Covid-19, pénurie, flambée de prix : une facture plus salée pour les consommateurs

Publié le 22/04/2020 - 15:33
Mis à jour le 22/04/2020 - 15:33

Ce qui était vrai hier ne l'est plus aujourd'hui. Si la semaine dernière nous vous informions que les prix des aliments n'avaient pas ou peu augmenté selon une étude de l'UFC Que choisir (sauf les fruits et légumes), une nouvelle enquête révèle une forte augmentation de certains produits alimentaires et d'hygiène. Explications.

© JS ©
© JS ©

La dernière enquête de l'UFC Que choisir a relevé 252 produits de première nécessité (pâtes, riz riz, eau, conserves, lait, papier toilette, mouchoirs, etc.) proposés en drive, soit au total plus de 400 000 prix analysés.

Une note plus salée pour le consommateur

Comme nous l’expliquions la semaine dernière, les prix de chaque produit considéré individuellement ont en moyenne peu augmenté par rapport aux semaines précédant le confinement. Mais la pénurie touchant avant tout les références les moins chères d’un produit, les clients sont contraints de se reporter sur les gammes plus onéreuses. Un certain nombre de produits continuent à être largement en rupture de stock depuis la crise liée au coronavirus.

Ce déficit reste particulièrement marqué pour les gels hydroalcooliques (recul de 74 % du nombre de références en drive pour la semaine 6 au 11 avril, par rapport à la semaine du 2 au 6 mars), les lingettes pour la maison (-55 %), le pain de mie (-51 %) ou encore la farine (-38 %) et les savons (-37 %). 

Résultat : le consommateur voit sa note augmenter de 2,50% en moyenne pour cette 4e semaine de confinement par rapport à la période du 2 au 6 mars.

Quelques flambées des prix

Que choisir révèle également une augmentation notable du prix des fruits et des légumes entre le 6 mars et le 11 avril. En exemple, le kilo de pommes golden est passé de 1,67€ à 1,82€, soit une augmentation de 9%. Le kilo de tomates grappes bio a fait un bon de 25% en passant de 4,25€ le kilo à 5,32€.

La farine a augmenté de 14%, les pâtes de 5%, le lait de 4% le riz et les œufs de 2%, le jambon de 1% et les produits bio sont en hausse de 12%.

Il faut savoir que la farine et les œufs sont tous les deux en nette pénurie avec respectivement 38 et 21% de références en moins sur les sites des drives.

Que choisir indique que "plusieurs enseignes ont en effet choisi d’augmenter fortement le prix des paquets de farine (alors que les meuniers continuent à les vendre au prix habituel), tandis que l’effet de gamme a moins joué pour les œufs, déjà largement vendus sous signes de qualité – bio et Label rouge – plus onéreux".

Le savon connaît également une hausse de 10% (6,75€ le litre contre 6,14€ avant le confinement). Le paquet de lingettes nettoyantes pour la maison est passé de 1,10€ à 1,33€, soit une augmentation de 20%.

Quelques baisses de prix

Les produits pour bébé et le pain de mie voient une baisse de 2% sur leur prix ainsi que les petits pois et les haricots dont le prix est descendu de 3%.

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Coronavirus COVID-19

Covid-19 : l’épidémie régresse en Bourgogne Franche-Comté. Les autorités restent prudentes

Avec un taux d'incidence à la baisse dans tous les départements et un plateau d'hospitalisations en légère diminution, la situation sanitaire s'améliore. Le virus circule moins même si les autorités se veulent prudente et attentes l'évolution à venir après le brassage des vacances et celui de la rentrée.

Couverture vaccinale : le Doubs à la traîne en Bourgogne-Franche-Comté

La Bourgogne-Franche-Comté suit la moyenne nationale en matière de couverture vaccinale. Elle se situe  même légèrement au-dessus. Dans la région 76% de la population en âge de se faire vacciner, de 12 ans et plus, a au moins reçu une première dose. Un taux de seulement 71 % dans le Doubs qui affiche un écart de plus de cinq points...

Contagieux et résistant au vaccin, L'OMS surveille le variant "Mu"

L'Organisation mondiale de la santé  surveille un nouveau variant du coronavirus, baptisé "Mu", qui a été identifié pour la première fois en Colombie en janvier. L'OMS précise que le variant présente des mutations qui pourraient indiquer un risque d'"échappement immunitaire" (résistance aux vaccins), et souligne que des études supplémentaires sont nécessaires pour mieux comprendre ses caractéristiques.

Economie

L’assurance scolaire en trois questions

UFC Que Choisir • Faut-il souscrire à une assurance scolaire spécifique ? Chaque année, l'établissement scolaire de votre enfant vous demande de lui communiquer une attestation d'assurance. L' association de consommateurs, l'UFC Que Choisir du Doubs, fait le point sur ce que vous devez savoir sur cette assurance, mais aussi sur votre responsabilité civile en cas de dommage causé par votre enfant.

Le président de la CCI du Doubs, Dominique Roy, a démissionné

Dominique Roy a présenté sa démission de son mandat de président de la Chambre de Commerce et d’Industrie du Doubs au Préfet Jean-François Colombet, a-t-on appris ce mercredi 15 septembre dans un communiqué. Christine-Noëlle Baudin, 1ère vice-présidente, assurera l’intérim de la présidence jusqu’aux prochaines échéances.

Volvo continue sur sa lancée 100% électrique avec un nouveau SUV à découvrir chez votre concessionnaire à Besançon

PUBLI-INFO • Après avoir lancé son tout premier modèle 100% électrique l'année dernière (Volvo XC40), la marque continue d'innover et de s'engager à réduire toute forme d'effet négatif de ses produits en lançant son nouveau modèle SUV coupé Volvo C40 Recharge à découvrir dans votre concession de Besançon.

Pour la rentrée, le Crédit Agricole Franche-Comté aide les jeunes à financer et assurer leurs projets tout en faisant des économies !

PUBLI-INFO • Vous avez entre 18 et 30 ans ? Jusqu'au 31 octobre, le Crédit Agricole Franche-Comté vous donne un bon coup de pouce pour préparer, financer et assurer vos projets et vos besoins pour la rentrée… le tout en faisant des économies ! On vous dit tout.

Emploi : 2 000 offres à pourvoir dans les entreprises artisanales de Bourgogne Franche-Comté

Selon une information de la Chambre de métiers et de l'artisanat de Bourgogne Franche-Comté ce vendredi 10 septembre, nombreuses sont les entreprises artisanales de la région proposant des emplois en apprentissage, en CDI ou en CDD. 2.000 offres d'emploi sont actuellement proposées dans les huit départements de la région.

Offre d'emploi
Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 15.07
couvert
le 18/09 à 21h00
Vent
1.62 m/s
Pression
1013 hPa
Humidité
100 %

Sondage