Alerte Témoin

Dahoui ou Alauzet maire de Besançon en 2020 ? La droite s’interroge sur les priorités de la gauche

Publié le 25/05/2016 - 15:06
Mis à jour le 26/05/2016 - 08:19

Jacques Grosperrin, sénateur Les Républicains dans le Doubs, a publié ce mercredi 25 mai 2016 un communiqué de presse dans lequel il dénonce les préoccupations de la gauche bisontine à l’heure où le pays "souffre". L’élu reproche les "petits arrangements" de la majorité pour les futures élections municipales à Besançon. Selon lui Michel Dahoui et Eric Alauzet se positionnent pour 2020…

grosperringononfaivre1.jpg
Jacques Grosperrin et Eric Alauzet ©Alexane Alfaro

Jacques Grosperrin, sénateur Les Républicains dans le Doubs s’étonne des "petits arrangements et grandes manœuvres" de la gauche bisontine. Selon l’élu, deux hommes politiques seraient intéressés pour le poste de maire de Besançon en 2020 ; un scrutin qui se prépare alors que le pays "souffre" "entre chômage endémique" et "grèves de la SNCF", s’étonne-t-il.

Michel Dahoui, maire en 2020

Michel Dahoui, adjoint en charge de l’éducation pour la ville de Besançon serait, selon Jacques Grosperrin, "prêt à prendre la place du maire" Jean-Louis Fousseret en 2020 et en aurait "l’envie, le dynamisme et l’enthousiasme".  Le sénateur du Doubs ironise et propose à Michel Dahoui qu’en "attendant 2020, il mette ses excellentes dispositions au service de son actuel mandat". A la lecture du communiqué, ce qui choque le plus Jacques Grosperrin, c’est que la gauche locale se préoccupe plus des élections de 2020 qui doivent  "la divertir d’une actualité calamiteuse, celle que créée le gouvernement".

Ou Eric Alauzet…

Eric Alauzet, député EELV du Doubs a quitté avec 5 de ses collaborateurs le groupe les écologistes à l’Assemblée nationale ce qui a entrainé la dissolution de ce dernier. Désormais il fait parti d’un nouveau groupe "socialiste, écologiste et républicain".  Jacques Grosperrin, sénateur LR du Doubs, lui reproche de "ne rien s’interdire" et le soupçonne de vouloir "convoiter la mairie". L’élu Les Républicains critique le changement de cap d’un parlementaire écologiste originel au basculement vers un socialisme écologiste…Jacques Grosperrin affirme : "ses électeurs lui auront fait comprendre ce qu’ils pensent de ses petits arrangements avec ses promesses en le congédiant de l’assemblée où ils l’ont fait entrer".

Enfin, le sénateur LR conclut en dénonçant "une gauche bisontine qui ne pense qu’à elle" pendant que "le pouvoir de gauche est en miette". 

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Politique

Le secrétaire général de la CGT Philippe Martinez en visite dans le Jura le 22 septembre

A l’occasion de la réunion décentralisée du Bureau Confédéral de la CGT en Bourgogne Franche-Comté, Philippe Martinez, secrétaire général de la CGT et Catherine Perret, membre du Bureau confédéral, viendront à la rencontre de salarié-es des entreprises jurassiennes Jacob Delafon et SKF mardi 22 septembre 2020.

Vivez en direct le conseil municipal de Besançon du 14 septembre 2020

Le conseil municipal de Besançon de rentrée se tient ce lundi 14 septembre.  Il s'agira pour les 55 conseillers municipaux de Besançon de faire un point sur cette rentrée sous le signe de la Covid et de désigner les  représentants du conseil municipal qui siégeront dans les différentes structures partenaires (syndicats, SEM, associations, etc.)

Publiée par Jean Castex sur Vendredi 11 septembre 2020

Coronavirus : les annonces de Jean Castex à l’issue du conseil de défense

Dernier avertissement • À l'issue du Conseil de défense, le Premier ministre dévoile les nouvelles mesures de lutte contre le coronavirus  afin de "donner de la visibilité sur les prochaines semaines" comme le souhaite le président de la République  Emmanuel Macron au moment où les indicateurs de l'épidémie sont en hausse.

OP Véolia – Suez : le sénateur Longeot s’oppose à la fusion

Le sénateur du Doubs attire l'attention du Ministre de l'Economie, des Finances et de la Relance sur l'annonce d'une offre publique d'achat (OPA) de Veolia sur la totalité du capital de Suez. Jean-François Longeot met l’accent sur "la principale crainte qui reste bien le haut risque de casse sociale avec un plan social massif qui menacerait les 30 000 salariés du groupe en France".

General Electric : 89 emplois vont être supprimés à Belfort, le maire interpelle le président de la République

Mise à jour le 10 septembre • Le groupe General Electric va annoncer ce mercredi 9 septembre la suppression de plusieurs centaines d'emplois en France. À Belfort, la filière hydro (turbines et alternateurs pour les barrages hydroélectriques) verra 89 emplois supprimés. Le maire de la ville se dit "consterné" par des décisions "inadmissibles".

Livres Dans la Boucle 2020

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

MUNICIPALES 2020

Les résultats dans votre commune

     14.17
    partiellement nuageux
    le 20/09 à 6h00
    Vent
    0.57 m/s
    Pression
    1014 hPa
    Humidité
    96 %

    Sondage