Départementales 2015 : les points forts du programme de l'union de la droite et du centre

Publié le 17/03/2015 - 13:38
Mis à jour le 17/03/2015 - 13:38

Pour ces élections départementales, la droite (UMP DVD) a fait union avec l’UDI qui présente trois candidats titulaires (D Klein - Audincourt, P Gonon - Besançon3, S Pierre – Pontarlier). Le Modem est représenté par Odilz Faivre Petit-Jean sur le canton Besançon-4. C’est d’ailleurs le seul canton "à problème" pour l’union de la et du centre mise à malpar la candidature dissidente du conseiller général UMP sortant Patrick Ronot. Ce dernier part donc dans la bataille sans l’investiture de son parti.

Christine Bouquin, Porte-parole de l’Union de la Droite et du Centre, Michel Vienet (UMP), Philippe Gonon (UDI) et Laurent Croizier (MoDem) présentent leurs propositions.

Dpartementales2015DoubsDroiteMichelVienetChristineBouquinLaurentCroizieretPhilippeGononvivreicidoubs.jpg
Michel Vienet, Christine Bouquin, Laurent Croizier et Philippe Gonon ©vivre ici doubs

semaine spéciale départementales 2015

PUBLICITÉ

maCommune.info :  Comment voyez-vous l’avenir des Départements ? Quelles compétences essentielles à conserver ? 

Le Conseil départemental possède des grands domaines d’intervention pour lesquels il doit imaginer, impulser, coordonner et agir avec efficience. L’organisation de la solidarité, le développement économique au sens large, l’aménagement du territoire, l’organisation de la mobilité, l’éducation font partie des «cœurs de métiers » du Département.

Compte tenu de la spécificité territoriale du Doubs et de la nécessité de promouvoir une organisation autour de plusieurs pôles, le Département constitue la collectivité susceptible de garantir un développement harmonieux et équilibré du territoire. Cela lui confère une responsabilité particulière pour améliorer la vie des habitants et des territoires.

De par sa position il est également le mieux à même de fédérer les stratégies de l’ensemble des acteurs, qu’il s’agisse des intercommunalités et des communes), mais aussi la future Région Bourgogne Franche-Comté et l’État et les territoires avec lesquels nous sommes en forte interaction, le canton de Vaud, le canton du Jura…

 Quels sont les points forts de votre programme ?

Le Doubs, comme d’autres départements, est confronté à des mutations territoriales, économiques, sociales, environnementales et financières ; il se doit de faire face à ces changements de contexte.

Afin de maîtriser et de ne pas subir notre développement, afin d’anticiper les évolutions auxquelles nous sommes confrontés, afin de pérenniser la qualité et le cadre de vie du Doubs, nous nous sommes dotés d’un projet : mieux vivre ici, fondé sur des priorités :

  1. Conserver la qualité de vie pour chacun et à tous les âges de la vie.
  2. Favoriser la croissance et l’emploi durable.
  3. Accompagner le développement local dans un environnement préservé.

Quels projets concrets souhaitez-vous porter pour le département ?

La ressource publique devient de plus en plus rare et contraint les collectivités locales à définir des priorités, à faire des choix et des arbitrages financiers. Notre projet se décline en 5 priorités et 25 actions clés, parmi lesquelles :

  1. Des solidarités actives
  • Apporter l’ingénierie utile à la constitution de Maisons d’Assistantes Maternelles (MAM), de Micro-Crèches adaptées aux besoins.
  • Accompagner nos aînés dans leur volonté de résidence au centre-bourg en appuyant la création de maisons collectives de colocation.
  1. Un aménagement territorial optimisé
  • Accroître la présence sur le terrain des élus et des agents territoriaux (conseil, ingénierie, accompagnement).
  • Soutenir nos exploitations agricoles dans leur développement en facilitant l’émergence de circuits courts.
  1. La mobilité des hommes et des idées
  • Améliorer la sécurité et la fluidité des axes routiers et des infrastructures de transport afin de faciliter les déplacements domicile-travail.
  • Mobiliser l’épargne locale, via des plateformes de financement participatif ou des systèmes coopératifs, et favoriser les partenariats public-privé.
  1. Le bien-vivre et la citoyenneté
  • Conforter la politique départementale des Espaces Naturels Sensibles.
  • Mettre en œuvre une plateforme citoyenne sur les questions d’aménagement territorial et de qualité de services publics.
  1. Un budget réaliste
  • Nous réaliserons dès notre arrivée un audit budgétaire des actions départementales et de ses satellites et instaurerons des politiques d’évaluation continue de notre action publique.
  • Nous maîtriserons la fiscalité et l’endettement à compétences constantes durant les 6 ans de notre mandat.
  • Nous mobiliserons les aides européennes peu utilisées, mutualiserons les achats, et contrôlerons nos frais de fonctionnement.

Qu’est-ce qui vous différencie dans votre vision des missions du département ?

Nous sommes différents par l’Union que nous avons bâtie.

L’Union de la Droite et du Centre (UMP, UDI, MoDem, Divers droite, Société civile) rassemble des sensibilités et des tendances diverses qui ont décidé d’agir ensemble sur un socle de valeurs communes :

  • La défense de nos territoires.
  • La proximité avec les habitants.
  • L’accès équitable aux services publics.

