Des médecins marchent de Chalon-sur-Saône à Château-Chinon contre le projet de loi santé

Publié le 11/09/2015 - 15:09
Mis à jour le 11/09/2015 - 15:11

Environ 300 médecins et professionnels de santé selon les organisateurs, 200 selon la police, ont entamé jeudi 10 septembre 2015 une marche entre Chalon-sur-Saône et Château-Chinon (environ 100 km) pour protester contre le projet de loi santé défendu par la ministre Marisol Touraine.

Les manifestants, réunis à l'appel du collectif "Ma Santé j'y Tiens 71" (MST 71), défilaient derrière une banderole où était notamment écrit : "Non à la loi santé, les médecins vous soignent, les mutuelles vous saignent".

Partis jeudi matin de Chalon-sur-Saône (Saône-et-Loire), les marcheurs devraient rejoindre dimanche Château-Chinon (Nièvre), où la maison médicale de cette sous-préfecture s'est retrouvée plusieurs mois sans médecin généraliste.

"La loi santé est une remise en cause profonde de notre système de santé"

Selon la porte-parole de MST 71, Stéphanie Grassi, cette manifestation est un "coup de semonce" avant le blocage sanitaire prévu en octobre. "La loi santé est une remise en cause profonde de notre système de santé", a-t-elle déclaré à l'AFP.

Le président de la Fédération des médecins de France (FMF), Jean-Paul Hamon, a pour sa part dénoncé "une loi totalement inadaptée aux vrais problèmes comme la baisse de la démographie médicale". "La généralisation du tiers payant va aggraver la démographie libérale et avec l'open data, c'est la fin du secret médical", a-t-il poursuivi.

Selon M. Hamon, "il y a des pistes faciles à suivre mais le courage manque", "l'unification des régimes généraux permettrait de réaliser 10 milliards d'euros d'économies de frais de gestion" et la suppression des mutuelles "7 milliards" supplémentaires.

Le projet de loi, défendu par la ministre Marisol Touraine, a été adopté en première lecture à l'Assemblée nationale et doit être examiné au Sénat à partir de lundi.

Depuis la rentrée à la maison médicale de Château-Chinon, où exerçaient à sa création en 2010 quatre médecins généralistes, un médecin a repris son activité, épaulé par deux praticiens de communes alentour qui dispensent des consultations sur plusieurs demi-journées, selon Fabienne Briet, orthophoniste au sein de la structure.

"La maison médicale tourne très bien, le cabinet du médecin est plein et nous avons en projet la création d'un pôle de santé", a-t-elle ajouté.

(Source : AFP)
Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Santé

Covid-19 : l’épidémie recule nettement en Bourgogne Franche-Comté !

Ces 7 derniers jours l'épidémie a nettement reculé dans tous les départements de Bourgogne Franche-Comté, y compris la Côte-d’Or, qui affichait en début de semaine l’incidence la plus élevée de métropole. L’indicateur est repassé en-dessous de 100 pour 100.000 habitants comme dans l’ensemble des départements, la moyenne régionale s’établissant autour de 65 pour 100.000 habitants, le taux de positivité des tests à 2,5%.

Vous avez été piqué par une tique ? Envoyez-la par la poste au programme « Citique » afin de l’examiner…

La Ville de Besançon lance une nouvelle campagne de sensibilisation et de prévention des piqures de tiques ce mois de juin 2021. Même si elles ne véhiculent pas toutes la maladie de Lyme, 43 % d'entre elles présentent un agent pathogène en Bourgogne Franche-Comté... C'est pourquoi  il est nécessaire de les envoyer au programme de recherche "CITIQUE" afin de pousser l'analyse...

Covid-19 : « Ce sera difficile de porter le masque après le 30 juin »

C'est la question que beaucoup se posent : jusqu'à quand devrons-nous porter le masque contre la Covid-19 ? Pour Jean-François Delfraissy, président du conseil scientifique, sur RTL sur mardi 8 juin, avec les chaleurs estivales et la situation épidémique qui s'améliore, "ce sera difficile de porter le masque après le 30 juin".

Covid-19 : quelle est la situation sanitaire en Bourgogne Franche-Comté ?

Alors que la seconde phase du déconfinement sera effective le 9 juin 2021, la situation sanitaire s'améliore mais reste fragile et contrastée en Bourgogne-Franche-Comté. La circulation du virus diminue dans le Jura et le Territoire de Belfort avec des taux d'incidence à 78 et 86 cas pour 100.000 habitants. Elle est stable dans le Doubs  (107) et l'Yonne (100) mais en hausse en Côte d'Or (178).
Offre d'emploi
Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 22.02
peu nuageux
le 13/06 à 9h00
Vent
4.58 m/s
Pression
1024 hPa
Humidité
3 %

Sondage