Cyanobactéries sur la Loue : fermeture des baignades de Belmont et de Parcey

Publié le 05/08/2022 - 10:26
Mis à jour le 05/08/2022 - 10:26

Le dernier contrôle sanitaire réalisé montre la présence de cyanobactéries dans la Loue sur les zones de Belmont et de Parcey. La prefecture du Jura a décidé de fermer ces deux sites de baignade. 

Baignade ©E.L ©
Baignade ©E.L ©

L’Agence Régionale de Santé Bourgogne-Franche-Comté assure la surveillance sanitaire de la qualité des eaux de baignade dans la région, notamment en période estivale.

En accord avec les collectivités gestionnaires, les zones de baignade de Belmont et de Parcey sont donc temporairement fermées au public en raison de la présence de cyanobactéries.

"En cette période de sécheresse et de forte chaleur, les conditions sont favorables au développement algal, notamment des cyanobactéries." Préfecture du Jura.

Les cyanobactéries colonisent parfois les rivières et peuvent s’accumulent le long des berges formant des flocs ressemblant à des algues avec un risque pour les enfants jouant avec les cailloux en bordure de cour d’eau.

Les cyanobactéries sont des micro-algues capables de produire et libérer des toxines à l’origine de risques sanitaires pour les baigneurs, les usagers d’activités nautiques ou les consommateurs des produits de la pêche.

Les effets sur la santé les plus fréquents actuellement connus font suite à des contacts (irritation de la peau, du nez, de la gorge et des yeux) ou suite à une ingestion (maux de ventre, diarrhées, nausées, vomissements).

Face à ce risque, il est recommandé :

  • de prendre une douche après chaque baignade
  • de se baigner uniquement dans les zones de baignade contrôlée
  • en cas de symptômes, il est conseillé de consulter un médecin
  • de ne pas consommer le poisson pêché sur ces zones
Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Nature

Le Sénat adopte un plan de lutte contre le frelon asiatique qui met fin à 20 ans d’inaction publique 

Le Sénat a adopté à l'unanimité, le 11 avril 2024, un plan de lutte contre le frelon asiatique qui met fin au désengagement de l’État en la matière et qui met à mal la filière apicole et les pollinisateurs sauvages. ”Une victoire importante et une avancée majeure, vingt ans après la détection de cette espèce sur le territoire national”, pour Jean-François Longeot, sénateur du Doubs. 

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

Offre d'emploi

Sondage

 1.99
nuageux
le 24/04 à 6h00
Vent
1.84 m/s
Pression
1017 hPa
Humidité
87 %