Des médecins marchent de Chalon-sur-Saône à Château-Chinon contre le projet de loi santé

Publié le 11/09/2015 - 15:09
Mis à jour le 11/09/2015 - 15:11

Environ 300 médecins et professionnels de santé selon les organisateurs, 200 selon la police, ont entamé jeudi 10 septembre 2015 une marche entre Chalon-sur-Saône et Château-Chinon (environ 100 km) pour protester contre le projet de loi santé défendu par la ministre Marisol Touraine.

PUBLICITÉ

Les manifestants, réunis à l’appel du collectif « Ma Santé j’y Tiens 71 » (MST 71), défilaient derrière une banderole où était notamment écrit : « Non à la loi santé, les médecins vous soignent, les mutuelles vous saignent ».

Partis jeudi matin de Chalon-sur-Saône (Saône-et-Loire), les marcheurs devraient rejoindre dimanche Château-Chinon (Nièvre), où la maison médicale de cette sous-préfecture s’est retrouvée plusieurs mois sans médecin généraliste.

« La loi santé est une remise en cause profonde de notre système de santé »

Selon la porte-parole de MST 71, Stéphanie Grassi, cette manifestation est un « coup de semonce » avant le blocage sanitaire prévu en octobre. « La loi santé est une remise en cause profonde de notre système de santé », a-t-elle déclaré à l’AFP.

Le président de la Fédération des médecins de France (FMF), Jean-Paul Hamon, a pour sa part dénoncé « une loi totalement inadaptée aux vrais problèmes comme la baisse de la démographie médicale ». « La généralisation du tiers payant va aggraver la démographie libérale et avec l’open data, c’est la fin du secret médical », a-t-il poursuivi.

Selon M. Hamon, « il y a des pistes faciles à suivre mais le courage manque », « l’unification des régimes généraux permettrait de réaliser 10 milliards d’euros d’économies de frais de gestion » et la suppression des mutuelles « 7 milliards » supplémentaires.

Le projet de loi, défendu par la ministre Marisol Touraine, a été adopté en première lecture à l’Assemblée nationale et doit être examiné au Sénat à partir de lundi.

Depuis la rentrée à la maison médicale de Château-Chinon, où exerçaient à sa création en 2010 quatre médecins généralistes, un médecin a repris son activité, épaulé par deux praticiens de communes alentour qui dispensent des consultations sur plusieurs demi-journées, selon Fabienne Briet, orthophoniste au sein de la structure.

« La maison médicale tourne très bien, le cabinet du médecin est plein et nous avons en projet la création d’un pôle de santé », a-t-elle ajouté.

(Source : AFP)
Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Dans la catégorie

L’anesthésiste F. Péchier mis en examen pour 17 nouveaux cas d’empoisonnements « sur personne vulnérable »

L’anesthésiste F. Péchier mis en examen pour 17 nouveaux cas d’empoisonnements « sur personne vulnérable »

Mise à jour à 21h •  30 mois d'enquête, 1.300 procès verbaux, 60 cas suspects. Le procureur de Besançon a tenu une conférence de  presse à l'issue des 48h de garde à vue du Dr Péchier. L'anesthésiste de Besançon doit être mis en examen pour "empoisonnement sur personne vulnérable" dans 17 nouveaux cas dont sept mortels sur des patients de 4 à 80 ans. Le parquet a requis un placement en détention provisoire. 

Incidents médicaux suspects : la garde à vue de l’anesthésiste de Besançon prolongée

Incidents médicaux suspects : la garde à vue de l’anesthésiste de Besançon prolongée

La garde à vue de l'anesthésiste de Besançon, Frédéric Péchier, mis en examen en 2017 pour sept empoisonnements et interrogé sur une cinquantaine d'autres incidents médicaux suspects, a été prolongée mercredi pour 24 heures supplémentaires, a annoncé le parquet de Besançon. Randall Schwerdorffer, un des avocats du médecin a déclaré que son client restait sur la même ligne de défense et nie toute implication "de près ou de loin" dans un empoisonnement.

Cabinet médical éphémère : « On voulait voir comment cela se passait sur le terrain » (J.F Longeot)

Cabinet médical éphémère : « On voulait voir comment cela se passait sur le terrain » (J.F Longeot)

Jean-François Longeot, sénateur du Doubs, s'est rendu ce lundi 13 mai 2019 dans une maison de santé à Belleherbe, à l'Agence Régionale de Santé puis au cabinet éphémère de Pontarlier dans le cadre de l’examen du projet de loi relatif à l’organisation et à la transformation du système de santé où il est rapporteur pour avis. 

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 14.57
ciel dégagé
le 22/05 à 18h00
Vent
2.83 m/s
Pression
1019.37 hPa
Humidité
78 %

Sondage