Coup de matraque à Besançon : des syndicats adressent une lettre ouverte au Préfet

Publié le 02/04/2019 - 09:12
Mis à jour le 02/04/2019 - 09:14

Quatre syndicats (CGT, FO, FSU et Solidaires) se sont associés ce 2 avril 2019 pour adresser une lettre ouverte au Préfet du Doubs, Joël Mathurin, suite au coup de matraque reçu par un manifestant samedi dernier. Hier, le Préfet annonçait la saisie de l’IGPN pour « apporter un éclairage complet sur les circonstances dans lesquelles un bâton de défense souple a été employé ».

 © Hélène Loget
© Hélène Loget

Voici la lettre adressée au Préfet du Doubs (signée par la CGT, FO, Solidaires et le FSU) :

"À Besançon comme partout en France les brutalités policières augmentent et les représentant.e.s de l’État nous mentent. Samedi dernier un palier inadmissible a été franchi : gazage à bout portant devant le rectorat sur des militant.e.s pacifistes, dont des représentant.e.s syndicaux/cales puis emploi de grenades contre une foule bon enfant majoritairement composée de familles.

Une nouvelle fois des violences policières inacceptables ont été commises sur un gilet jaune matraqué au visage comme l’atteste une vidéo de presse et contrairement à vos déclarations dans les médias.

Voulez-vous nous mettre à genoux comme les lycéens et lycéennes de Mantes-la-Jolie ? La politique de la terreur ne fonctionne pas, la répression ne fait qu’attiser la colère profonde. Nous dénonçons, Monsieur le Préfet, la doctrine du maintien de l’ordre à « la française » et appelons au rejet de ses lois liberticides et à une réponse politique et non policière aux revendications mises en avant dans les manifestations".

Une lettre au lendemain de la saisie de l'IGPN

Cette lettre intervient au lendemain de la saisie de l'IGPN par le Préfet du Doubs. « Afin d’apporter un éclairage complet sur les circonstances dans lesquelles un bâton de défense souple a été employé ».

C’est justement ces circonstances qui ont créé la polémique sur les réseaux sociaux. D’un côté la vidéo postée en ligne samedi par Radio Bip montre un homme de dos,  recevant un coup de matraque d’un policier.

D’un autre côté, la Préfecture assure que cette personne a été touchée pour deux raisons :  « Il a essayé de faire obstruction à la poursuite du casseur recherché. On ne le voit pas sur la vidéo, mais les policiers passent et ne s’arrêtent pas vers lui, car ils continuent de remonter la voie pour arrêter le casseur. Il n’était donc pas la cible. Il était là pour protéger les casseurs afin qu’ils puissent s’enfuir. Il faisait donc obstruction de son corps », nous expliquait ce dimanche Nicolas Régny, directeur de cabinet du Préfet du Doubs.

La deuxième raison donnée est celle-ci : « Il y a une bombe lacrymogène à ses pieds qui n’avait pas fonctionné et qu’il a essayé de ramasser afin de la relancer sur les Forces de l’Ordre », a indiqué Nicolas Régny qui précisait que la personne qui a reçu le coup de matraque a été légèrement blessée à l’arcade sourcilière.

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Société

Némésis : “Le racisme n’est pas une opinion mais un délit” rappelle le Parti communiste du Doubs

Suite à une nouvelle intrusion du groupe extrême-droite Némésis, dans un événement "familial et festif" dimanche dernier à Dole, le parti communiste du Doubs a annoncé tenir une conférence de presse ce mardi 21 mai 2024 pour "interpeller toutes les forces républicaines du territoire afin qu'elles se mobilisent pour le respect des lois et pour mettre en œuvre des mesures contre les appels à la haine".

“La question n’est pas uniquement la défense des droits, mais aussi leur promotion” (Amnesty International)

Du 17 au 20 mai 2024, l’hôtel de Ville de Besançon accueille l’exposition "We want to break free*". Elle sera ensuite déplacée à la médiathèque Pierre Bayle jusqu’au 1er juin. Sébastien Tüller, responsable de la commission orientation sexuelle et identité de genre d’Amnesty International, nous en parle…

Le tourisme et le commerce bisontin au coeur du prochain conseil municipal de Besançon

Au coeur des sujets du prochain conseil municipal, le tourisme et l'activité commerciale de la Ville de Besançon seront abordés comme thème principaux ce jeudi 15 mai 2024. En conférence de presse, la Ville a dressé le bilan des derniers chiffres de la saison touristique et du commerce bisontin. 

À Besançon la boutique “L’air de rien” ferme ses portes

Ce mercredi 15 mai 2024 les autocollants "déstockage massif" et "avant cessation d’activité" sur la vitrine de la boutique bisontine L’air de rien interpellent. Située au 8 rue des Granges, la boutique avait reçu en 2023 le prix du meilleur commerce indépendant de Bourgogne – Franche-Comté mais s'apprête pourtant à baisser définitivement le rideau.

Journée prison morte : mobilisation des agents pénitentiaires après l’attaque mortelle d’un convoi

L’intersyndicale appelle ce mercredi 15 mai à un blocage national après l’attaque d’un convoi pénitentiaire hier dans l’Eure dans laquelle deux agents sont morts et trois autres ont été gravement blessés. Une minute de silence sera également observée à 11h. 

Sondage – Allez-vous assister au passage de la flamme olympique dans le Doubs ?

Alors que les Jeux olympiques et paralympiques de Paris 2024 débuteront le 26 juillet prochain, la flamme olympique elle, a d’ores et déjà fait son arrivée le 8 mai dernier sur le sol français. Son parcours s’accompagne généralement d’événements et autres animations dans les villes étapes. Dans le Doubs et plus particulièrement à Besançon, son arrivée est prévue le 25 juin 2024, avez-vous prévu de vous déplacer pour voir le passage de la flamme olympique ? C’est notre sondage de la semaine.

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

Offre d'emploi

Sondage

 12.93
légère pluie
le 22/05 à 0h00
Vent
4.4 m/s
Pression
1012 hPa
Humidité
88 %