Alerte Témoin

De jeunes agriculteurs de Bourgogne Franche-Comté au salon de l'Agriculture à Paris

Publié le 25/02/2016 - 11:40
Mis à jour le 28/02/2016 - 14:24

Les structures Jeunes Agriculteurs issues de toutes les régions de France, y compris de la Bourgogne Franche-Comté seront au Salon international de l'agriculture qui se déroulent à Paris du 27 février au 6 mars 2016.

recemment_mis_a_jour481.jpg
recemment_mis_a_jour481.jpg

Arnaud Gaillot, 29 ans, producteur de lait et de céréales dans le Doubs sera au salon le 29 février sur le stand JA. Portrait…

Arnaud est installé depuis 2012 sur une exploitation de 245 hectares. Il produit du lait AOC Comté et Morbier grâce à 100 vaches mais également de la viande issue de vaches montbéliardes.

Il a également des productions végétales (15 ha d'orge, 15ha de seigle ; 5 ha maïs) dont certaines lui servent pour l’alimentation de ses vaches.

Avant de devenir agriculteur, Arnaud a exercé pendant 4 ans comme conducteur d’engins dans le secteur du BTP.

Depuis son installation, Arnaud a modifié l’alimentation des bêtes en ajoutant de la betterave dans la ration des vaches et est en train de rénover le bâtiment des animaux. Ce jeune agriculteur a mis en place des bonnes pratiques environnementales telles que la récupération des eaux de pluie et compostage du fumier et la mise en place de bandes enherbées. Enfin, il récupère le broyage des déchets verts de sa commune pour fertiliser les sols.

Pour représenter la Haute-Saône, Germain Bilat, 25 ans, producteur de viande bovine se rendra au salon de l'agriculture.

Germain est installé depuis un an sur l’exploitation familiale. Il produit du lait à destination de la fabrication de fromages à pâte molle et engraisse des bœufs. Il possède 190 bêtes sur une exploitation de 182 ha. Il produit également luzerne, trèfle et céréales, ce qui lui permet d’atteindre une relative autonomie sur son exploitation. Après le départ à la retraite de ses parents, il souhaite gérer seul l’exploitation avec un salarié et met donc en œuvre une modernisation de son outil de production.

Du fait de la localisation de son exploitation en zone vulnérable et zone de captage, ce jeune agriculteur respecte des normes strictes d’épandage de produits phytosanitaires, de stockage des effluents et maîtrise ses dates de fertilisations minérales et organiques.

Germain est président Jeunes Agriculteurs du canton Le Graylois depuis 6 ans, trésorier adjoint au département de la Haute-Saône et responsable installation au niveau de la Bourgogne Franche-Comté. 

Mathilde Lemaitre, 26 ans, productrice de porcs et de poulets dans l'Yonne sera également présente sur le salon.

Mathilde s’apprêtait à devenir kinésithérapeute jusqu’en avril 2012, date à laquelle elle décide de reprendre la ferme familiale, ancienne de 4 générations. Mathilde cultive désormais 240 hectares de grandes cultures (elle produit du blé et  du seigle ) et élève 40 porcs et 500 poulets.

Lors de sa reprise, Mathilde a développé la vente en direct, elle a converti une partie de son exploitation en agriculture biologique et a ouvert une structure équestre.

Ses projets futurs ? Ouvrir une ferme-auberge pour valoriser ses produits et élever des pintades, oies et chapon en plus des poulets.

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Société

16 % des ménages de Bourgogne-Franche-Comté se chauffent au fioul

Alors que le gouvernement vient d'annoncer qu'à partir de 2022, les Français ne pourraient plus installer chez eux de chaudière à fioul ou charbon, l'Insee Bourgogne Franche-Comté explique que 206.300 ménages se chauffent au fioul, soit 16,1% des ménages de la région. La Bourgogne Franche-Comté se place devant les régions Grand-Est et Bretagne (15 %) bien loin devant l'île-de-France (6%) et la Corse (3%).

Acte de violence commis par un policier : Anne Vignot salue la décision immédiate du préfet de saisir l’IGPN

Suite à une vidéo d’une interpellation le 30 juillet 2020 dans le quartier de Planoise à Besançon, montrant un policier assénant un violent coup à un jeune homme à Besançon, qui a été portée à sa connaissance ce vendredi 31 juillet 2020 après-midi, Joël Mathurin, préfet du Doubs, a décidé de saisir "sans délai" l’IGPN. Une décision que salue la maire de Besançon Anne Vignot dans un communiqué.

Sécurité à Planoise : le préfet du Doubs saisit l’IGPN

Suite à une vidéo d’une interpellation le 30 juillet 2020 dans le quartier de Planoise à Besançon, montrant un policier assénant un violent coup à un jeune homme à Besançon, qui a été portée à sa connaissance ce vendredi 31 juillet 2020 après-midi, Joël Mathurin, préfet du Doubs, a décidé de saisir "sans délai" l’IGPN.
Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

MUNICIPALES 2020

Les résultats dans votre commune

     14.07
    peu nuageux
    le 04/08 à 21h00
    Vent
    1.52 m/s
    Pression
    1017 hPa
    Humidité
    50 %

    Sondage