Crédit Municipal : le recours au prêt sur gage en hausse à Besançon, à cause de l'inflation

Publié le 17/11/2022 - 12:17
Mis à jour le 17/11/2022 - 17:01

Depuis le début du mois de septembre, le Crédit Municipal de Besançon a constaté une hausse de 20 % de sa fréquentation à cause de l'inflation. Une activité qui comprend des anciens clients, mais aussi beaucoup de nouveaux venus, touchés par la situation économique.

Installé au centre-ville, 17 avenue Élisée Cusenier, le Crédit Municipal de Besançon est de plus en plus plébiscité en cette fin d'année, en raison de l'inflation. "Notre rôle, c'est aussi de répondre aux besoins des gens lors de situations sociales difficiles" explique Françoise Henriot-Donier, responsable de l'agence pour laquelle elle travaille depuis 2011.

"Certains n'ont plus les moyens de manger, d'autres ne peuvent plus faire leur plein d'essence. Les gens viennent généralement en cas d'urgence. Salariés, sans emploi, frontaliers, … tous les milieux sociaux sont concernés et touchés par cette crise. Quand je vois un couple de retraité obligé de se séparer d'un bien car il n'arrive pas à finir le mois, ça me brise le cœur." – Françoise Henriot-Donier, responsable d'agence au Crédit Municipal de Besançon

Le Crédit Municipal propose en effet plusieurs services, dont le prêt sur gage ; soit le dépôt d'objets de valeurs contre la remise presqu'immédiate d'une somme d'argent. Bijoux, montres, diamants, perles fines, or, argent, objets d'art, pièces de mode et même grands vins sont acceptés, avant d'être expertisé si nécessaire.

Une fois la transaction réalisée, le client repart avec une somme maximale de 3 000 € et l'objet est transféré dans un espace de stockage sécurisé et tenu secret. Il pourra le récupérer s'il rembourse son prêt dans un délais de six mois, pouvant être prolongé à deux ans sous certaines conditions. Au-delà, et sans signe de vie de l'intéressé, le bien sera vendu aux enchères.

Il est aussi possible de contracter un prêt personnel jusqu'à 75 000 € ou bien un "micro-crédit", allant de 300 à 5 000 € sur une durée de 6 à 60 mois. Pour être éligible à ce dernier, la personne doit résider sur le territoire de la structure accompagnante depuis plus de 6 mois, être en situation d'exclusion du crédit bancaire classique (le surendettement, par exemple) ou bien avoir subi un accident de la vie (séparation, maladie, perte d'emploi, …).

"À l'époque, il y avait un sentiment de honte, qui s'est volatilisé"

"Le Crédit Municipal a une vocation historiquement sociale et solidaire" souligne Françoise Henriot-Donier. "Son activité est publique, avec des fonds qui lui sont propres. Tout est transparent, nos résultats sont accessibles à toutes et tous. Nous avons le sentiment d'être légitime car nous ne sommes pas là pour la rentabilité ou pour faire de la publicité, mais simplement pour que les gens sachent qu'on existe et qu'on peut, s'ils le souhaitent, leur rendre service."

La responsable d'agence confesse qu'à l'époque, avant le déménagement des locaux il y a 8 ans, "il y avait souvent un sentiment de honte en franchissant les portes". Dans sa nouvelle organisation, le Crédit Municipal propose désormais un espace ouvert et commun. "Avec le temps, la culpabilité s'est volatilisée. Nous avons œuvré pour valoriser nos clients" explique-t-elle.

Nous avons également demandé à Françoise Henriot-Donier quels étaient les objets les plus insolites qu'elle a pu accueillir en son agence : "Une fois, nous avons eu une serrure romaine. Mais je vais surtout mentionner les bijoux, dans leur ensemble. Ils peuvent provenir du monde entier, avec une beauté et une rareté toujours surprenante." 

Une vente aux enchères le 6 décembre

Le Crédit Municipal, qui travaille avec deux commissaires-priseurs, maître Dufrèche et maître Renoud-Grappin, organise ses ventes en enchères en alternance chez l'un et l'autre. La prochaine aura lieu le 6 décembre, 11 rue de l'Église à Besançon.

