Covid-19 : le CHU de Besançon prend de nouvelles mesures pour faire face à un afflux massif de patients

Publié le 19/03/2020 - 08:56
Mis à jour le 19/03/2020 - 09:22

Face à l’augmentation du nombre de cas confirmés sur le territoire du Doubs, le CHU de Besançon annonce de nouvelles mesures sont déployées afin « d’assurer la continuité des prises en charge des patients infectés et répondre à un afflux massif de patients. » Prenez note…

©Alexane Alfaro ©
©Alexane Alfaro ©

L’hôpital se réorganise entièrement et augmente ses capacités d’accueil Covid-19 :

  • déprogrammation de l’ensemble des activités chirurgicales et médicales sauf urgences,
  • arrêt des consultations externes non-urgentes,
  • réorganisation des services,
  • réaffectation des personnels,
  • renfort de la part d’autres établissements de santé.

Déprogrammation de l'ensemble des activités chirurgicales et médicales non-urgentes

Afin de renforcer les équipes de première ligne, augmenter la capacité de lits de soins critiques et prioriser l'accueil de patients Covid-19 ainsi que l’affectation des personnels médicaux et soignants, l'ensemble des activités chirurgicales et médicales sont déprogrammées à compter du 16 mars, y compris l’activité de chirurgie ambulatoire. Seules les urgences seront maintenues ainsi que les prises en charge ne pouvant être différées.

Les consultations non-urgentes sont également déprogrammées. L’affectation des personnels médicaux et soignants est modifiée pour renforcer les services prioritaires.

Les personnes concernées par la déprogrammation de leur intervention chirurgicale ou de leur consultation sont prévenues par téléphone (appel ou SMS) et/ou par courrier.

Extension des capacités d’accueil des patients atteints de Covid-19

Seuls les patients présentant des signes de gravité sont hospitalisés au CHU.

A ce jour, le CHU dispose de 68 lits d’hospitalisation en maladies infectieuses pour accueillir les patients dont l’état de santé nécessite une hospitalisation et une surveillance médicale. Depuis le début de l’épidémie, la capacité d’accueil est passée de 13 à 68 lits.

Les patients présentant des signes de gravité sévères et dont l’état de santé se dégrade avec nécessité d’une assistance respiratoire sont admis dans les services de réanimation. La capacité d’accueil en réanimation qui est habituellement de 40 lits a été augmentée et continuera à l’être en fonction de l’évolution des besoins. A ce jour, le CHU confirme qu’il y a des lits de réanimation installés, équipés et disponibles. 

Interdiction des visites auprès des patients sauf exceptions

Les visites auprès des patients sont désormais interdites dans tous les services hormis les exceptions suivantes et sous réserve de l’autorisation du chef de service.

  • Services accueillant des patients mineurs : visite autorisée à un parent ou au détenteur de l’autorité
    parentale
  • Maternité : visite autorisée pour le (la) conjoint(e)
  • Auprès des patients en fin de vie / admis en soins palliatifs : sous réserve de l’autorisation du chef de
    service

Concernant ces exceptions, les visites sont limitées à une seule personne par jour et par patient.

Modalités d’accueil pour les enfants des personnels hospitaliers

Afin que les personnels indispensables à la gestion de la crise sanitaire puissent faire garder leurs enfants et se rendre à leur travail, des mesures ont été mises en place avec l’ARS, le Grand Besançon et le Rectorat pour matérialiser des solutions d’accueil dans les crèches et les établissements scolaires (écoles maternelles et primaires, collèges). D’autres solutions d’accueil sont encore en cours.

La crèche du CHU reste ouverte avec une capacité quotidienne d’accueil de 96 enfants.

Appels téléphoniques : le CHU appelle au civisme de la population

Centre 15 : prioriser les appels urgents et respecter l’orientation Covid-19

Le Centre 15 a été soumis à un afflux d’appels en constante augmentation, qui a mis sous tension sa capacité à exercer sa mission première : la réponse aux urgences médicales. Il est demandé aux usagers de réserver les appels au 15 aux symptômes sévères du Covid-19 (fièvre mal tolérée, toux, difficultés à respirer, douleur cardiaque ou thoracique, difficultés à s’hydrater et s’alimenter) en respectant l’orientation du serveur vocal afin de ne pas surcharger la ligne dédiée aux autres appels relevant des véritables urgences médicales et des urgences vitales.

Pour toute autre demande médicale non-urgente, il convient de s’adresser à son médecin traitant.

Ne pas appeler le service des maladies infectieuses

Le service des maladies infectieuses n’a pas vocation à répondre aux appels de personnes extérieures qui sollicitent un avis ou une consultation. Ces appels encombrent des lignes qui doivent rester libres pour les soignants, la régulation et les médecins qui travaillent en ambulatoire. Merci de ne pas contacter directement le service des maladies infectieuses.

