Alerte Témoin

Création d'un groupement régional d’appui au développement de l’e-santé

Publié le 12/09/2019 - 17:51
Mis à jour le 19/09/2019 - 18:23

Le groupement régional d’appui au développement de l’e-santé (GRADeS) vient de voir le jour en Bourgogne-Franche-Comté ce mois de septembre 2019. Quelle est sa fonction ? Quel est son but ? Éléments de réponses…

À quoi sert ce groupement ?

Il fédère l’ensemble des acteurs du système de santé pour relever les défis du numérique en santé (représentants des établissements sanitaires, médico-sociaux, professionnels de ville...). Il a "vocation à concrétiser l’ambition du développement du numérique en santé, prévue par le Projet Régional de Santé de l’ARS Bourgogne-Franche-Comté", explique l'Agence Régionale de la Santé.

Quels objectifs ?

  • Participer au développement de la télémédecine à partir d’une plateforme mutualisée (TELMI)
  • Favoriser une meilleure coordination des acteurs de la santé et du social sur les parcours de soins et de vie des patients, en s’appuyant sur eTICSS, outil à disposition des professionnels de santé, du social et du médico-social pour la prise en charge des patients en situation complexe
  • Contribuer au développement du dossier médical partagé (DMP)
  • Garantir la sécurité des données de santé en région à travers un espace numérique régional de santé.

Info +

Au niveau national, le développement du numérique en santé est piloté par une Délégation du numérique en santé installée par la Ministre des Solidarités et de la Santé.  La première assemblée générale et le premier conseil d’administration, qui se sont tenus le 5 septembre, au siège de l’ARS, à Dijon, ont permis d’élire :

Un président : Pascal Louis, pharmacien, président de l’Union Régionale des Professionnels de Santé (URPS) de Bourgogne-Franche-Comté pharmaciens libéraux ;

Trois vice-présidents :

  • Bénédicte Motte, directrice générale adjointe du CHU Dijon,
  • Loïc Grall, directeur général de la Fondation Arc-en-ciel,
  • Pierre-Etienne Mercier, directeur général de Dracy Santé.

Nicolas Limoge a été nommé collégialement directeur du GRADeS Bourgogne-Franche- Comté. Il prend la tête d’une équipe d’une cinquantaine de professionnels répartis sur les sites de Besançon et de Chalon-sur-Saône.

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Santé

Les jeunes pointés du doigt dans l’épidémie de Covid : le message du préfet du Doubs

En septembre, mois de rentrée universitaire et du retour des soirées étudiantes, les jeunes ont été pointés du doigt et jugés comme co-responsables de l'augmentation de cas positifs à la Covid-19 à Besançon comme dans de nombreuses villes de France. Le préfet du Doubs Joël Mathurin a un message pour eux…

Rassemblements amicaux et familiaux : les conseils du préfet du Doubs

COVID-19 • Depuis lundi 28 septembre 2020, les rassemblements privés de plus de 30 personnes sont interdits, ce qui n'empêche pas les petits repas en famille et les apéros entre amis qui peuvent eux aussi être des sources de propagation de la Covid-19. Entre "bulles sociales" et rencontres rares avec des personnes, le préfet du Doubs donne ses conseils. Il évoque également la présence des personnes fragiles en réunion familiale…

Doubs : rassemblements de plus de 30 personnes interdits à partir de ce lundi

Suite aux annonces du ministre de la Santé Olivier Véran jeudi 24 septembre, le préfet du Doubs Joël Mathurin publie un nouveau décret ce lundi 28 septembre 2020 interdisant notamment les rassemblements de plus de 30 personnes dans le cercle privé. Le port du masque devient obligatoire dans les centres-ville de six communes supplémentaires du département.

Besançon : un nouveau centre de dépistage « Covid-19 » en drive pour les patients prioritaires

La préfecture du Doubs, l’Agence Régionale de Santé, Grand Besançon Métropole et la ville de Besançon ont travaillé en lien avec les laboratoires LPA et CBM25 pour proposer depuis mercredi un centre de dépistage rue du Docteur Mouras pour les bisontins et grands bisontins. Le site est ouvert du lundi au vendredi de 8h à 18h et le samedi de 8h à 16h.

 

Coronavirus : le nombre d’hospitalisations augmente « très nettement » Bourgogne Franche-Comté

Point sanitaire • En Bourgogne Franche-Comté le taux d'incidence avoisine les 60 cas pour 100.000 habitants. Seuls les départements du Jura et de la Haute-Saône restent en dessous du seuil d’alerte. En moyenne, dix nouvelles hospitalisations sont enregistrés par jour dans la région et 550 regroupements de cas restent en cours d’investigation, de traitement ou de suivi, dont 17 clusters.

Coronavirus : cinq des huit départements de Bourgogne Franche-Comté en « rose »

Zone d'alerte • Le ministre de la Santé Olivier Véran a présenté mercredi 23 septembre 2020  les nouveaux niveaux d'alerte selon la situation sanitaire à l'échelle des départements. En Bourgogne Franche-Comté, la Côte d'Or, le Doubs, le Territoire de Belfort, la Nièvre et la Saône-et-Loire sont en simple "alerte". Le Jura, la Haute-Saône et l'Yonne restent en "gris" sans alerte particulière.

Livres Dans la Boucle 2020

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 10.95
peu nuageux
le 30/09 à 21h00
Vent
1.29 m/s
Pression
1012 hPa
Humidité
95 %

Sondage