Alerte Témoin

Des ateliers d'aide à la parentalité à Planoise

Publié le 11/09/2019 - 12:31
Mis à jour le 11/09/2019 - 12:58

La Ville de Besançon, avec le soutien du conseil départemental du Doubs et l''Éducation nationale, expérimente pour la quatrième rentrée scolaire des ateliers d'aide à la parentalité sur le quartier de Planoise. Les parents sont invités dix fois dans l'année à participer à ces réunions d'échanges.

Pour cette rentrée 2019, ce sont désormais neuf classes de toute petite section de la première circonscription (Planoise) qui bénéficient de ce dispositif mis en place la première fois à la rentrée 2016 au sein de l’école Champagne.

PUBLICITÉ

Ces ateliers d'aide à la parentalité se sont progressivement étendus à trois, puis six et enfin neuf classes pour des parents d'élèves d'enfants de deux à trois ans, scolarisés en classe de toute petite section dans ce quartier situé en Réseau d'éducation prioritaire où le taux de scolarisation des moins de trois ans atteint 48 %

Impulsés par Rosa Rebrarb, adjointe à la petite enfance à la Ville de Besançon, ces ateliers visent soutenir les familles du quartier de Planoise à nouer de relations de confiance avec les enseignants et à les aider dans leur rôle de parents. L'objectif est de réduire et prévenir parfois le clivage entre deux environnements : celui de la famille avec ses codes et représentations et celui de l'environnement scolaire obéissant à des codes institutionnels.

Mais est-ce le rôle de l'école de jouer d'éduquer les enfants ? Ne doit-elle pas se cantonner aux apprentissages ?  "Je crois que l'éducation se partage. Sur le temps scolaire, elle appartient aux enseignants. Hors temps scolaire, elle appartient aux parents " estime Valérie Hertz, inspectrice de l'éducation nationale sur la circonscription de Besançon 1. "À un moment donné, il faut bien se retrouver, avoir les mêmes codes et sans doute la même compréhension des choses. Je pense que chaque partie a son rôle à jouer. "

Concrètement, les parents sont invités sur dix matinées dans l'année au sein d'un groupe de parole. En l'absence de leurs enfants, ils sont accompagnés par l'enseignant et une psychologue de l'antenne Petite Enfance et peuvent échanger durant une heure et demie environ sur une thématique choisie.

"Les premiers effets mesurés sont ceux d'une plus grande implication des parents d'élèves dans la vie de l'école : au conseil d'école aux activités festives à l'accompagnement des sorties, etc. " souligne Valérie Hertz. "On note une relation de confiance plus grande avec les enseignants? Cela permet non seulement de dire ce qui va bien, mais aussi d'aborder des points plus difficiles..."

Des réflexions sont menées au sein de la DSDEN (direction des services départementaux de l'éducation nationale) du Doubs pour éventuellement étendre des ateliers d'aide à la parentalité à d'autres tranches d'âges, pour l'entrée au CP par exemple, ou à d'autres quartiers.

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Dans la catégorie

Collège Diderot : le recteur maintiendra « en partie » les moyens alloués aux enseignants référents

Après une opération "collège mort" lundi, puis une journée de grève ce mardi, au collège Diderot à Besançon, le recteur de l'académie a convoqué la presse mardi 18 février pour y répondre et annoncer le maintien "en partie" des moyens dans cet établissement du réseau d'éducation prioritaire (REP+).

Planoise : « Collège Mort » à Diderot

Les parents n'ont pas envoyé leurs enfants au collège Diderot lundi 17 février 2020 à Besançon pour protester contre la perte des postes d'enseignants référents en éducation prioritaire renforcée (Rep+) de Planoise. Mardi, ce sont les enseignants qui seront en grève avant une marche dans les rues du quartier en fin de journée. Dans le Doubs, la baisse des moyens dans les secteurs sensibles provoque également la grogne à l'école Mandela de Bethoncourt et au Collège Lou Blazer de Montbéliard.

Baisse des dotations horaires au collège Diderot : Anne Vignot apporte son soutien au personnel

Comme nous le dénonçait le Snes FSU dans un article en date du 6 février dernier, les moyens vont baisser pour la rentrée 2020 dans les collèges et lycée. Ce 16 février 2020, Anne Vignot, candidate à l'élection municipale de Besançon, souhaite apporter son soutien aux personnels du collège Diderot.

Orientation : programme 2020 des portes ouvertes des collèges, lycées et universités en Franche-Comté…

Futurs collégiens, lycéens et étudiants doivent penser à leur avenir notamment en visitant des établissements et choisir celui qu'ils considèreront comme le meilleur… Voici le calendrier 2020 des portes ouvertes en Franche-Comté. De nombreux rendez-vous sont au programme ce samedi 15 février 2020.

« Mise à pied » d’un professeur à Dole : une mobilisation prévue mardi 18 février

Le syndicat CGT du lycée Duhamel de Dole a tenu alerter l'opinion publique le 12 février 2020  dans le cadre de la "mise à pied" d'un professeur suite à sa "participation à la contestation des épreuves d'E3C". Les organisations syndicales, SNES-FSU, Snuep-FSU, CGT Educ’Action, SUD Education, Unsa Education et SNFOLC se mobiliseront le mardi 18 février à partir de 11h45 Avenue Charles Laurent Thouverey à Dole. Pour rappel,  Une pétition a été mise en ligne.

Baisse de moyens dans les collèges et lycées : « Blanquer déclare la guerre aux pauvres ! » (Snes)

Le syndicat dénonce la baisse de moyens pour la rentrée 2020 avec 30 postes retirés dans les collèges et lycée de l'académie de Besançon. Le Snes FSU précise que les volumes de retraits d'heures les plus importants concernent les établissements technologiques et ceux situés en zone d'éducation prioritaire comme à Planoise.

Station de Métabief

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 0.96
nuageux
le 21/02 à 6h00
Vent
0.41 m/s
Pression
1032 hPa
Humidité
92 %

Sondage