Alerte Témoin

Les bars, les restaurants, les écoles, collèges et lycées rouvriront partout en France à partir du 2 juin

Publié le 28/05/2020 - 17:50
Mis à jour le 28/05/2020 - 20:22

En Direct. Mise à jour à 17H50 •

Le Premier ministre tient une conférence de presse ce 28 mai 2020 depuis 17h, sur la préparation de l’étape du 2 juin 2020.

Premier ministre
Premier ministre

"La vitesse de propagation est à ce stade sous contrôle (...) Nous sommes même un peu mieux d'où nous espérions être", a indiqué le Premier ministre ce 28 mai 2020.

Le Premier ministre a toutefois rappelé qu'il fallait rester "prudent". Les départements d'ile de France, la Guyane et Mayotte seront particulièrement surveillés (en orange). Le déconfinement sera plus prudent dans ces trois départements que dans les autres. Il a toutefois tenu à rassurer : "la liberté sera la règle" avec un retour progressif à la normale.

Le principe du télétravail doit être privilégié et les rassemblements à 10 personnes sont maintenus.

Education

Jean-Michel Blanquer, ministre de l'Éducation, indique que tous les collèges et écoles seront ouverts à partir du 2 juin.

Concernant les élèves de Première, l'oral du bac de Français est annulé.

Restaurants, Bars

À partir du 2 juin, les restaurants, bars rouvriront en zones vertes. le Bourgogne Franche-Comté devrait justement passer en zone verte.

Ceux qui se trouvent en zone orange ne pourront ouvrir que leur terrasse, dont la région Ile-de-France.

Le Premier ministre a déclaré : “Compte tenu de l’évolution de la crise sanitaire, les restaurants, bars et cafés pourront rouvrir dans tous les départements à partir du 2 juin. Mais avec une vigilance temporaire dans les départements encore en orange (...) seules les terrasses pourront ouvrir. C’est une restriction qui est lourde de conséquences, mais il nous a semblé que c’était la bonne mesure à prendre, au moins pour les trois semaines qui viennent”.

 "Ultra-vigilant" 

Près de trois semaines après le début du déconfinement engagé le 11 mai, les conditions sanitaires s'améliorent, avec un reflux continu du nombre de malades graves en réanimation (1.501 mercredi, 54 de moins que la veille). Depuis début mars, le virus a tué 28.596 personnes (+66 en 24 heures), dont près de la moitié résidaient en Ehpad et autres établissements.

"La circulation du virus s'est largement ralentie", selon les premières conclusions du dispositif de traçage de la Sécurité sociale.

Dans les transports en commun, le port du masque restera obligatoire "tant qu'on n'a pas un traitement" contre le Covid-19, a prévenu la ministre de la Transition écologique et solidaire Elisabeth Borne. Elle a par ailleurs annoncé un triplement du budget dédié au plan vélo, porté à 60 millions d'euros, pour inciter les Français à sa pratique.

Les clubs de sport attendent aussi un feu vert, alors que plusieurs pays voisins ont rouvert piscines, salles de gym et clubs de fitness sous certaines conditions.

Bond du chômage 

L'urgence pour l'exécutif est de relancer la machine économique alors que le chômage a bondi de 22% en avril avec 843.000 demandeurs d'emploi supplémentaires, a annoncé jeudi Pôle emploi.

Environ 84% des Français se disent inquiets de la récession qui devrait largement dépasser les -8% envisagés par le gouvernement cette année. Sur le seul deuxième trimestre, la chute du PIB pourrait atteindre "environ 20%", avait estimé mercredi l'Insee.

Entre janvier et mars, les ventes de logements anciens ont chuté de 22% en Ile-de-France, selon des chiffres publiés jeudi par les notaires.

Pour la relance, la France pourrait bénéficier d'un plan de 750 milliards d'euros de la Commission européenne, destiné à relancer les économies des pays européens qui ont payé un prix exorbitant à la pandémie. La France serait le quatrième principal bénéficiaire (après l'Espagne, l'Italie et la Pologne) avec 38,7 milliards d'euros subventions.

