Conseil régional: les absents sans excuses valables seront pénalisés

Publié le 20/01/2012 - 17:23
Mis à jour le 20/01/2012 - 19:10

Comme les députés, les 43 conseillers régionaux de Franche-Comté pourront être sanctionnés financièrement en cas d’absence non justifiées aux séances plénières et aux différentes commissions du conseil régional. 

dsc_0025.jpg
L'hémicycle du conseil régional @carvy

mieux vaut tard…

PUBLICITÉ

Une délibération a été adoptée en juin 2010 par l’assemblée régionale, mais, depuis, plus de nouvelles. Il aura fallu une intervention du Front national pour faire dire à la présidente Marie-Guite-Dufay lors de la séance budgétaire de décembre que toute la transparence sera faite sur le sujet, y compris sur les sanctions dont certains conseillers feront les frais.

« Pour des raisons internes, le dispositif n’a pas encore été appliqué, mais il va l’être rétroactivement. Tout a été noté et nous sommes en train de collecter et de vérifier les excuses fournies par les uns et les autres », explique Jean Auvillain, directeur de cabinet de Marie-Guite Dufay.

Très peu d’excuses sont considérées comme acceptables. Il y a la maladie ou une impérieuse nécessité personnelle justifiée, un changement de date de réunion préalablement fixée et la représentation de la présidente à une manifestation. Le fait de siéger à l’Assemblée nationale ou d’assister à une réunion politique nationale de son parti, ne sont pas considérés comme des excuses valables.

Le système des pénalités est assez compliqué. Disons simplement que les indemnités peuvent être réduites de 30% à 50% en fonction du nombre d’absence.

« Il y a des conseillers régionaux qui auront des indemnités amputées dès février ou mars », confirme Jean Auvillain sans dévoiler de noms. Reste maintenant à savoir si le souci de transparence de la présidente ira jusqu’à publier la liste des conseillers régionaux dont les indemnités auraient été compressées pour cause d’absentéisme.

Des indemnités qui s’élèvent à 2080,40 € brut par mois pour les conseillers. Chaque vice-président touchant 2 647 €, tandis que la présidente émarge à 5 484,7 €.

 

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Dans la catégorie

LREM dévoile 19 premiers candidats pour les municipales : Pierre Simon est investi à Pontarlier

LREM dévoile 19 premiers candidats pour les municipales : Pierre Simon est investi à Pontarlier

La République en marche a dévoilé lundi ses 19 premiers candidats pour les élections municipales, de Toulon à Mayenne en passant par Pontarlier, en se fixant l'objectif d'atteindre au moins 10.000 conseillers municipaux après mars 2020. Sans surprise, Pierre Simon a été désigné par la commission nationale d'investiture sur Pontarlier. À BesançonIl faudra encore patienter jusqu'à fin juin début juillet pour savoir qui sera investi par "En Marche". 

Un appel pour rassembler le Parti écologiste et le Parti socialiste

Un appel pour rassembler le Parti écologiste et le Parti socialiste

Lors des élections européennes de mai dernier, le Parti socialiste a connu une défaite historique en France. Avec 6,2 % des voix, le PS se situe loin derrière les autres grands partis français. Aujourd’hui, le PS lance un appel pour s’associer avec les écologistes qui rejoignent les mêmes valeurs. Martial Bourquin, sénateur du Doubs, approuve cet appel.

72 maires et élus locaux de droite et du centre expriment leur soutien à Macron

72 maires et élus locaux de droite et du centre expriment leur soutien à Macron

72 maires et élus locaux de droite et du centre ont exprimé dans une tribune, diffusée samedi par le Journal du Dimanche, leur soutien à Emmanuel Macron, au moment où le parti de droite Les Républicains subit une crise profonde après sa déroute aux élections européennes. Parmi eux, on retrouve notamment le maire  "Agir" de Vesoul, Alain Chrétien.

Emmanuel Macron au vernissage de l’exposition « Yan Pei-Ming face à Courbet » lundi 10 juin

Emmanuel Macron au vernissage de l’exposition « Yan Pei-Ming face à Courbet » lundi 10 juin

Le programme de la visite présidentielle • Le président de la République sera bien à Ornans ce  lundi 10 juin 2019  le jour même du bicentenaire de la naissance de Gustave Courbet (10 juin 1819) pour l'inauguration de la nouvelle exposition "Yan Pei-Ming face à Courbet". Cette dernière fait partie des 15 en France ayant reçu cette année le label "Exposition d’intérêt national" du ministère de la Culture. Le Président de la République sera accompagné par Franck Riester, ministre de la Culture, Jacqueline Gourault, ministre de la Cohésion des territoires et des Relations avec les collectivités territoriales, et Sébastien Lecornu, ministre chargé des Collectivités territoriales.

Projet de loi santé : Martial Bourquin dépose des amendements pour lutter contre les déserts médicaux

Projet de loi santé : Martial Bourquin dépose des amendements pour lutter contre les déserts médicaux

Dans le cadre du projet de loi Organisation du système de santé e, débat actuellement au Sénat, le PS Martial Bourquin a déposé des amendements visant à lutter contre les déserts médicaux et propose le conventionnement sélectif  ou "territorialisé" des médecins libéraux.

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 15.52
nuageux
le 18/06 à 21h00
Vent
2.17 m/s
Pression
1013.19 hPa
Humidité
76 %

Sondage