Décentralisation, différenciation et déconcentration : le 3D selon le gouvernement

Publié le 07/01/2020 - 14:01
Mis à jour le 07/01/2020 - 14:25

Le gouvernement a lancé lundi 6 janvier 2020 la concertation nationale pour l’élaboration du projet de loi sur le "nouvel acte de décentralisation"qui doit être présenté mi-2020 devant le Parlement.

Jacqueline Gourault © DP  ©
Jacqueline Gourault © DP ©

Une première réunion de concertation organisée par la ministre de la Cohésion des territoires, Jacqueline Gourault, s’est tenue lundi 6 janvier 2020 à Arras (Pas-de-Calais) en présence d’élus locaux et nationaux.

D’autres réunions doivent avoir lieu dans les 13 régions métropolitaines pour préparer la rédaction du projet de loi, en vue de son adoption par le Parlement avant les élections départementales et régionales de 2021.

Annoncé fin avril par Emmanuel Macron, le texte doit répondre au besoin de proximité de l’action publique exprimé par les Français lors du « Grand débat » pour sortir de la crise des « gilets jaunes".

Les préfets chargés de recueillir les propositions sur le terrain

Le projet de loi baptisé « 3D » – pour « Décentralisation, différenciation et déconcentration » – vise à transformer les relations entre l’État et les collectivités "sans constituer pour autant un nouveau big bang territorial".

Il s’agit notamment de clarifier l’exercice des compétences, en supprimant les doublons persistants entre l’État et les collectivités, ainsi que les responsabilités fiscales.

Le logement, les transports et la transition écologique au cœur des concertations.

Dans ces trois domaines, "les précédentes étapes de décentralisation ont d’ores et déjà transféré de nombreuses, et parfois même l’essentiel des responsabilités aux collectivités territoriales", a souligné Mme Gourault à Arras."C’est la raison pour laquelle les transferts de compétences ne sauraient résumer le futur des relations entre l’État et les collectivités territoriales" a-t-elle prévenu. "Le Gouvernement porte la conviction qu'à des situations différentes doivent être apportées des réponses différentes.Car au fond : c'est l'essence même de la décentralisation, que de reconnaitre la diversité de la France et des besoins locaux".

La « différenciation » doit permettre une application différente des lois en fonction des territoires. " L’époque n’est plus à l’uniformité de l’application des politiques publiques sur le territoire, mais au soutien des initiatives, des expériences, des innovations", a fait valoir la ministre.

La « déconcentration » vise enfin à renforcer la présence de l’État sur le terrain, avec notamment le déploiement vers les départements de milliers d’agents publics actuellement basés à Paris.

"Aujourd'hui communes, intercommunalités, départements, et régions portent l'essentiel de nos politiques publiques." Jacqueline Gourault, la ministre de la Cohésion des territoires

Les grandes associations d’élus locaux – AMF (maires), ADF (départements) et Régions de France – plaident pour leur part pour "une vraie étape de décentralisation". Elles ont annoncé fin novembre vouloir écrire avec les sénateurs « la trame » de ce nouvel acte, avant l’arrivée du texte gouvernemental devant le Parlement.

(Avec AFP)

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Politique

Covid-19 : jeunes de Bourgogne Franche-Comté, « ne restez pas seuls ! »

Dans un communiqué du 13 janvier 2021, Denis Lamard, conseiller régional Bourgogne Franche-Comté délégué à la jeunesse et la vie associative et président du CRIJ de Bourgogne Franche-Comté, appelle les jeunes à ne pas rester seuls en cette longue période de crise sanitaire et de travail à distance…

Laurent Croizier veut faire du Doubs « le département pilote pour une vaccination à grande échelle »

Dans un communiqué commun du 6 janvier, Laurent Croizier, président du MoDem du Doubs et Cyril Moulin, Référent santé du MoDem du Doubs et président de l'Ordre des Infirmiers Comtois, proposent que le département du Doubs devienne "département pilote pour vaccination à grande échelle des personnes les plus à risque et les plus exposées".

Violences à Washington : Macron appelle à « ne rien céder » face à « la violence de quelques-uns » contre les démocraties

+ Vidéo •

"Nous ne cèderons rien à la violence de quelques-uns qui veulent remettre en cause" la démocratie, a déclaré le président français Emmanuel Macron dans une vidéo ce jeudi 6 janvier 2021, après l'intrusion de manifestants pro-Trump dans le Capitole mercredi soir à Washington.

Web Tv 90
Offre d'emploi
Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 2.44
couvert
le 18/01 à 12h00
Vent
2.09 m/s
Pression
1030 hPa
Humidité
95 %

Sondage