C’est la proximité qui a guidé notre démarche et elle conduira notre gouvernance. Notre action sera basée sur la participation citoyenne. L’Union de la Droite et du Centre est construite sur des valeurs afin d’agir ensemble.

 Voter pour les candidats de l’Union de la droite et du centre, c’est voter pour des femmes et des hommes qui sur l’ensemble du Département sont unis, proches et réalistes et qui apportent une approche nouvelle, rompant avec la vision dépassée de la majorité socialiste sortante.  Ils sont les défenseurs du département, face à une réforme territoriale qui a été mise en place sans concertation et qui met à mal le monde rural et la proximité.

Moyenne d’âge des candidats 

  • 51 ans : âge moyen des titulaires.
  • 50 ans : âge moyen des suppléants.
  • 82,25 % de candidats exercent un emploi.
  • 67 % de candidats du secteur privé.
  • 33 % de candidats du secteur public.
  • 87 % de candidats ont des responsabilités dans leur commune ou leur communauté de communes.
  • 38,7 % de candidats ont un engagement associatif.
  • 7 candidats ont déjà exercé au moins un mandat au Conseil Général.
  • 14,5 % de candidats n’ont jamais exercé de mandat local ou exercent leur 1er mandat.
  • 100 % de candidats ont leur résidence principale dans le Doubs. 
Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Dans la catégorie

Le décret sur la réforme de l’assurance chômage publié au JO

Le décret sur la réforme de l’assurance chômage publié au JO

Le ministère du Travail a publié dimanche 28 juillet 2019 au Journal officiel le décret mettant en oeuvre la réforme vaste et controversée de l'assurance chômage annoncée le 18 juin. Ce texte de six articles comprend surtout une annexe de 190 pages qui constitue le nouveau règlement de l'assurance chômage. Par ailleurs, une expérimentation est prévue en Bourgogne-Franche-Comté et Centre-Val de Loire "d'un journal de la recherche d'emploi" tenu par les chômeurs.  

Plan social à GE : Le Maire assure l’intersyndicale de son « engagement total »

Plan social à GE : Le Maire assure l’intersyndicale de son « engagement total »

Le ministre de l'Economie, Bruno Le Maire, a assuré l'intersyndicale de General Electric (GE) à Belfort de son "engagement total pour garantir la pérennité du site industriel", marqué par un plan de suppression d'un millier d'emplois, dans un courrier obtenu ce vendredi 26 juillet 2019 par l'AFP.

La PMA pour toutes commence à voir le jour…

La PMA pour toutes commence à voir le jour…

Au terme d'une longue gestation, l'accouchement débute ce mercredi 24 juillet 2019 avant le faire-part de naissance dans quelques mois : la première grande réforme sociétale du quinquennat Macron, l'extension de la PMA à toutes les femmes, est présentée en Conseil des ministres avant son examen à l'Assemblée à la rentrée.

Vote sous tension à l’Assemblée sur le Ceta

Vote sous tension à l’Assemblée sur le Ceta

Après des débats musclés, l'Assemblée s'apprête à voter ce mardi 23 juillet vers 16h15 la ratification du controversé traité de libre-échange entre l'UE et le Canada (Ceta), "positif" pour l'économie française selon ses défenseurs, mais porteur de "risques" environnementaux et sanitaires d'après ses opposants.

Ceta: Hulot appelle les députés à avoir « le courage de dire non »

Ceta: Hulot appelle les députés à avoir « le courage de dire non »

A la veille du vote à l'Assemblée nationale sur le traité de libre-échange UE-Canada (Ceta), Nicolas Hulot a exhorté lundi 22 juillet 2019  les parlementaires à voter contre cet accord qui risque à ses yeux d'ouvrir la porte à des substances dangereuses via un abaissement des normes sanitaires.

Municipale 2020 à Besançon : le candidat Jean-Philippe Allenbach dévoile ses premières propositions

Municipale 2020 à Besançon : le candidat Jean-Philippe Allenbach dévoile ses premières propositions

"Liste Utinam" • Le régionaliste a tenu une conférence de presse jeudi 18 juillet 2019 afin de faire connaître sa candidature officielle pour l'élection municipale de mars 2020à Besançon. Jean-Philippe Allenbach dit avoir déjà au moins une vingtaine de noms sur sa liste et dévoile les propositions que les autres candidats " ne pourront pas lui prendre". 

« Ne comptez plus sur moi pour défendre la moindre nomination d’homme » (M.Schiappa)

« Ne comptez plus sur moi pour défendre la moindre nomination d’homme » (M.Schiappa)

Alors que nous apprenions ce mercredi 10 juillet 2019 vers 22h16 l'officialisation de l'investiture d'Eric Alauzet par le bureau exécutif La République En Marche, le ton est monté à Paris, selon Le Parisien, qui relate les propos tenus par la secrétaire d’État à l’Égalité entre les femmes et les hommes…

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 25.79
ciel dégagé
le 22/08 à 12h00
Vent
2.22 m/s
Pression
1023.75 hPa
Humidité
42 %

Sondage