Alerte Témoin

Des militants alertent Dijon céréales sur l'utilisation d'OGM

Publié le 21/07/2014 - 16:15
Mis à jour le 21/07/2014 - 16:15

Vers 8h30, ce matin, une vingtaine de "faucheurs volontaires" ont souhaité alerter l'opinion publique en menant une action symbolique sur le site de Dijon Céréales à Longvic (21).

Action symbolique

Ils souhaitaient alerter sur l'utilisation d'une semence de colza rendue tolérante à un herbicide. Le colza Clearfield a été modifié par mutagénèse pour tolérer des pesticides, selon les militants, qui estiment que cette variété promue par la firme américaine Monsanto et par le groupe allemand BASF a été "manipulée génétiquement".

"Notre première démarche est d'alerter l'opinion et les agriculteurs" sur cette semence de colza qui "devrait être marquée OGM", a déclaré à l'AFP Fabien Houyez, membre du collectif des faucheurs volontaires de l'Yonne. Les manifestants ont ensuite pu visiter la plateforme, où aucune semence incriminée n'a été trouvée, a-t-il précisé.

Pas vraiment un OGM, à moins de jouer sur les mots ?

Dans un communiqué, Dijon Céréales précise que "le colza Clearfield n'est pas un OGM : il n'est pas issu de l'introduction d'un gène extérieur au colza mais d'une technique de sélection dite par mutagénèse qui utilise les mutations naturelles des plantes".

Ce colza fait actuellement l'objet par l'entreprise d'une "évaluation" sur une "cinquantaine" d'hectares, cette semence n'étant "pas en diffusion large", a ajouté le directeur de la communication de Dijon Céréales, Didier Quintard.

(Source : AFP)

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Société

16 % des ménages de Bourgogne-Franche-Comté se chauffent au fioul

Alors que le gouvernement vient d'annoncer qu'à partir de 2022, les Français ne pourraient plus installer chez eux de chaudière à fioul ou charbon, l'Insee Bourgogne Franche-Comté explique que 206.300 ménages se chauffent au fioul, soit 16,1% des ménages de la région. La Bourgogne Franche-Comté se place devant les régions Grand-Est et Bretagne (15 %) bien loin devant l'île-de-France (6%) et la Corse (3%).

Acte de violence commis par un policier : Anne Vignot salue la décision immédiate du préfet de saisir l’IGPN

Suite à une vidéo d’une interpellation le 30 juillet 2020 dans le quartier de Planoise à Besançon, montrant un policier assénant un violent coup à un jeune homme à Besançon, qui a été portée à sa connaissance ce vendredi 31 juillet 2020 après-midi, Joël Mathurin, préfet du Doubs, a décidé de saisir "sans délai" l’IGPN. Une décision que salue la maire de Besançon Anne Vignot dans un communiqué.

Sécurité à Planoise : le préfet du Doubs saisit l’IGPN

Suite à une vidéo d’une interpellation le 30 juillet 2020 dans le quartier de Planoise à Besançon, montrant un policier assénant un violent coup à un jeune homme à Besançon, qui a été portée à sa connaissance ce vendredi 31 juillet 2020 après-midi, Joël Mathurin, préfet du Doubs, a décidé de saisir "sans délai" l’IGPN.
Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

MUNICIPALES 2020

Les résultats dans votre commune

     26.25
    peu nuageux
    le 06/08 à 12h00
    Vent
    3.65 m/s
    Pression
    1017 hPa
    Humidité
    33 %

    Sondage