Débat pour les Européennes : le cabinet de curiosités des douze têtes de liste

Publié le 05/04/2019 - 09:01
Mis à jour le 05/04/2019 - 09:01

Des menottes, du miel ou des fragments du mur de Berlin : les douze têtes de listes pour les Européennes qui participaient ce jeudi 4 avril 2019 sur France 2 à un premier débat télévisé, invitées à venir avec un objet pour symboliser « leur Europe« , ont présenté un véritable cabinet de curiosités.

© capture d'écran résumé du débat par le monde ©
© capture d'écran résumé du débat par le monde ©

Le souverainiste François Asselineau (UPR) a entamé la séquence avec une paire de menottes aux couleurs de l'Union européenne, munies d'une clé tricolore ; alors que Florian Philippot (Les Patriotes), l'autre partisan de la sortie de la France de l'UE, est venu avec une baguette de pain, selon lui l'incarnation "du pouvoir d'achat", malmené par la monnaie unique.

Les autres symboles apportés...

Une maquette d'avion Airbus pour Nicolas Dupont-Aignan ("L'Europe des projets"), une passoire pour la tête de liste du Rassemblement national, Jordan Bardella, ("Une Europe incapable de protéger les peuples") ou un gilet de sauvetage pour Benoît Hamon (Générations), "que l'Europe a tendu aux banquiers responsables de la crise de 2008" mais "n'a pas tendu à des milliers d'hommes et de femmes qui sont morts en Méditerranée", ont encore été exposés.

Parmi les douze, deux candidats ont choisi le même fétiche : des fragments du mur de Berlin, tant pour le fédéraliste Jean-Christophe Lagarde (UDI) que Raphaël Glucksmann (Place publique, soutenu par le PS), chacun voulant mettre en garde contre la tentation de "reconstruire des murs".

La tête de liste de La République en marche, Nathalie Loiseau, qui fait la course en tête dans les sondages avec le RN, est pour sa part venue avec du piment d'Espelette qui "a failli disparaître il y a 30 ans au profit des contrefaçons" et symbole de l"Europe qui respecte nos identités et défend nos producteurs".

Yannick Jadot (EELV) est lui aussi venu avec un produit alimentaire, du miel, symbole de la menace que font peser les pesticides sur les abeilles et de la biodiversité, quand François-Xavier Bellamy (LR), a présenté L'Illiade et L'Odyssée d'Homère, en faisant valoir "le risque de fracturation communautariste qui menace notre société".

A la gauche de la gauche, Manon Aubry (LFI) a brandi un chèque de l"Europe des riches" symbolisant les 5 milliards d'euros "rendus aux riches". Ian Brossat (PCF) était venu, lui, avec un bracelet de naissance d'une petite Olympe afin de rappeler les maternités et les services publics qui ferment.

(Source AFP)

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Politique

Le collectif Hop hop hop retire sa banderole appelant à aller voter

À la suite du résultat des élections européennes, le collectif Hop Hop Hop avait affiché une banderole appelant à aller voter sur la façade de l’Arsenal, bâtiment qu’il occupe à Besançon. Le collectif a été sommé de retirer la banderole par le chef de file de l'opposition Ludovic Fagaut qui en avait fait la demande expresse lors du conseil municipal du jeudi 20 juin 2024. 

Des familles de l’Adapei du Doubs demandent l’exclusion de la secrétaire de l’association, Floriane Jeandenand-Guinchard

C'est à travers un courrier adressé à la présidente de l'Adapei (Association départementale de parents et d'amis des personnes handicapées mentales), Nicole Gauthier, que les familles ont alerté sur la candidature de la secrétaire Floriane Jeandenand-Guinchard pour le rassemblement national aux prochaines législatives.

Législatives : le vice-président de GBM Gabriel Baulieu soutient Laurent Croizier

Le maire de la commune de Serre-les-Sapins et vice-président de Grand Besançon Métropole en charge des finances a publié un communiqué le 18 juin dernier dans lequel il annonce publiquement soutenir la candidature de Laurent Croizier, député sortant de la 1ere circonscription du Doubs. Dans celui-ci, il explique les raisons d’une telle "première". 

Le Rassemblement national, un programme “au service des plus riches” ?

À dix jours du premier tour des élections législatives, l’intersyndicale a souhaité tenir une conférence de presse jeudi 20 juin 2024 à Besançon afin d’apporter son point de vue sur la situation. Elle a notamment voulu rappeler les mesures contre lesquelles l’extrême droite s’est opposée…

Législatives 2024 : Macha Woronoff appelle les étudiants de l’université de Franche-Comté à voter

Alors que le Président de la République Emmanuel Macron a annoncé le 9 juin 2024 la dissolution de l’Assemblée nationale, l’association France Universités rappelle dans un communiqué les valeurs des universités françaises. Un point de vue soutenu et partagé par Macha Woronoff, présidente de l’Université de Franche-Comté.

Amiante à l'école : "pas de danger pour les enfants" affirme la Ville

En octobre 2023, Anne Vignot, la maire de Besançon, avait effectué un point presse suite aux interpellations des élus de l’opposition qui s’inquiétaient de l’état des écoles de la ville au sujet de l'amiante. Si elle s’était déjà voulu rassurante à l’époque, elle le reste aujourd’hui et indique qu’une commission du conseil municipal s’est tenue à quatre reprises pour élaborer un état des lieux et établir des préconisations ainsi qu’un plan d’actions. Ces résultats seront présentés jeudi 20 juin 2024 devant les élus.

Sondage – Comptez-vous aller voter les 30 juin et 7 juillet 2024 aux élections législatives anticipées ?

Suite à la décision du président de la République de dissoudre l'Assemblée nationale après la victoire de l'extrême droite aux élections européennes en France, les électrices et les électeurs sont invités à se rendre aux urnes les 30 juin et 7 juillet 2024 pour élire les député(e)s dans le cadre d'élections législatives anticipées. Comptez-vous aller voter ? C'est notre sondage de la semaine...

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

Offre d'emploi

Sondage

 26.59
peu nuageux
le 24/06 à 18h00
Vent
3.95 m/s
Pression
1013 hPa
Humidité
52 %