Crédit Municipal : le recours au prêt sur gage en hausse à Besançon, à cause de l'inflation

Publié le 17/11/2022 - 12:17
Mis à jour le 17/11/2022 - 17:01

Depuis le début du mois de septembre, le Crédit Municipal de Besançon a constaté une hausse de 20 % de sa fréquentation à cause de l'inflation. Une activité qui comprend des anciens clients, mais aussi beaucoup de nouveaux venus, touchés par la situation économique.

Installé au centre-ville, 17 avenue Élisée Cusenier, le Crédit Municipal de Besançon est de plus en plus plébiscité en cette fin d'année, en raison de l'inflation. "Notre rôle, c'est aussi de répondre aux besoins des gens lors de situations sociales difficiles" explique Françoise Henriot-Donier, responsable de l'agence pour laquelle elle travaille depuis 2011.

"Certains n'ont plus les moyens de manger, d'autres ne peuvent plus faire leur plein d'essence. Les gens viennent généralement en cas d'urgence. Salariés, sans emploi, frontaliers, … tous les milieux sociaux sont concernés et touchés par cette crise. Quand je vois un couple de retraité obligé de se séparer d'un bien car il n'arrive pas à finir le mois, ça me brise le cœur." – Françoise Henriot-Donier, responsable d'agence au Crédit Municipal de Besançon

Le Crédit Municipal propose en effet plusieurs services, dont le prêt sur gage ; soit le dépôt d'objets de valeurs contre la remise presqu'immédiate d'une somme d'argent. Bijoux, montres, diamants, perles fines, or, argent, objets d'art, pièces de mode et même grands vins sont acceptés, avant d'être expertisé si nécessaire.

Une fois la transaction réalisée, le client repart avec une somme maximale de 3 000 € et l'objet est transféré dans un espace de stockage sécurisé et tenu secret. Il pourra le récupérer s'il rembourse son prêt dans un délais de six mois, pouvant être prolongé à deux ans sous certaines conditions. Au-delà, et sans signe de vie de l'intéressé, le bien sera vendu aux enchères.

Il est aussi possible de contracter un prêt personnel jusqu'à 75 000 € ou bien un "micro-crédit", allant de 300 à 5 000 € sur une durée de 6 à 60 mois. Pour être éligible à ce dernier, la personne doit résider sur le territoire de la structure accompagnante depuis plus de 6 mois, être en situation d'exclusion du crédit bancaire classique (le surendettement, par exemple) ou bien avoir subi un accident de la vie (séparation, maladie, perte d'emploi, …).

"À l'époque, il y avait un sentiment de honte, qui s'est volatilisé"

"Le Crédit Municipal a une vocation historiquement sociale et solidaire" souligne Françoise Henriot-Donier. "Son activité est publique, avec des fonds qui lui sont propres. Tout est transparent, nos résultats sont accessibles à toutes et tous. Nous avons le sentiment d'être légitime car nous ne sommes pas là pour la rentabilité ou pour faire de la publicité, mais simplement pour que les gens sachent qu'on existe et qu'on peut, s'ils le souhaitent, leur rendre service."

La responsable d'agence confesse qu'à l'époque, avant le déménagement des locaux il y a 8 ans, "il y avait souvent un sentiment de honte en franchissant les portes". Dans sa nouvelle organisation, le Crédit Municipal propose désormais un espace ouvert et commun. "Avec le temps, la culpabilité s'est volatilisée. Nous avons œuvré pour valoriser nos clients" explique-t-elle.

Nous avons également demandé à Françoise Henriot-Donier quels étaient les objets les plus insolites qu'elle a pu accueillir en son agence : "Une fois, nous avons eu une serrure romaine. Mais je vais surtout mentionner les bijoux, dans leur ensemble. Ils peuvent provenir du monde entier, avec une beauté et une rareté toujours surprenante." 

Une vente aux enchères le 6 décembre

Le Crédit Municipal, qui travaille avec deux commissaires-priseurs, maître Dufrèche et maître Renoud-Grappin, organise ses ventes en enchères en alternance chez l'un et l'autre. La prochaine aura lieu le 6 décembre, 11 rue de l'Église à Besançon.

"Les clients participent parfois eux-mêmes aux ventes" nous partage Françoise Henriot-Donier. "C'est également arrivé que le possesseur d'un bien proposé aux enchères, ou ses proches, le récupère à cette occasion."

Il est possible de se s'y rendre sans inscription, sauf en cas de participation sur internet (où les gens peuvent également suivre la vente en tant que simple spectateur).

© Crédit Municipal de Besançon

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Economie

L’enseigne Célio rachète la marque Camaïeu

1,8 million d’euros. C’est le montant pour lequel l’enseigne de prêt-à-porter masculin Celio a racheté mercredi 7 décembre 2022 la marque Camaïeu. Le rachat a eu lieu lors d’une vente aux enchères près de Lille, son président affichant le souhait de "relancer" cette "belle marque" après la liquidation de l’entreprise.

Inflation : 200 M€ pour Ile-de-France Mobilités, 100 M€ pour les transports publics de province

Le ministre délégué aux Transports Clément Beaune a promis mardi 6 décembre "une aide exceptionnelle" de 200 millions d'euros à Ile-de-France Mobilités (IDFM) pour éviter une hausse excessive des tarifs dans les transports publics franciliens en 2023. Une aide de 100 millions d'euros sera également versée aux autorités organisatrices de transports publics de province.

Quels étaient les jouets les plus populaires à Noël il y a 20 et 30 ans ?

Que vous soyez étudiant, jeune adulte, parent ou bien grand-parent, vous n'êtes pas sans savoir qu'à l'approche de Noël, les enfants n'attendent généralement pas bien longtemps avant d'écrire leur liste au grand bonhomme rouge ! Aujourd'hui, maCommune.info vous propose de jouer avec la nostalgie, en remontant 20 à 30 ans en arrière. À l'époque où vous, peut-être, étiez à leur place.

La question de la femme cheffe d’entreprise, une " priorité absolue " pour Guillaume Pépy en visite à Besançon

Le président du réseau Initiative France Guillaume Pépy, était en visite ce lundi 5 décembre à Besançon et à Saint-Vit pour rencontrer une gérante de magasin accompagnée par l’association Initiative Doubs Territoire de Belfort ainsi que dans le cadre de la remise des prix du 17e concours régionale Initiative au féminin.

Sondage – Où achetez-vous vos cadeaux de Noël ?

C'est la période des préparatifs et des achats de Noël dont des cadeaux pour les enfants et toute la famille. Sites internet, commerces indépendants ou franchisés, grandes surfaces, artisans locaux... Pour trouver ce qui plaiera au mieux à son entourage, il y a l'embarras du choix. Et vous, où achetez-vous vos cadeaux de Noël ? C'est notre sondage de la semaine.

Après Camaïeu, les magasins Go Sport pourraient également fermer...

Le parquet de Grenoble a convoqué la direction de Go Sport le 19 décembre pour en savoir plus sur la situation financière du distributeur spécialisé dans le sport, propriété du même actionnaire que Camaïeu, Hermione People and Brands (HPB), alors que les représentants de salariés s'inquiètent, a appris l'AFP lundi 5 décembre 2022. Trois magasins Go Sport sont installés en Franche-Comté dont un à Besançon, et deux en Bourgogne.

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

Offre d'emploi

Sondage

 -1.05
partiellement nuageux
le 08/12 à 21h00
Vent
1.71 m/s
Pression
1008 hPa
Humidité
87 %