Des abus sexuels dans le diocèse de Besançon ? "Comme tous les diocèses de France, nous sommes confrontés à cette question" (Mgr Bouilleret)

Publié le 01/03/2019 - 19:53
Mis à jour le 09/06/2019 - 19:50

Après l'utilisation du terme "Satan" par le Pape François pour qualifier les auteurs d'abus sexuels et la colère des associations de victime, la polémique est vive ce mois de février 2019 à l'issue du sommet sur la protection des mineurs au Vatican. Nous avons rencontré Mgr Bouilleret, archevêque de Besançon, pour faire le point sur la situation et notamment dans le diocèse de Besançon.

La question est délicate, mais pourtant devenue notable au sein de l'Église. Monseigneur Bouilleret a bien voulu répondre à nos questions malgré la polémique actuelle. Il nous a reçus dans son bureau à l'archevêché.

"La première démarche qui est faite, c'est auprès de la justice"

"Nous sommes en relation étroite avec le procureur pour signaler des abus éventuels qui ont été perpétrés par des prêtres", explique Mgr Bouilleret face à notre caméra. "La première démarche qui est faite, c'est auprès de la justice. Cela reste dans la confidentialité d'une démarche judiciaire. Comme tous les diocèses de France, nous sommes confrontés à cette question".

Le droit à la présomption d'innocence

Sur le nombre de signalements, l'archevêque de Besançon indique "qu'il y en a quelques-uns" et tient à préciser "qu'il est important de respecter la présomption d'innocence" : "Tant qu'il n'y a pas eu de mise en examen et de jugement prononcé, les personnes ont droit à cette présomption d'innocence, ce qui n'est pas toujours compris", indique l'archevêque qui précise informer la justice dès qu'il "est mis au courant d'éventuel abus sexuel".

Un cas entendu près de 50 ans après les faits par Mgr Bouilleret

Que se passe-t-il lorsque les faits sont proscrits ? Lorsque le prêtre présumé fautif est décédé ? Mgr Bouilleret a, un jour, reçu une de ces personnes qui n'ont jamais rien dit, qui ne se sont jamais présentées devant la justice, mais qui, après des années, parlent enfin.

"Une personne est venue me voir il y a de cela trois-quatre an. Son agresseur présumé était mort depuis très longtemps. Elle avait besoin d'être écoutée par une autorité, même si les faits se sont passés dans les années 50. Il n'y avait plus aucune démarche à faire puisque l'abuseur supposé était décédé. Il n'y a donc pas d'enquête (…) Tant que l'on n’a pas écouté de victimes, on n'est pas conscient des destructions qui ont lieu chez les personnes. C'est vraiment pour moi essentiel, indépendamment de toutes les démarches" , conclut Mgr Bouilleret.

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Société

Plan « 1 jeune 1 solution » : 100 à 150 emplois en CIE susceptibles d’être pourvus d’ici la fin de l’année dans le Doubs

La Préfecture du Doubs a invité 70 chefs d’entreprises ce 22 septembre 2021 afin de rappeler le dispositif "1 jeune 1 solution" dans le cadre du Plan France Relance (et PAQTE) et notamment des "contrats initiative emploi(CIE) qui leurs sont proposés.

Réduire ses déchets : et si on passait à l’action en Bourgogne Franche-Comté ?

PUBLI-INFO • La Bourgogne Franche-Comté regorge d’initiatives citoyennes inspirantes... C’est ce que révèle une web-série portée et conçue conjointement par sept structures locales* dont le SYBERT qui œuvrent pour la gestion des déchets. L’objectif de cette démarche est d’amener le public à se questionner sur ses pratiques et de proposer des solutions concrètes pour adopter des comportements plus vertueux.

Découvrez le nouveau projet des Vaites de la Ville de Besançon

La maire EELV de Besançon a présenté le nouveau projet des Vaites qui sera soumis au vote du conseil municipal le 30 septembre. Alors que le dossier suit son cours sur le plan judiciaire, la nouvelle version de l'écoquartier a été revue à la baisse avec près de 600 logements au lieu des 1.150 prévus, soit une emprise de 11,5 ha urbanisés contre 16,4 ha à l'origine du projet.

Agressions de soignants qui vaccinent : des maires de Bourgogne Franche-Comté signent une tribune dans Le Monde

Depuis l'ouverture de la vaccination au grand public en France, des agressions ont été signalées à l'encontre de médecins, pharmaciens et soignants dans plusieurs villes de l'Hexagone. Face à ces attaques, 466 maires, directeurs d'hôpitaux et professeurs de médecine, dont de Bourgogne Franche-Comté, ont signé une tribune parue dans Le Monde le 13 septembre dernier, appelant à "un sursaut républicain".

Un chercheur franc-comtois reçoit un financement du MIT pour savoir comment reconstruire une nouvelle ville durable

VIDEO • Né à Devecey, historien de profession et directeur de recherche au CNRS à l'université de Franche-Comté au laboratoire Chrono-environnement depuis 2018, Emmanuel Garnier a reçu un financement en juin 2021 de 30.000€ du Harvard - MIT pour son projet sur le climat de demain intitulé "Paris facing the climatic crises of the little ice age 15th-19th centuries". Objectif : savoir comment reconstruire une nouvelle ville durable…
Offre d'emploi
Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 8.25
nuageux
le 23/09 à 6h00
Vent
0.87 m/s
Pression
1023 hPa
Humidité
92 %

Sondage