Courses alimentaires : les prix ont-ils vraiment augmenté ?

Publié le 14/04/2020 - 17:34
Mis à jour le 14/04/2020 - 17:54

Sur les réseaux sociaux, des internautes publient des notes de courses alimentaires dans la grande distribution pour montrer "une augmentation" du prix des pâtes par exemple ou de fruits et légumes par rapport à l'avant-confinement. Qu'en est-il vraiment ? Les prix ont-ils augmenté en cette période de crise sanitaire ? Réponses…

carrefour, courses
©Alexane Alfaro

En réalité, les prix des produits n'ont pas augmenté (sauf certains fruits et légumes), ils ont plutôt baissé de -0,15% en moyenne. En revanche, le panier moyen des Français a fortement augmenté de 89% selon des chiffres de la première semaine d'avril 2020 (source : institut IRI).

Pourquoi cette impression de payer plus cher ?

Globalement, les Français ont l'impression de payer leurs courses alimentaires plus cher que d'habitude pour plusieurs raisons :

  • en cette période de confinement, les Français vont davantage acheter des denrées en superette de quartier (Monoprix, Petit Casino, Casino Shop, Carrefour Contact...), là où les prix sont plus cher qu'en hyper et supermarché ;
  • les Français consomment leurs trois repas quotidien à la maison sans oublier les goûters des enfants et le grignotage plus fréquent en confinement ;
  • certaines marques bon marché sont prises d'assaut dans les rayons, il ne reste plus que les marques aux prix plus élevés. L'UFC Que choisir indique que "les clients prennent d’abord les produits les moins chers, lesquels sont plus rapidement en rupture de stock. Les acheteurs suivants sont donc contraints de se rabattre sur des produits plus onéreux, faute de choix. Par rapport à l’avant-confinement, davantage de produits plus chers sont donc achetés, ce qui fait grimper le prix moyen des courses. L’impact de ce cumul prix/montée en gamme est non négligeable."
Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Coronavirus COVID-19

Reprise des cultes : « Nous jugeons la jauge à 30 personnes irréaliste et inapplicable en l’état » selon l’Archevêque de Besançon

Dans son discours du 26 novembre 2020, le premier ministre a précisé que la jauge de participation des fidèles aux messes dominicales reste fixée à 30 personnes pour la reprise des célébrations ce 28 novembre, et ce quelle que soit la taille de l’église. Dans une lettre adressée aux curés, prêtres, diacres, délégués pastoraux, équipes de coordination pastorale et aux fidèles du diocèse, l'archevêque de Besançon, Monseigneur Jean-Luc Bouilleret, manifeste son incompréhension concernant "cette mesure arbitraire qui ne prend pas en compte la juste proportion du nombre de personnes en fonction de la taille de l'église".

Covid-19 : "Être plus vigilant en Bourgogne-Franche-Comté qu’ailleurs"

Point de situation • Le préfet de la Région Bourgogne-Franche-Comté a établit un nouveau point de situation ce vendredi 27 novembre 2020 après l’allocution d’Emanuel Macron sur le déconfinement progressif en trois étapes et conditionné par la situation épémiologique en France. La circulation du virus reste cependant très intense en Bourgogne-Franche-Comté est la deuxième région la plus touchée par la Covid derrière Auvergne-Rhône-Alpes. Les départements de l’Yonne et du Doubs (notamment le secteur de Pontarlier) sont aujourd’hui le plus impactés par la circulation du virus.

Economie

GE Belfort : "Une énième fois, je demande au président de la République de s'emparer du dossier" (MG Dufay)

La présidente socialiste de la Région Bourgogne Franche-Comté Marie-Guite Dufay en appelle "une énième fois" à Emmanuel Macron pour qu'il s'empare du dossier de General Electric (GE), le groupe américain qui s'apprête à supprimer 300 nouveaux postes en France, dont 240 à Belfort.

Les commerces rouvrent ce samedi : quelles sont les nouvelles règles sanitaires à connaître ?

Suite à un allègement des mesures de confinement annoncé par le président de la République et le Premier ministre, les commerces (exceptés les restaurants, les bars et les discothèques) peuvent rouvrir dès ce samedi 28 novembre. Toutefois, un protocole sanitaire renforcé s'impose aux commerçants comme aux consommateurs… Quelles sont les mesures?
Offre d'emploi
Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 0.57
partiellement nuageux
le 29/11 à 18h00
Vent
3.19 m/s
Pression
1022 hPa
Humidité
51 %

Sondage