Alerte Témoin

Des médecins marchent de Chalon-sur-Saône à Château-Chinon contre le projet de loi santé

Publié le 11/09/2015 - 15:09
Mis à jour le 11/09/2015 - 15:11

Environ 300 médecins et professionnels de santé selon les organisateurs, 200 selon la police, ont entamé jeudi 10 septembre 2015 une marche entre Chalon-sur-Saône et Château-Chinon (environ 100 km) pour protester contre le projet de loi santé défendu par la ministre Marisol Touraine.

Les manifestants, réunis à l'appel du collectif "Ma Santé j'y Tiens 71" (MST 71), défilaient derrière une banderole où était notamment écrit : "Non à la loi santé, les médecins vous soignent, les mutuelles vous saignent".

Partis jeudi matin de Chalon-sur-Saône (Saône-et-Loire), les marcheurs devraient rejoindre dimanche Château-Chinon (Nièvre), où la maison médicale de cette sous-préfecture s'est retrouvée plusieurs mois sans médecin généraliste.

"La loi santé est une remise en cause profonde de notre système de santé"

Selon la porte-parole de MST 71, Stéphanie Grassi, cette manifestation est un "coup de semonce" avant le blocage sanitaire prévu en octobre. "La loi santé est une remise en cause profonde de notre système de santé", a-t-elle déclaré à l'AFP.

Le président de la Fédération des médecins de France (FMF), Jean-Paul Hamon, a pour sa part dénoncé "une loi totalement inadaptée aux vrais problèmes comme la baisse de la démographie médicale". "La généralisation du tiers payant va aggraver la démographie libérale et avec l'open data, c'est la fin du secret médical", a-t-il poursuivi.

Selon M. Hamon, "il y a des pistes faciles à suivre mais le courage manque", "l'unification des régimes généraux permettrait de réaliser 10 milliards d'euros d'économies de frais de gestion" et la suppression des mutuelles "7 milliards" supplémentaires.

Le projet de loi, défendu par la ministre Marisol Touraine, a été adopté en première lecture à l'Assemblée nationale et doit être examiné au Sénat à partir de lundi.

Depuis la rentrée à la maison médicale de Château-Chinon, où exerçaient à sa création en 2010 quatre médecins généralistes, un médecin a repris son activité, épaulé par deux praticiens de communes alentour qui dispensent des consultations sur plusieurs demi-journées, selon Fabienne Briet, orthophoniste au sein de la structure.

"La maison médicale tourne très bien, le cabinet du médecin est plein et nous avons en projet la création d'un pôle de santé", a-t-elle ajouté.

(Source : AFP)
Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Santé

Covid-19 : le suivi de l’épidémie en Bourgogne Franche-Comté sera désormais publié chaque vendredi

Coronavirus • Alors que s’est ouverte ce mardi 2 juin la deuxième phase du déconfinement, le suivi de l’épidémie de Covid-19 en Bourgogne-Franche-Comté fera désormais l’objet d’un point de situation hebdomadaire, selon l'Agence régionale de santé. Nous vous relaierons ces informations chaque vendredi.

La baisse du nombre de cas grave de Coronavirus se confirme en Bourgogne Franche-Comté

Coronavirus • À la veille de la seconde phase du déconfinement avec de nombreuses reprises d’activités, l’ARS Bourgogne-Franche-Comté rappelle que le virus circule toujours et appelle à la vigilance. On dénombre 415 patients hospitalisés pour des formes graves du Covid-19 dans la région dont 34 en réanimation.  

Le plan Ségur inclut « tout le monde », y compris les ambulanciers, selon Olivier Véran

"Tout le monde est inclus" dans le plan Ségur, y compris les ambulanciers, a assuré vendredi 29 mai 2020 le ministre des Solidarités et de la Santé, Olivier Véran, dans une réponse aux manifestations d'hospitaliers qui réclament depuis plusieurs semaines des hausses de salaires pour l'ensemble des quelque 100 professions du secteur.
Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 16.79
légère pluie
le 04/06 à 15h00
Vent
3.58 m/s
Pression
998 hPa
Humidité
61 %

Sondage

MUNICIPALES 2020

Les résultats dans votre commune