Crainte de fermeture du centre de tri de La Poste : la direction répond

Publié le 26/06/2014 - 12:11
Mis à jour le 27/06/2014 - 12:56

Les syndicats du groupe La Poste craignent la fermeture de la PIC de Besançon  (plateforme industrielle du courrier - centre de tri). La Direction du Courrier de Franche-Comté répond aux revendications des syndicats.

1213719120_la_poste_008.jpg
©carvy
PUBLICITÉ

Alors que la CGT et Sud PTT du Doubs ont déposé un préavis de grève pour ce jeudi 26 juin 2014, 10% du personnel de la Plateforme Industrielle Courrier (PIC)de Franche-Comté sont en grève, selon la direction qui répond à apporte une réponse à quatre questions abordées par les syndicats :

  • Les flux du Jura reviendront-ils en FC ?

Le traitement des flux du Jura est assuré par la PIC de Dijon conformément au schéma initial prévu dès 2009 au démarrage de la modernisation du courrier en Franche-Comté.

  • L’entraide du 90 est-elle toujours en cours ?

Les flux du Territoire de Belfort sont provisoirement traités par la PIC de Besançon.

  • Les flux du 90 vont-ils être transférés sur la PIC de Strasbourg ?

La plateforme industrielle de Besançon a vocation à traiter les flux du Doubs et de la Haute-Saône conformément au schéma initial prévu dès 2009, au démarrage de la modernisation du courrier en Franche-Comté, le flux du Territoire de Belfort a vocation à être traité par la PIC Strasbourg ; le projet sera conduit dans le cadre des instances réglementaires avec les organisations professionnelles de l’établissement.

  • La PIC25 va-t-elle fermer ?

L’organisation du schéma logistique et industriel national fait l’objet d’adaptations régulières en fonction de la variation des volumes ; le développement de la Lettre Verte et les évolutions réglementaires et environnementales sont des données à intégrer dans l’optimisation de ce réseau de production.

Depuis 2008, les volumes du courrier ont diminué de 30%, souligne la direction. Cette baisse continue de s’accentuer et est estimée à -50% d’ici 2018. La Franche-Comté enregistre la même tendance de baisse qu’au niveau national, comptabilisant -6% de baisse de ses volumes juste sur l’année 2012-2013.

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Dans la catégorie

Pas de vacances pour le chantier du pôle Viotte

Pas de vacances pour le chantier du pôle Viotte

Le pôle tertiaire Viotte à Besançon prend toute son ampleur durant cet été 2019 sur le secteur Sud de l'éco quartier. Les bâtiments A1 à A 5 qui accueilleront 800 agents des services de l'État ont pris de la hauteur le long des voies ferrées et le bâtiment B de la région (200 agents) est en cours d'élévation en parallèle de la rue de la Viotte. À mi-parcours, visite du chantier avec Bernard Bletton, directeur général de la Sédia Bourgogne Franche-Comté et de Territoire 25.

GE Belfort : intersyndicale et élus vont mettre en demeure le gouvernement

GE Belfort : intersyndicale et élus vont mettre en demeure le gouvernement

L'intersyndicale de General Electric (GE) à Belfort et des élus ont annoncé ce mardi 9 juillet 2019 leur intention de mettre en demeure le gouvernement pour exiger que l'industriel américain respecte les engagements pris au moment du rachat du pôle énergie d'Alstom en 2014 et suspende son plan de suppression d'un millier d'emplois.

Région : « On aide du petit hôtel en zone rurale à l’installation d’un jeune agriculteur » (P. Ayache)

Région : « On aide du petit hôtel en zone rurale à l’installation d’un jeune agriculteur » (P. Ayache)

Marie Guite-Dufay, la présidente de la région Bourgogne-Franche-Comté, a réuni la commission permanente le 5 juillet 2019. Les élus régionaux ont ainsi examiné ce vendredi 114 rapports pour un montant de 17,7 millions d'euros attribués sur le département du Doubs (86 millions sur six mois)...

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 26.68
ciel dégagé
le 16/07 à 12h00
Vent
1.7 m/s
Pression
1016.58 hPa
Humidité
41 %

Sondage