Jeunes communistes, écologistes, insoumis... se mobilisent à Besançon pour faire barrage au Rassemblement National 

Publié le 19/04/2022 - 17:35
Mis à jour le 21/04/2022 - 11:47

Les Jeunes communistes, les Jeunes écologistes, les Jeunes Insoumis de Besançon, des salarié.e.s étudiants CGT et la Voix lycéenne du Doubs mèneront une action commune le jeudi 21 avril 2022 à 16h00 au parc des Glacis et au pont Battant à Besançon. Le but ? « Dénoncer le programme de Marine le Pen et de l’extrême droite ».

Illustration © Alexane Alfaro
Illustration © Alexane Alfaro

"Conscients du danger extrême que représenterait la présence de Mme Le Pen à la tête de la France, nous, jeunes militant.e.s bisontin.e.s, faisons bloc contre l’extrême droite ! Partout nous martelons qu’aucune voix ne doit aller à Marine Le Pen, car, bien que nous n’appréciions pas plus la guerre de classes d’Emmanuel Macron et sa politique néolibérale, l’extrême droite et sa créature cumulent haine de classes et de races", expliquent les militants dans un communiqué commun.

Ils s’inquiètent que beaucoup de leurs concitoyens "comptent ou envisagent" de voter Marine Le Pen dimanche prochain. "Pour beaucoup cela est sans doute davantage un vote contestataire face à la politique menée par Emmanuel Macron depuis cinq ans qu’un réel de vote de conviction", précisent-ils.

Un projet "aux antipodes d’une recherche de l’intérêt général"

Pour les militants le projet proposé par Marine Le Pen est "aux antipodes d’une recherche de l’intérêt général": "L’extrême droite au pouvoir c’est une division encore plus forte de la population, c’est des médias complètement contrôlés", dénoncent-ils en martelant que la "société proposée par Mme Le Pen représente un danger encore plus important qu’une réélection de M. Macron".

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Politique

Plan de circulation : des riverains de la rue du Clos-Munier à Besançon se plaignent de la circulation

Après avoir reçu des plaintes de la part de riverains, le président du groupe Besançon Maintenant dénonce publiquement dans un communiqué du 27 janvier 2023 les conséquences "néfastes et inattendues" de la modification du plan de circulation aux abords des avenues de Montrapon et Léo Lagrange.

Huit ans après la fusion, le Mouvement Franche-Comté lance une nouvelle pétition pour séparer la Bourgogne de la Franche-Comté

Le Mouvement Franche-Comté, présidé par Jean-Philippe Allenbach, a lancé ce dimanche 15 janvier, une nouvelle pétition pour la séparation de la Bourgogne et de la Franche-Comté, soit huit ans, quasi jour pour jour, après la fusion des régions.

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

Offre d'emploi

Sondage

 3.65
couvert
le 03/02 à 3h00
Vent
1.19 m/s
Pression
1035 hPa
Humidité
87 %