Des nonnes dansent et chantent pour lever des fonds pour leur couvent

Publié le 21/12/2020 - 18:40
Mis à jour le 21/12/2020 - 14:55

"Ensemble jusqu'au bout": des soeurs de Saône-et-Loire ont monté une comédie musicale enlevée, devenue virale sur internet, afin de financer les aménagements nécessaires pour garder dans leur couvent les nonnes âgées "jusqu'au ciel".

 ©
©

"Lay, lay, lay, lay la...", chantent les soeurs en dansant gaiement sur le fameux air folklorique russe. Les chapelets virevoltent et les robes grises tournoient, dévoilant les grosses chaussettes de laine enfilées dans les sandales. Mais l'heure est grave, à en croire le ton de la mère supérieure qui réunit les religieuses sur cette courte vidéo : soeur Jeanne annonce qu'elle a des difficultés à vivre au sein de la communauté en raison de son âge et qu'elle doit partir en Ehpad.

"Non", répondent ses soeurs. "Nous t'accompagnerons. Vivre ensemble, une soeur appuyée sur sa soeur. Vivre ensemble, unissons nos efforts", chantent-elles de plus belle.

Mais comment faire? Les marches, les chambres spartiates, la chapelle inaccessible aux fauteuils roulants... "Et si nous appelions à l'aide pour faire des chambres médicalisées? Alors nous resterons ensemble jusqu'au bout", entonnent les nonnes, bondissant comme des cabris dans une sorte de remake de Sister Act, le film américain sorti en 1992.

Loin de l'image d'Épinal de la soeur aigrie et terne, le clip musical des Soeurs apostoliques de Saint-Jean, dans le village de Semur-en-Brionnais (Saône-et-Loire), a été mis en ligne le 10 décembre.

Mais, déjà, la vidéo dépasse les 30.000 vues sur YouTube et, sur les 100.000 euros demandés, 83% ont été recueillis. "Nous avons réalisé une vidéo pour présenter notre projet et pour mettre de la joie au coeur de ce confinement. Nous avons opté pour une petite comédie musicale", expliquent avec modestie les 32 soeurs sur la plateforme de finance participative chrétienne Credofunding ( voir ici).

Les soeurs n'en sont pas à leur coup d'essai. Installées en 1992 dans un prieuré alors presque à l'abandon, elles ont déjà lancé deux campagnes de financement pour le rénover, avec le même sens de l'auto-dérision: une soeur faisait du waveboard (une variante de la planche à roulettes) dans "Rénover le prieuré" (plus de 50.000 vues à l'automne 2015) et deux autres se prenaient pour Léon Zitrone commentant une course hippique dans "Avec vous, le tiers c'est gagnant" (48.000 vues en novembre 2016).

A la fin de leur dernier clip "Ensemble jusqu'au bout", Jeanne, la nonne vieillissante, monte au ciel. Littéralement: elle embarque en montgolfière sous les saluts heureux de ses soeurs.

 

(Source AFP)

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Religion

Épandage des pesticides près d’habitations : « le gouvernement obligé de revoir sa copie »

À la suite des recours déposés par 8 organisations, le Conseil d’État vient de rendre une décision majeure dans la lutte contre les pesticides, en annulant, car insuffisamment protectrices, plusieurs dispositions encadrant leur épandage près des habitations, se réjouit l'association de consommateurs l'UFC Que choisir.

Confinement et absence de quêtes : une perte de plusieurs milliers d’euros pour le Diocèse de Besançon

Fermées lors du premier confinement et une grande partie du second, les églises ont subi de lourdes pertes financières suite à l'absence de quêtes. En France, on estime à plus de 60 millions d'euros de préjudice cette année. Le Diocèse de Besançon, malgré plusieurs généreux donateurs, a lui aussi été impacté à hauteur de plusieurs milliers d'euros, explique Monseigneur Jean-Luc Bouilleret ce mardi 22 décembre.

Reprise des cultes : « Nous jugeons la jauge à 30 personnes irréaliste et inapplicable en l’état » selon l’Archevêque de Besançon

Dans son discours du 26 novembre 2020, le premier ministre a précisé que la jauge de participation des fidèles aux messes dominicales reste fixée à 30 personnes pour la reprise des célébrations ce 28 novembre, et ce quelle que soit la taille de l’église. Dans une lettre adressée aux curés, prêtres, diacres, délégués pastoraux, équipes de coordination pastorale et aux fidèles du diocèse, l'archevêque de Besançon, Monseigneur Jean-Luc Bouilleret, manifeste son incompréhension concernant "cette mesure arbitraire qui ne prend pas en compte la juste proportion du nombre de personnes en fonction de la taille de l'église".
Offre d'emploi
Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 21.39
nuageux
le 31/07 à 15h00
Vent
2.55 m/s
Pression
1013 hPa
Humidité
21 %

Sondage