Décès de la petite lionne à la Citadelle : une naissance exceptionnelle, une mort qui l'est moins

Publié le 26/08/2013 - 13:44
Mis à jour le 27/08/2013 - 11:40

Le bébé lion, né à la Citadelle de Besançon le 14 août dernier et qui avait fait le tour des médias en France n’a pas survécu. Cette mort n’est pas exceptionnelle. « Dans la nature, moins d’un jeune sur deux survit durant le premier mois, période cruciale » explique la Citadelle de Besançon. 

 ©
©

Dure loi de la nature…

"Malgré la présence d’un seul individu viable au sein de la portée, le nombre de jeunes pouvant atteindre six, cette naissance était très encourageante pour le programme d’élevage européen de cette espèce en danger critique d’extinction" indique la Citadelle qui explique que le temps de gestation et l’élevage des jeunes demandent environ deux ans à la mère avant de pouvoir mettre bas à nouveau. "Pour des animaux qui dépassent rarement l’âge de douze ans, cette durée limite le nombre de naissances par couple"

 Tuée par l'éloignement volontaire de sa mère ? 

Parfois, l’un des membres du couple choisit de tuer ses jeunes s’il estime qu’ils sont trop peu nombreux ou trop faibles pour atteindre l’âge adulte. "En agissant ainsi, le couple se laisse la possibilité de donner naissance à une portée plus vaillante quelques mois plus tard.C’est peut-être cette situation qui vient de se passer à la Citadelle de Besançon puisque le lionceau a été retrouvé décédé auprès de sa mère. D’après la vidéo de surveillance, un éloignement progressif de la mère a finalement conduit celle-ci à provoquer la mort de son petit, probablement jugé trop faible".

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Nature

Bourgogne-Franche-Comté : 599 signalements recensés sur le réseau Sentinelles de la nature en 2023

Le réseau citoyen Sentinelles de la nature est un projet porté par les associations du réseau France Nature Environnement (FNE) pour informer, aiguiller et accompagner les citoyens pour agir pour la protection de la nature. Il permet via un site dédié et une application mobile du même nom de signaler les atteintes à l’environnement ou au contraire de faire remonter des initiatives qui lui sont favorables. La FNE BFC vient de publier son bilan régional pour l'année 2023.

Des chasseurs du Doubs demandent à pouvoir chasser le lynx, espèce protégée

Dans un courrier du 16 février 2024, l’Association intercommunale de chasse agrée (AICA) de Fournets-Luisans représentée par son président Steve Thalmann, a demandé à la fédération départementale des chasseurs du Doubs de soumettre au vote de la prochaine assemblée générale un déclassement du lynx boréal, espèce protégée. Une proposition qui n’a pas manqué de faire bondir le centre Athénas, dont la mission est en partie dédié à la protection du félin. 

Vent, pluie, inondations : tous les départements de Bourgogne Franche-Comté en vigilance jaune à partir de cette nuit

Météo France a placé l’ensemble des départements de Bourgogne Franche-Comté en vigilance jaune pour des vents pouvant être violents et pour des inondations dans certains secteurs à partir de jeudi 22 février à 3h00. Cette vigilance concerne également une très large partie de la France. On fait le point.

170 arbres plantés dans le Jura pour favoriser la biodiversité

Le mardi 20 février 2024, la LPO Bourgogne-Franche-Comté, en partenariat avec SNCF Réseau Bourgogne-Franche-Comté et France Nature Environnement Bourgogne-Franche-Comté, a organisé une plantation de haies champêtres à Brans (39) qui a pour objectif de créer et de restaurer des habitats terrestres pour les amphibiens afin de permettre le déplacement des espèces. Ce chantier participatif est financé à 100% par SNCF Réseau.

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

Offre d'emploi

Sondage

 5.91
partiellement nuageux
le 24/02 à 12h00
Vent
5.16 m/s
Pression
1006 hPa
Humidité
83 %