Démocratie locale : Jean-Louis Fousseret (PS) répond à Jean Rosselot (UMP)

Publié le 22/12/2009 - 10:25
Mis à jour le 12/04/2019 - 11:47

Le maire de Besançon a été «particulièrement choqué» par les propos du conseiller municipal UMP qui a mis en cause le fonctionnement des conseils consultatifs d’habitants (CCH) mis en place après les élections municipales de 2008. Des CCH qui, selon Jean Rosselot, se « soviétisent ».

 ©
©
Le communiqué de Jean-Louis Fousseret :
« Je suis particulièrement choqué par le communiqué insultant et mensongé publié par M. Rosselot, suite à ses dernières gesticulations destinées à saboter le travail des conseils consultatifs d’habitants de Besançon et la mise en place (n’en déplaise à M. Rosselot) d’une véritable politique de démocratie participative.
M. Rosselot, qui a visiblement perdu son sang froid, prétend que « les conseillers municipaux s’arrogent le droit d’exclure leurs collègues » de l’opposition. Il s’agit là d’un propos totalement mensonger, puisqu’en l’occurrence, ce sont eux les élus d’opposition Rosselot et Gelin qui ont à plusieurs reprises bafoué le règlement – connu de tous – des CCH, au point d’être rappelés à l’ordre par... les habitants eux-mêmes ! Ce règlement veut que les séances de travail des CCH soient réservées aux membres des assemblées, disposition visant justement à garantir à ces citoyens volontaires et bénévoles des conditions de travail sereines.  
Non, M. Rosselot, les séances ne sont pas ouvertes au public ni aux élus quels qu’ils soient, sans invitation expresse du CCH, et vous le savez parfaitement ! Pourquoi ? Tout simplement pour éviter que des personnes sans scrupules, comme vous, ne prennent en otage ces assemblées pour les transformer en tribunes politiques ou pour faire des « coups médiatiques » bien peu glorieux, comme celui que vous venez de faire ! 
Je suis de ceux, M. Rosselot, qui pensent que nos concitoyens qui ont choisi de participer à cet exercice démocratique et qui –eux- n’ont pas la chance de pouvoir s’exprimer publiquement, méritent mieux que vos gesticulations et autres tentatives de déstabilisation. 
M. Rosselot m’accuse également de vouloir étouffer l’opposition. C’est un comble ! Cela démontre, si besoin était, que M. Rosselot ne connait rien du fonctionnement même des CCH, qui au fond ne l’intéressent pas. Sinon, il saurait que j’ai moi-même désigné certains de mes opposants politiques et de ses amis pour siéger dans ces instances. Pourquoi l’ai-je fait ? Parce que je pense que ces personnes, contrairement au prétendu leader de l’opposition municipale, respectent la démocratie participative, aiment leur ville et veulent travailler pour elle, au-delà des diversités politiques et non pour leurs intérêts personnels. 
Au final, cette polémique lamentable montre au grand jour que certains membres de l’opposition ne respectent pas notre démocratie. Battus (largement) dans les urnes, ils tentent par tous les moyens d’usurper le pouvoir qui leur a été refusé par les citoyens de notre ville, et de saboter le travail des Bisontines et Bisontins qui œuvrent bénévolement pour faire avancer Besançon sans arrière-pensées politiciennes. Tout le monde ne peut pas en dire autant, et certains feraient mieux d’en prendre exemple. 
Enfin, quand M. Rosselot me reproche d’être allé à Copenhague, il atteint des sommets de démagogie... Que suis-je allé faire au Danemark ? Mais mon travail de maire, M. Rosselot ! Le travail d’un maire, c’est aussi de regarder ce qu’il se passe ailleurs, d’aller échanger sur les bonnes pratiques, de rencontrer ses homologues des autres collectivités.  
(…) Tout cela n’est visiblement pas aux yeux de M. Rosselot le travail d’un maire ! J’en déduis que nous n’avons pas la même conception du rôle d’un maire responsable et ambitieux pour sa ville. Et pour tout vous dire, je m’en félicite... ».
 
Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Politique

Législatives : le vice-président de GBM Gabriel Baulieu soutient Laurent Croizier

Le maire de la commune de Serre-les-Sapins et vice-président de Grand Besançon Métropole en charge des finances a publié un communiqué le 18 juin dernier dans lequel il annonce publiquement soutenir la candidature de Laurent Croizier, député sortant de la 1ere circonscription du Doubs. Dans celui-ci, il explique les raisons d’une telle "première". 

Le Rassemblement national, un programme “au service des plus riches” ?

À dix jours du premier tour des élections législatives, l’intersyndicale a souhaité tenir une conférence de presse jeudi 20 juin 2024 à Besançon afin d’apporter son point de vue sur la situation. Elle a notamment voulu rappeler les mesures contre lesquelles l’extrême droite s’est opposée…

Législatives 2024 : Macha Woronoff appelle les étudiants de l’université de Franche-Comté à voter

Alors que le Président de la République Emmanuel Macron a annoncé le 9 juin 2024 la dissolution de l’Assemblée nationale, l’association France Universités rappelle dans un communiqué les valeurs des universités françaises. Un point de vue soutenu et partagé par Macha Woronoff, présidente de l’Université de Franche-Comté.

Amiante à l'école : "pas de danger pour les enfants" affirme la Ville

En octobre 2023, Anne Vignot, la maire de Besançon, avait effectué un point presse suite aux interpellations des élus de l’opposition qui s’inquiétaient de l’état des écoles de la ville au sujet de l'amiante. Si elle s’était déjà voulu rassurante à l’époque, elle le reste aujourd’hui et indique qu’une commission du conseil municipal s’est tenue à quatre reprises pour élaborer un état des lieux et établir des préconisations ainsi qu’un plan d’actions. Ces résultats seront présentés jeudi 20 juin 2024 devant les élus.

Sondage – Comptez-vous aller voter les 30 juin et 7 juillet 2024 aux élections législatives anticipées ?

Suite à la décision du président de la République de dissoudre l'Assemblée nationale après la victoire de l'extrême droite aux élections européennes en France, les électrices et les électeurs sont invités à se rendre aux urnes les 30 juin et 7 juillet 2024 pour élire les député(e)s dans le cadre d'élections législatives anticipées. Comptez-vous aller voter ? C'est notre sondage de la semaine...

Législatives 2024 : le collectif “à gauche citoyens” appelle à voter pour le Nouveau Front populaire

Dans un communiqué du 15 juin 2024, l’association "à gauche citoyens !" se réjouit de l’accord intervenu entre les forces de gauche et les écologistes et de la constitution du Nouveau Front populaire. "Cela répond à la raison d’être de notre association depuis sa création", est-il précisé.

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

Offre d'emploi

Sondage

 18.68
légère pluie
le 21/06 à 12h00
Vent
5.18 m/s
Pression
1016 hPa
Humidité
91 %