"Dans ce contexte épidémique grave et inédit, l’enjeu majeur repose désormais sur la mobilisation individuelle de chacun pour lutter collectivement contre la propagation du virus et parvenir à circonscrire la simultanéité des cas afin de ne pas saturer les prises en charge hospitalières" indique le CHU de Besançon.  "Le CHU appelle au civisme et à la responsabilité de tous. Nous tenons également à remercier l’ensemble des personnels hospitaliers pour leur engagement et leur mobilisation remarquables et tous ceux qui nous apportent aide et encouragement."

(Communiqué)

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Santé

Opération “portes closes” : de nombreuses pharmacies fermées et une manifestation le 30 mai à Besançon

Un préavis de grève a été déposé par la Fédération syndicale des pharmacies de France (FSPF) et l’Union des syndicats de pharmaciens d’officine (USPO) jeudi 30 mai 2024, invitant les officines à participer une opération "portes closes". À Besançon, une manifestation est prévue place de la Révolution.

Une nouvelle communauté professionnelle territoriale de santé pour le Nord-Franche-Comté

Les professionnels du territoire, la direction territoriale de l’agence régionale de santé (ARS), la caisse primaire d’Assurance maladie du Doubs et la Mutualité sociale agricole de Franche-Comté ont signé officiellement ce mardi 28 mai 2024 le projet de la communauté professionnelle territoriale de santé (CPTS) Avenir Santé. Le Nord-Franche-Comté est "désormais intégralement couvert par ces nouveaux modèles d’organisation des soins" précise l’ARS dans son communiqué.

“Le Tube à Essais” : qu’y a-t-il derrière ce nouveau projet du Hacking Health Besançon ?

En septembre 2024, Hacking Health Besançon lancera sa société coopérative d’intérêt collectif (SCIC), baptisée "Le Tube à Essais". C’est dans le bâtiment Bioinnovation de Temis Santé que ce projet prendra vie, déjà soutenu par de nombreux partenaires, du domaine public comme la Région Bourgogne – Franche-Comté ou du privé.

Journée internationale d’action pour la santé des femmes : quels services existent-ils au CHU de Besançon ?

Cinq mois avant l’ouverture de son hôpital de jour santé de la femme, le CHU de Besançon veut démontrer à nouveau son engagement en la matière. Célébrée depuis 1987, la journée internationale d'action pour la santé des femmes le 28 mai 2024 donne l’occasion d’un tour d’horizon des outils et dispositifs qui existent pour les accompagner, quel que soit leur parcours de vie, à Besançon.

Les laits végétaux passés au crible par Valentine Caput, diététicienne bisontine

L'OEIL DE LA DIÈT' • Ils ont le vent en poupe depuis quelque temps, d'abord cantonnés dans les rayons des magasins bios, les voilà qui inondent ceux de nos supermarchés ! Jus d'amandes, de châtaignes, de riz, d'avoine, de coco, seul le lait de soja a eu le droit de maintenir son appellation "lait", quant aux autres ils ont été relégués à leur juste place : des jus. Notre diététicienne bisontine, Valentine Caput, nous aide à les décrypter.

Le CHU de Besançon inaugure un nouveau dispositif aux urgences pédiatriques

Le mardi 14 mai 2024, le CHU de Besançon a inauguré un nouveau dispositif permettant d’animer sa salle d’attente des urgences pédiatriques. Fruit de sa collaboration avec le festival D’autres Formes, le CHU a dévoilé l’oeuvre baptisée Asclépios qui dénote quelque peu avec les traditionnels murs blancs de l’hôpital mais surtout qui s’anime sous les yeux des petits patients dès qu’on la survole avec un téléphone portable. 

Déserts médicaux : des mesures “fragmentaires” et pas assez ciblées, selon la Cour des comptes

Les politiques menées pour réduire les inégalités d'accès aux soins en France sont trop "fragmentaires", "insuffisamment ciblées" et pas "évaluables", déplore ce mois de mai 2024 la Cour des  comptes dans un rapport, proposant plusieurs mesures dont une régulation plus stricte de l'installation des médecins.

Semaine du bien-être : zoom sur une masseuse bisontine…

Le bien-être au travail prend une part de plus en plus importante au sein des entreprises. Celles-ci cherchent à réduire les risques psychosociaux mais aussi à agir sur la motivation de leurs équipes. Pour y parvenir, les entreprises peuvent faire appel à des professionnels. En vue de la semaine du bien-être en entreprise du 17 au 21 juin 2024, zoom sur une bisontine actrice de cette nouvelle politique d’entreprise avec ses massages assis.

La Convergence des services publics lance une pétition contre les inégalités de santé

La Convergence nationale des services publics lance la pétition ''En finir avec tous les restes à charge'' face aux récentes réformes de la sécurité sociale. Une proposition soutenue et relayée par la Coordination nationale des comités de défense des hôpitaux et maternités de proximité et le Comité de vigilance 70.

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

Offre d'emploi

Sondage

 13.17
légère pluie
le 30/05 à 3h00
Vent
4.55 m/s
Pression
1011 hPa
Humidité
99 %