.111). Dans le Nord, bastion de Xavier Bertrand, la fédération compte 2.097 adhérents. La Savoie et la Haute-Savoie, fief géographique de Michel Barnier, en affichent respectivement 811 et 923.

"Je pense, oui" que Xavier Bertrand et Valérie Pécresse ont déjà repris leur carte, comme ils l'avaient annoncé la semaine dernière, a précise le président du parti Christian Jacob jeudi 21 octobre sur France 2, en se disant "ravi".

Le 8 novembre, les candidats à l’investiture LR débattront sur LCI autour de Ruth Elkrief et David Pujadas.

Les militants LR désigneront leur candidat lors du congrès LR prévu le 4 décembre 2021.

(maCommune.info avec AFP)

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Politique

L’inscription de l’IVG dans la Constitution française sera-t-elle votée par le Sénat ?

Le Sénat se prononcera mercredi 28 février 2024 après-midi sur l'inscription de l'IVG dans la Constitution, un vote rendu très incertain par les réticences de la droite et qui pourrait bouleverser le calendrier parlementaire de la réforme. C'est l'étape la plus périlleuse de la révision constitutionnelle promise par le président de la République, Emmanuel Macron : l'exécutif ne pourra la faire aboutir sans un vote majoritaire des 348 parlementaires du Palais du Luxembourg.

Hommage aux Manouchian à Besançon : une ”instrumentalisation” du Parti communiste selon Besançon maintenant

Une cérémonie en hommage aux résistants du groupe Manouchian s’est tenue place du 8 Septembre à Besançon, organisée par le Parti communiste français et la Ville de Besançon. Pour Ludovic Fagaut (LR), chef du groupe Besançon maintenant au conseil municipal, parle d’une ”instrumentalisation à des fins partisanes”.

À Besançon, une centaine de personnes rassemblées en hommage au groupe Manouchian

Alors que le couple de résistants communistes, Missak et Mélinée Manouchian étaient panthéonisés lors d’une cérémonie d’hommage national à Paris mercredi 21 février, en même temps à Besançon, une cérémonie s’est  tenue place du 8 Septembre en présence d’une centaine de personnes.

Visas, pesticides, simplification : Gabriel Attal donne des gages aux agriculteurs avant le Salon

Un mois après le début d'un mouvement d'exaspération des paysans, Gabriel Attal a placé mercredi 21 février 2024 l'agriculture "au rang des intérêts fondamentaux" du pays, récapitulant les engagements déjà pris par le gouvernement et annonçant quelques nouvelles mesures sur les saisonniers étrangers, les pesticides et la rémunération.

Reçus à l’Elysée, FNSEA et JA attendent des “décisions claires” avant le Salon de l’agriculture

Les dirigeants des deux syndicats agricoles majoritaires, la FNSEA et les Jeunes agriculteurs (JA), ont dit attendre des "décisions claires" d'Emmanuel Macron qui les reçoit mardi 20 février 2024 dans l'après-midi à l'Elysée, à quatre jours de l'ouverture du Salon de l'agriculture à Paris.

Agriculteur : ”Le toilettage normatif ne signifie pas l’abandon de toute ambition en matière environnementale” selon le sénateur Rietmann

À l’occasion d’un débat sur l’avenir du modèle agricole français le 13 février 2024, Olivier Rietmann, sénateur LR de la Haute-Saône, a défendu une revendication nouvelle exprimée par les agriculteurs lors du récent mouvement de protestation : l’impératif de simplification administrative.

Magazine municipal de Besançon : une “propagande politique” selon L. Croizier et L. Fagaut

Suite à la parution de l’édition février/mars 2024 du magazine municipal Besançon votre ville, les élus du groupe Ensemble bisontins (Renaissance-Modem-Horizon) et du groupe LR Besançon maintenant ont exprimé leur stupéfaction, mercredi 14 février 2024, en dénonçant “le détournement du magazine de la ville à des fins de propagande politique”. Le dossier porte, ce mois-ci, sur le positionnement de la maire de Besançon, Anne Vignot, au sujet de la loi immigration. Une entrevue qui n’a pas laissé les groupe d’élus sans voix.

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

Offre d'emploi

Sondage

 5.08
nuageux
le 29/02 à 0h00
Vent
0.54 m/s
Pression
1021 hPa
Humidité
92 %