Déficit : pas de "surveillance" de la France mais des "incitations pressantes"

Publié le 27/02/2015 - 15:21
Mis à jour le 27/02/2015 - 15:21

Le commissaire européen aux Affaires économiques, Pierre Moscovici, a refusé vendredi de parler de "surveillance" de la France au lendemain de l'octroi d'un nouveau délai de deux ans par Bruxelles pour atteindre l'objectif de réduction du déficit, évoquant des "incitations pressantes" de la part de la Commission européenne.

pierre_moscovici-001.jpg
©roman

"Je ne parle pas de sanction, je ne parle pas de surveillance, je parle d'incitations", a déclaré M. Moscovici sur RTL, "mais en même temps ces incitations sont pressantes d'une certaine façon, puisque nous avons des procédures, et la France n'est pas du tout en situation d'être sanctionnée, mais on lui dit de manière ferme en effet: +Il faut les faire ces réformes, comme tous les pays d'Europe+".

Interrogé sur le type de réformes que le gouvernement pourrait inclure dans le programme qu'il doit fournir à la Commission en avril, M. Moscovici a évoqué celle du dialogue social engagée par Manuel Valls, ainsi que celles relatives au "marché du travail", jugeant que la loi Macron était "un premier pas".

Cette loi est "ce qu'on appelle à Bruxelles une réforme structurelle, parce que ça permet de modifier un certain nombre de comportements, d'ouvrir à la concurrence, et à partir de ce moment de permettre à l'économie française d'être plus souple et plus réactive", a-t-il estimé. Évoquant une "discussion compliquée" à la Commission, M. Moscovici a ensuite ajouté en souriant : "Disons qu'il faut beaucoup travailler pour convaincre (la Commission)".

L'ancien ministre français des Finances a cependant jugé que le respect des nouveaux engagements de la France était "tout à fait faisable", et assuré "travaill(er) en toute confiance avec le gouvernement" français. Interrogé par l'AFP sur la demande de Bruxelles à la France de réduire de 0,5 point de PIB son déficit structurel, M. Moscovici a estimé que c'était "le contraire d'une punition", en marge d'une visite au salon de l'Agriculture. La France doit réduire en 2015 de 0,5 point de PIB son déficit structurel, c'est-à-dire estimé hors effets de la conjoncture, au travers de calculs complexes.

Or la Commission, dans ses propres calculs, considère que Paris ne prévoit de le réduire que de 0,3 point de PIB cette année. Il manque donc 0,2 point, soit 4 milliards d'euros. "Les traités disent que la norme minimale en terme de réduction du déficit structurel, quand un pays se trouve dans la situation de la France, c'est 0,5. Jusqu'à aujourd'hui, la Commission demandait 0,8.(...) En réalité on passe de 0,8 à 0,5", a-t-il expliqué.

Bruxelles a accordé mercredi de justesse un nouveau délai à la France jusqu'en 2017, en pleine année électorale, pour ramener son déficit sous la barre des 3%, mais entend serrer la vis au pays abonné aux dérapages budgétaires et qui ne se réforme pas assez vite à son goût.

(Source : AFP)
Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Economie

L’opticien Atol s’installe pour la première fois dans le Grand Besançon !

PUBLI-INFO • Depuis mercredi 7 octobre 2020, un nouvel opticien s'est installé sur la zone commerciale Valentin sur une surface de 180 m2 : il s'agit d'Atol, mon opticien. Cette enseigne n'existait pas encore dans le Grand Besançon. Bertrand Andriot et son équipe vous accueillent et vous conseillent pour habiller vos yeux selon vos besoins et vos envies.

« France Relance » : quelles sont les premières entreprises retenues en Bourgogne-Franche-Comté ?

30 projets d'investissement productif • En visite ce jeudi 15 octobre 2020 à Dijon dans le cadre  du déploiement de "France Relance", Agnès Pannier-Runacher, ministre déléguée auprès du ministre de l’Économie, des Finances et de la Relance a salué les 30 premières entreprises de Bourgogne-Franche-Comté  lauréates du "Fonds d’accélération des investissements industriels dans les territoires". Les 30 projets représentent 20 millions d’euros de subventions d’État pour un total de 115 millions d’euros d’investissements dans la région.

L’aménagement des échéances fiscales et sociales pour les entreprises affectées par la crise sanitaire

Olivier Dussopt, ministre délégué chargé des Comptes Publics, et Alain Griset, ministre délégué chargé des Petites et Moyennes Entreprises, ont échangé mardi 13 octobre 2020 avec les acteurs économiques sur les différents dispositifs de soutien aux entreprises, notamment en matière d’échéances fiscales et sociales.

IP-IP, une nouvelle coop digitale des entrepreneur.es du numérique en Bourgogne Franche-Comté

Les Coopératives d’Activité et d’Emploi (CAE) de Bourgogne Franche-Comté lancent une nouvelle filière pour accompagner les porteurs de projets et les entrepreneur.es du secteur du numérique régional dans un cadre coopératif et sécurisant. Créer un collectif d’entrepreneur.es numériques réunis sous un label commun, c’est le pari des CAE de Bourgogne - Franche-Comté concrétisé par la naissance de la Coop digitale IP-IP. Avec pour objectif de leur permettre de faire "plus vite, plus fort, plus grand"...

Un label pour payer les producteur "au juste prix" en Bourgogne Franche-Comté

En visite à la "Boucherie Comtoise" de Pouilley-les-Vignes, la présidente de la région Bourgogne Franche-Comté, Marie-Guite Dufay, a annoncé la création début 2021 d'un label consommateur pour valoriser les produits qui rémunèrent "au juste prix" les producteurs locaux ...

Jusqu’à 1000 euros de primes Covid attribuées par le conseil départemental du Territoire de Belfort

Le Département du Territoire de Belfort a connu, en cette année 2020, une crise sanitaire inédite et inattendue. Le président du conseil départemental du Territoire de Belfort, Florian Bouquet, a choisi d’attribuer des primes exceptionnelles aux agents ayant œuvré pendant le confinement. L’attribution de ces primes a été votée à l’unanimité à l’occasion de la séance publique du conseil départemental de mercredi 14 septembre 2020.
Offre d'emploi
Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 16.83
couvert
le 21/10 à 18h00
Vent
3.46 m/s
Pression
1012 hPa
Humidité
42 %

Sondage