Alerte Témoin

Manifestation à Besançon : un Gilet Jaune reçoit un coup de matraque

Publié le 31/03/2019 - 15:36
Mis à jour le 31/03/2019 - 16:58

Mise à jour à 15h36 •

Les faits se sont produits ce samedi 30 mars 2019 à proximité de la City à Besançon. 

Gilets Jaunes manifestation du 23 février 2019 © Hélène Loget
Gilets Jaunes manifestation du 23 février 2019 © Hélène Loget

Les images ont été tournées par Radio Bip au niveau du quai Veïl Picard à Besançon. Elles montrent un homme, de dos, recevant un coup de matraque d'un policier. L'homme se tient le visage et l'on entend une femme derrière en train de crier et de demander à un autre policier : "il fait quoi votre collègue ? Pourquoi il lui a donné un coup de matraque ?". La victime a été prise en charge par les Street Medics ( en français « soigneur ou secouriste de rues ») sont des volontaires qui fournissent des soins médicaux, comme les premiers secours.

Du côté de la Préfecture du Doubs, cette dernière a souhaité rappeler le contexte dans lequel se sont produits les premiers heurts et notamment la présence "d'un leader des casseurs" : "Cette personne a été touchée pour deux raisons : il a essayé de faire obstruction à la poursuite du casseur recherché. On ne le voit pas sur la vidéo, mais les policiers passent et ne s'arrêtent pas vers lui, car ils continuent de remonter la voie pour arrêter le casseur. Il n'était donc pas la cible. Il était là pour protéger les casseurs afin qu'ils puissent s'enfuir. Il faisait donc obstruction de son corps", explique Nicolas Régny, directeur de cabinet du Préfet du Doubs.

La deuxième raison donnée est celle-ci : "Il y a une bombe lacrymogène à ses pieds qui n'avait pas fonctionné et qu'il a essayé de ramasser afin de la relancer sur les Forces de l'Ordre", poursuit Nicolas Régny qui précise que la personne qui a reçu le coup de matraque a été légèrement blessée à l'arcade sourcilière et n'a pour l'instant pas portée plainte. 

Rappel des faits de ce samedi

Des individus « venus pour en découdre », selon la Préfecture, ont lancé des projectiles en direction des Forces de l’Ordre au niveau de la Porte Noire à Besançon (à côté du Rectorat).

La manifestation s’est ensuite poursuivie en direction du tunnel puis de Saint-Jacques pour finir à Chamars où de nouveaux affrontements, plus violents, ont éclaté.  Les Forces de l’Ordre ont riposté à l’aide de grenades lacrymogènes et de deux tirs de LBD "non-touchant" (lanceur de balle de défense). Six personnes ont été interpellées à 18h30 à Besançon.  

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

gilets jaunes

Les Gilets Jaunes de retour à Besançon

Ils sont toujours là et ils l'ont à nouveau chanté. Moins d'une semaine après le déconfinement, les Gilets Jaunes ont décidé de poursuivre leur mobilisation ce matin à Chalezeule et en début d'après-midi eu centre-ville de Besançon en soutien aux "premiers de corvée"

Entre 600 et 1.000 manifestants marchent pour le climat à Besançon. Des Gilets Jaunes aux Livres dans la Boucle

"appel à la mobilisation générale" • Entre 600 manifestants et 1.000 manifestants selon la CFDT étaient au rendre-vous de la marche d'Alternatiba ANV (action non violente) Cop 21 au départ du parc Micaud à Besançon. Direction la place Flore pour rejoindre les Gilets Jaunes avec un Die In (mourir sur place). La marche devrait rejoindre les Vaîtes vers 17h avec un village des alternatives en parallèle de la Guinguette des Vaîtes mais le rassemblement s'est scindé. Une centaine de gilets jaunes a décidé de se rendre au centre-ville pour rejoindre les "Livres dans le Boucle". La majorité des marcheurs climatique se sont dirigés en direction des Vaites.

Départ de la présidente de l’UCB : « Un centre-ville ne fonctionne que s’il a des clients. C’est à nous de le faire vivre… »

Après un peu plus de deux ans passés à la tête de l’Union des Commerçants de Besançon (UCB), nous sommes revenus sur les temps forts de la présidence de Cécile Girardet ce mois de septembre 2019. Plus qu'un bilan, c'est aussi un «coup de gueule» que la présidente a souhaité pousser suite aux mobilisations des Gilets Jaunes…

Faits Divers

La voiture d’Eric Alauzet prise pour cible : les réactions

Le député La République en marche et candidat à l'élection municipale de Besançon Eric Alauzet, a été la cible d'un acte de vandalisme dans la nuit de vendredi 29 au samedi 30 mai 2020. De nombreuses réactions en soutien à l'élu ont été publiées sur les réseaux sociaux, notamment de la part de ses rivaux au second tour.
Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 15.03
légère pluie
le 06/06 à 15h00
Vent
4.93 m/s
Pression
1006 hPa
Humidité
96 %

Sondage

MUNICIPALES 2020

Les résultats dans votre commune