Courses alimentaires : les prix ont-ils vraiment augmenté ?

Publié le 14/04/2020 - 17:34
Mis à jour le 14/04/2020 - 17:54

Sur les réseaux sociaux, des internautes publient des notes de courses alimentaires dans la grande distribution pour montrer "une augmentation" du prix des pâtes par exemple ou de fruits et légumes par rapport à l'avant-confinement. Qu'en est-il vraiment ? Les prix ont-ils augmenté en cette période de crise sanitaire ? Réponses…

©Alexane Alfaro ©
©Alexane Alfaro ©

En réalité, les prix des produits n'ont pas augmenté (sauf certains fruits et légumes), ils ont plutôt baissé de -0,15% en moyenne. En revanche, le panier moyen des Français a fortement augmenté de 89% selon des chiffres de la première semaine d'avril 2020 (source : institut IRI).

Pourquoi cette impression de payer plus cher ?

Globalement, les Français ont l'impression de payer leurs courses alimentaires plus cher que d'habitude pour plusieurs raisons :

  • en cette période de confinement, les Français vont davantage acheter des denrées en superette de quartier (Monoprix, Petit Casino, Casino Shop, Carrefour Contact...), là où les prix sont plus cher qu'en hyper et supermarché ;
  • les Français consomment leurs trois repas quotidien à la maison sans oublier les goûters des enfants et le grignotage plus fréquent en confinement ;
  • certaines marques bon marché sont prises d'assaut dans les rayons, il ne reste plus que les marques aux prix plus élevés. L'UFC Que choisir indique que "les clients prennent d’abord les produits les moins chers, lesquels sont plus rapidement en rupture de stock. Les acheteurs suivants sont donc contraints de se rabattre sur des produits plus onéreux, faute de choix. Par rapport à l’avant-confinement, davantage de produits plus chers sont donc achetés, ce qui fait grimper le prix moyen des courses. L’impact de ce cumul prix/montée en gamme est non négligeable."
Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Coronavirus COVID-19

Covid-19 : l’épidémie régresse en Bourgogne Franche-Comté. Les autorités restent prudentes

Avec un taux d'incidence à la baisse dans tous les départements et un plateau d'hospitalisations en légère diminution, la situation sanitaire s'améliore. Le virus circule moins même si les autorités se veulent prudente et attentes l'évolution à venir après le brassage des vacances et celui de la rentrée.

Couverture vaccinale : le Doubs à la traîne en Bourgogne-Franche-Comté

La Bourgogne-Franche-Comté suit la moyenne nationale en matière de couverture vaccinale. Elle se situe  même légèrement au-dessus. Dans la région 76% de la population en âge de se faire vacciner, de 12 ans et plus, a au moins reçu une première dose. Un taux de seulement 71 % dans le Doubs qui affiche un écart de plus de cinq points...

Economie

« France Relance » : 3 millions d’euros pour aider au financement des projets de neuf entreprises de la région

Ces nouveaux lauréats ont été sélectionnés lors de l’instance régionale d’accélération qui s’est réunie le 6 juin et le 7 juillet 2021 dans le cadre "France Relance". Ces projets représentent un investissement global de plus de 11 millions d’euros par ces entreprises qui seront alors soutenues par près de 3 millions d’euros de subvention d’État.

Plan « 1 jeune 1 solution » : 100 à 150 emplois en CIE susceptibles d’être pourvus d’ici la fin de l’année dans le Doubs

La Préfecture du Doubs a invité 70 chefs d’entreprises ce 22 septembre 2021 afin de rappeler le dispositif "1 jeune 1 solution" dans le cadre du Plan France Relance (et PAQTE) et notamment des "contrats initiative emploi(CIE) qui leurs sont proposés.
Offre d'emploi
Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 20.16
légère pluie
le 25/09 à 12h00
Vent
0.33 m/s
Pression
1017 hPa
Humidité
66 %

Sondage