L'un des principaux grands magasins de Paris, le Printemps Haussmann, a rouvert jeudi pour des clients masqués. "On a besoin de faire du chiffre d'affaires" car "depuis le confinement c'est-à-dire le 15 mars, il était à zéro", a indiqué son directeur Pierre Pelarrey.

Même si les polémiques continuent, le Parlement a soutenu mercredi soir l'application pour smartphones StopCovid. Cet outil de traçage, destiné à aider à lutter contre l'épidémie est jugé "liberticide" par ses détracteurs, parmi lesquels quelques voix dissonantes au sein même du parti présidentiel LREM.

Une figure de la droite, le député LR Claude Goasguen, est décédé jeudi à l'âge de 75 ans d'une crise cardiaque alors qu'il se remettait tout juste du Covid-19. Il était devenu fin 2019 le conseiller politique de Rachida Dati dans la campagne des municipales à Paris.

Symboliquement, les mots "déconfinement" et "covid" font leur entrée dans le dictionnaire, ont annoncé jeudi les rédacteurs du Petit Robert.

(Source AFP)

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Politique

Les maires écolo et la 5G : le pouvoir n’est peut-être pas là où on le croit…

Lors de la campagne pour le second tour de l'élection municipale, le sujet du déploiement de la 5G à Besançon avait été remis sur le tapis notamment par le candidat de la droite Ludovic Fagaut. À cette question, Anne Vignot la candidate EELV qui a été élue le 28 juin dernier a toujours précisé qu'elle n'est pas pour, tout comme de nombreux maires écologistes… Mais concrètement, que les maires soient pour ou contre, peuvent-ils décider du déploiement ou non de la 5G pour leur ville ?

Vivez en direct le conseil municipal d’installation

Diaporama • L'heure est historique pour Besançon. Après trois mandats et 19 ans à la tête de Besançon, Jean-Louis Fousseret va laisser son siège à la première femme-maire de Besançon qui sera également la toute première maire écologiste. Après le rappel des résultats, les  55 nouveaux conseillers municipaux éliront ensuite Mme la Maire.

Anne Vignot : « Besançon est entrée dans les grandes villes qui ont pris l’option de la transition »

Entretien • Elue maire de Besançon, Anne Vignot revient sur sa victoire au second tour de l'élection municipale. Dans un style bien à elle, s'éloignant volontairement des clichés traditionnels des "hommes politiques", elle souhaite avancer rapidement et sûrement sur plusieurs dossiers : la gestion post-crise, la relance économique ou encore la rentrée scolaire. Rencontre. 

Groupe d’Eric Alauzet au conseil municipal :  » On essaiera d’être les plus objectifs possible, on ne sera pas dans l’opposition systématique »

Trois heures avant le premier conseil municipal d'installation de la nouvelle maire de Besançon Anne Vignot ce vendredi 3 juillet 2020, Eric Alauzet a tenu une conférence de presse pour présenter son groupe politique au conseil, mais aussi pour énoncer cinq sujets que la maire devra "empoigner" dès ces prochains mois.

Jacques Grosperrin écrit à Anne Vignot

Le sénateur LR et colistier en position non éligible sur la liste "Besançon Maintenant !" de Ludovic Fagaut a écrit une lettre ouverte à la future maire de Besançon avant l'installation du nouveau conseil municipal. L'ancien chef de l'opposition sous l'ère de Jean-Louis Fousseret revient sur l'abstention et demande à Anne Vignot pragmatisme et rassemblement dans l'intérêt général.

Conseil municipal d’installation à Besançon : les modalités de participation du public

Le conseil municipal d’installation aura lieu le vendredi 3 juillet 2020 à 17 heures à la Chambre de commerce et d’Industrie du Doubs. Afin de respecter les consignes sanitaires en vigueur et au regard du nombre de conseillers municipaux, services, techniciens et journalistes, la participation du public sera limitée.
Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

MUNICIPALES 2020

Les résultats dans votre commune

     25.37
    peu nuageux
    le 08/07 à 15h00
    Vent
    1.84 m/s
    Pression
    1018 hPa
    Humidité
    37 %

    Sondage