Départementales : le FN met la gauche en mauvaise posture en Franche-Comté

Publié le 23/03/2015 - 01:08
Mis à jour le 23/03/2015 - 01:09

Dans la région, les électeurs se sont globalement plus déplacés aux urnes en 2015 qu'en 2011. Premier constat : le Front national s'est qualifié pour le second tour des départementales dans la grande majorité des cantons de Franche-Comté, région où le PS pourrait céder à la droite trois des quatre départements qu'il détient actuellement. En effet, au soir du premier tour de ces élections, seul le département de la Haute-Saône semblait en mesure de rester dans le giron du PS.

departementales_2015.jpg
©

28 triangulaires avec le FN pour 62 cantons

PUBLICITÉ

Dans l’ensemble des quatre départements franc-comtois, le FN effectue une très importante poussée, en se qualifiant pour des triangulaires dans 28 des 62 cantons.

Rappel : Lors des cantonales 2011, le PS avait emporté les quatre conseils généraux de la région. Mais au soir du premier tour des départementales 2015, les socialistes étaient en difficulté dans le Jura, le Doubs et le Territoire-de-Belfort. Seul le département de la Haute-Saône semble en mesure de rester dans le giron du PS.

DOUBS

Dans le Doubs, le FN s’est qualifié dans 14 des 19 cantons, arrivant en tête dans quatre d’entre eux, dont celui d’Audincourt, principale commune de la 4e circonscription du Doubs où le FN était arrivé au second tour de la législative partielle de février. La gauche est arrivée en tête dans seulement quatre cantons, dont celui du nouveau député PS Frédéric Barbier, contre 11 pour la droite, qui espérait faire basculer le département le 29 mars 2015 au second tour.

JURA

 Le FN sera également au second tour dans 13 des 17 cantons du Jura etprendra part à cinq duels. Un binôme divers droite a été élu dès le premiertour dans le canton de Champagnole (Jura), où la droite arrive en tête dans 12 des 16 cantons restants.La gauche, qui sera absente de quatre cantons au second tour des départementales, risque de perdre la tête du Jura, qu’elle avait arraché de haute lutte à la droite en 2011.

 HAUTE-SAÔNE

« Les choses sont assez nettes en Haute-Saône », avec des candidats PS qualifiés dans 15 sur 17 cantons, a constaté le président PS du Conseil général Yves Krattinger sur France 3 Franche-Comté. Dans les deux cantons de Vesoul, où le PS a été éliminé dès le premier tour, il a appelé à voter pour les « candidats républicains ».

TERRITOIRE-DE-BELFORT

Dans le Territoire-de-Belfort, le Front national se qualifie dans 7 des 9 cantons, terminant en tête à deux reprises. La gauche n’arrive en tête que dans un canton, contre six pour la droite. « Nous sommes en mesure de reprendre le conseil général », affirme le candidat et député-maire UMP de Belfort,

Damien Meslot. Mais selon le président de l’assemblée sortante, Yves Ackermann, « la gauche peut l’emporter », si « les républicains se ressaisissent » au 2e tour.

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Dans la catégorie

Municipale 2020 à Besançon : le candidat Jean-Philippe Allenbach dévoile ses premières propositions

Municipale 2020 à Besançon : le candidat Jean-Philippe Allenbach dévoile ses premières propositions

"Liste Utinam" • Le régionaliste a tenu une conférence de presse jeudi 18 juillet 2019 afin de faire connaître sa candidature officielle pour l'élection municipale de mars 2020à Besançon. Jean-Philippe Allenbach dit avoir déjà au moins une vingtaine de noms sur sa liste et dévoile les propositions que les autres candidats " ne pourront pas lui prendre". 

« Ne comptez plus sur moi pour défendre la moindre nomination d’homme » (M.Schiappa)

« Ne comptez plus sur moi pour défendre la moindre nomination d’homme » (M.Schiappa)

Alors que nous apprenions ce mercredi 10 juillet 2019 vers 22h16 l'officialisation de l'investiture d'Eric Alauzet par le bureau exécutif La République En Marche, le ton est monté à Paris, selon Le Parisien, qui relate les propos tenus par la secrétaire d’État à l’Égalité entre les femmes et les hommes…

Investiture « En Marche » : Alauzet veut « rassembler » autour des valeurs « écologistes humanistes et entrepreneuriales »

Investiture « En Marche » : Alauzet veut « rassembler » autour des valeurs « écologistes humanistes et entrepreneuriales »

Après l'annonce officielle de son investiture ce mercredi 10 juillet 2019 dans la soirée , le candidat officiel d'En Marche à Besançon a réagi sur sa  page Facebook. Éric Alauzet a dévoilé une des quatre priorités issues de sa consultation auprès des Bisontins : la santé.

Municipales à Besançon : Nicolas Bodin (PS) dévoile ses priorités et sa méthode

Municipales à Besançon : Nicolas Bodin (PS) dévoile ses priorités et sa méthode

Dans une lettre aux Bisontins, le candidat socialiste, place publique société civile, a souhaité faire part de ses priorités : transition écologique, qualité de vie pour tous et attractivité de Besançon et de sa communauté urbaine. Au-delà, Nicolas Bodin souhaite "ouvrir la voie vers de nouvelles méthodes de gouvernance plus ouvertes et inclusives".

Municipales 2020 : le candidat En Marche « officiellement » désigné le 10 juillet 2019

Municipales 2020 : le candidat En Marche « officiellement » désigné le 10 juillet 2019

Le nom du candidat désigné  par En Marche pour les municipales devait être annoncé ce lundi 1er juillet lors de la seconde vague d'investiture. Mais LREM a fait un pas en arrière et a repoussé l'annonce au 10 juillet. En coulisses, le nom d'Éric Alauzet revient avec force et insistance. Alexandra Cordier quant à elle ne souhaite pas commenter l'imbroglio politique bisontin dans l'attente de la décision du bureau exécutif. Difficile de savoir si le match se joue encore...

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 16.18
couvert
le 22/07 à 3h00
Vent
2.42 m/s
Pression
1024.06 hPa
Humidité
94 %

Sondage