"Les clients participent parfois eux-mêmes aux ventes" nous partage Françoise Henriot-Donier. "C'est également arrivé que le possesseur d'un bien proposé aux enchères, ou ses proches, le récupère à cette occasion."

Il est possible de se s'y rendre sans inscription, sauf en cas de participation sur internet (où les gens peuvent également suivre la vente en tant que simple spectateur).

© Crédit Municipal de Besançon

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Economie

Les aides à l’achat d’un vélo prolongées jusqu’en 2027

Vélo classique, à assistance électrique ou encore cargo… Tous sont éligibles au bonus vélo dont la prolongation vient d'être étendue jusqu'en 2027 par le gouvernement. Alors qu'il ne concernait jusque-là que les vélos neufs, le bonus vélo s’ouvre à présent aussi aux vélos d’occasion. On fait le point avec le site du service-public sur les aides disponibles pour l’achat d’un vélo électrique.

Nouveau sursis pour les Galeries Lafayette de Besançon et Belfort

C’est un petit ouf de soulagement pour les 26 magasins Galeries Lafayette, dont ceux de Besançon et Belfort, exploités par l’homme d’affaires Michel Ohayon. Le plan de continuation d'activité des points de vente a reçu le soutien de son principal créancier, qui n’est autre que le groupe Galeries Lafayette, juste avant son examen final au tribunal de commerce de Bordeaux, indique l’AFP ce mercredi 21 février. La décision du tribunal de commerce de Bordeaux a été mise en délibéré au 20 mars 2024.

J’ai testé pour vous le soin personnalisé signé LB Beauty à Besançon

Alors que la fraîcheur de l'hiver est de retour, je me suis rendue à l'institut LB Beauty ouvert depuis 4 ans dans le quartier des Chaprais à Besançon mardi 20 février 2024, pour un instant de bien-être, relaxant et pour prendre soin de ma peau. J'ai testé pour vous le "soin personnalisé" signé Ludivine Bonnet.

Nouvelle action coup de poing des éleveurs laitiers haut-saônois contre Lactalis

Une action d’interception d’un camion de lait Lactalis a eu lieu mardi soir en Haute-Saône près de Vesoul. Les éleveurs s’estimant "floué" par la société, demandent "une rémunération décente des producteurs". Le lait du camion devant initialement servir à la fabrication de fromage a été repris et sera utiliser pour l’alimentation des veaux. 

Open Business : les prochains rendez-vous de la CCI Saône-Doubs pour répondre aux défis et enjeux de demain

La Chambre de commerce et d’industrie (CCI) Saône-Doubs a présenté mardi 20 février 2024 les trois nouvelles thématiques de son cycle de conférences baptisé Open Business. Au programme cette année, des rencontres autour des thèmes de l’intelligence artificielle, du vieillissement de la population et de la performance dans l’entreprise et le sport à Besançon, Vesoul et bientôt Montbéliard. 

“Coiffure Michel Delgrande” devient “Le 83 coiffure” au centre-ville de Besançon

Loïc, coiffeur depuis 24 ans dans le salon Michel Delgrande, situé au 83 rue des Granges à Besançon, a eu envie de nouveauté. Jeudi 15 février 2024, après environ 34 ans sous le nom de son fondateur, le salon a finalement changé d’identité pour devenir "le 83 coiffure". Pour autant, cette nouveauté ne tend pas à oublier le passé…

En immersion dans le plus vaste chantier privé à Besançon…

Depuis quelques mois, les travaux ont démarré dans l’ancienne institution Saint-Jean du quartier Saint-Claude à Besançon dans le cadre du projet immobilier comptant 245 logements, dont 80 en rénovation, porté par le groupe SMCI : le Domaine Hugo. En ce moment, un parking souterrain de type silo de 240 places est en cours de construction… Fabrice Jeannot, président du groupe SMCI et Patrick Collard, directeur technique du groupe nous en parlent.

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

Offre d'emploi

Sondage

 8.13
légère pluie
le 26/02 à 21h00
Vent
1.12 m/s
Pression
1004 hPa
Humidité
88 %