Construction : 35 000 emplois menacés par la nouvelle politique du logement ?

Publié le 23/12/2011 - 10:34
Mis à jour le 26/12/2011 - 20:26

Les différentes mesures annoncées par le gouvernement font réagir à l’unisson le Conseil national de la construction, la Fédération française du bâtiment, la Fédération des promoteurs immobiliers, le Syndicat national des aménageurs lotisseurs et l’Union des maisons françaises. Ils dénoncent « les conséquences désastreuses des mesures récemment annoncées », notamment au niveau de l’emploi. 

logements_neufs_004.jpg
@carvy
PUBLICITÉ

Ces organismes déplorent « l’accumulation de mesures défavorables au logement des français depuis l’été : fiscalisation des plus-values immobilières, très forte réduction des avantages accordés à l’investissement locatif en 2012 puis suppression du dispositif sans dispositif de remplacement ni perspectives, instauration de plafonds de prix technocratiques, forte réduction du volume de crédits consacrés à l’accession à la propriété (PTZ), baisse des avantages accordés aux logements des étudiants et des personnes âgées, hausse de la TVA sur les travaux et sur l’accession sociale à la propriété de 5.5% à 7%, révision du dispositif éco PTZ et coup de rabot sur le crédit d’impôt développement durable (CIDD) ».

« Le gouvernement va réussir, en quelques mois, à démanteler 30 ans d’outils de la politique française du logement et à mettre en danger une filière reconnue et innovante.

Ces mesures auront de graves conséquences sur l’emploi dans le bâtiment, pourtant grand pourvoyeur d’emplois avec, actuellement, 1,18 millions de salariés. Ce sont au minimum 35 000 postes qui seront mécaniquement supprimés au cours de la seule année.

Il s’agit non seulement d’un gâchis social mais aussi d’une perte de compétences et de savoir-faire dans un secteur où la formation représente un élément clef », soulignent ces acteurs du logement dans un communiqué commun en dénonçant « la brutalité et l’excès des mesures prises » par le gouvernement. 

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Dans la catégorie

Sanctions américaines : la Côte-d’Or offre du Bourgogne à Trump pour le faire changer d’avis

Sanctions américaines : la Côte-d’Or offre du Bourgogne à Trump pour le faire changer d’avis

Le département de Côte-d'Or va envoyer deux bouteilles de Bourgogne au président américain Donald Trump pour tenter de le faire changer d'avis sur les sanctions douanières contre l'Union Européenne, qui doivent viser le vin français, a annoncé son président François Sauvadet le 14 octobre 2019 sur Twitter.

Le Crédit Agricole Franche-Comté présente son prêt « Mon 1er toit comtois » au Salon de l’Habitat Les 18, 19 et 20 octobre 2019

Le Crédit Agricole Franche-Comté présente son prêt « Mon 1er toit comtois » au Salon de l’Habitat Les 18, 19 et 20 octobre 2019

Publi-infos • Le Crédit Agricole Franche-Comté a de bonnes raisons d’être présent au Salon de l’Habitat à Micropolis Besançon. D’abord, c’est un partenaire historique de cette manifestation. Et puis, c’est l’occasion de présenter son offre régionale à succès «?Mon 1er toit comtois?», un prêt Habitat à taux zéro %. C’est donc le moment idéal pour rencontrer les conseillers du Crédit Agricole Franche-Comté.

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 11.87
légère pluie
le 15/10 à 15h00
Vent
4.493 m/s
Pression
1012 hPa
Humidité
97 %

Sondage