Des tags néonazis en direction du Haut-Doubs

Publié le 11/05/2014 - 11:39
Mis à jour le 12/05/2014 - 11:51

Le collectif antifasciste de Besançon  appelle à la vigilance après la découverte il y a une semaine de tags néonazis "Blood C18 Honour" (sang C18 Honneur) peints sur une grange le long de la route des microtechniques entre Valdahon et Avoudrey. 

recemment_mis_a_jour133.jpg
©dr

En mars 2011 déjà , un groupe néonazi (Radikal Korps voulait) organisait dans le village d'Epenoy un concert de soutien à plusieurs de ses membres incarcérés récemment pour faits de violences commis en Franche-Cmté et à Lyon. Le rassemblement  avait été annulé à la dernière minute. 

Après la dissolution du Front Comtois fin 2011 suite à la condamnation de son leader pour incitation à la haine raciale, il semblerait que le mouvement renaisse sous d'autres formes et que de futures actions pourraient être menées. C'est la conclusion du collectif  qui a découvrt la semaine dernière des inscriptions sur une grang à Epenoy le long de la double voies entre besançon et Morteau. Le propriétaire de la grange a décidé de porter plainte. 

"Blood C18 Honour" : Kesako ? 

Pour le collectif, pas de doute ! "Blood and Honour" (sang et honneur), est en effet un  réseau de promotion de musique néo-nazi fondé en 1987 composé de bonnazies (skinheads nazis) et d’autres nationalistes. "Son nom est tiré de la devise des Jeunesses hitlériennes: " Blut und Ehre". Le Blood and Honour a pour fonction de diffuser les théories nazis via les concerts qu’il organise eà travers toute l’Europe".

Quant au C18, il s'agirait d'un code. C pour Combat. Les chiffres 1 et 8 corresponderaient t à la 1re  et 8e lettres e l’alphabet, soit le A et le H  "Sans avoir trop fait d’étude, on comprend rapidement que ce sont des initiales : Adolf Hitler". Le groupe C18 né en 1991 est la branche armée du groupe néonazi britannique "Blood & Honour" dont un groupe dissident (White Wolves) est accusé d'avoir déposé une bombe dans un bar gay de Soho le 30 avril 1999. 

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Société

Concurrence déloyale : les maires de Besançon, Pontarlier et Montbéliard prêts à prendre un arrêté si rien n’est fait…

APPEL LANCÉ AU GOUVERNEMENT • Lors d’une visioconférence donnée ce 31 octobre 2020 devant la presse, plusieurs maires (Besançon, Montbéliard et Pontarlier) se sont unis afin d'affirmer leur soutien aux commerces* qui sont fermés suite au confinement. Ils dénoncent une concurrence déloyale...

Confinement : des maires bravent l’interdiction de fermeture des commerces

Mise à jour ce 31 octobre •

Les maires de Perpignan ou de villes plus petites, comme Brive (Corrèze), Chalon-sur-Saône (Saône-et-Loire) ou Aubusson (Creuse), ont pris ce vendredi 30 octobre 2020 des arrêtés autorisant l'ouverture des commerces non alimentaires de leur ville, en contradiction avec les mesures gouvernementales de confinement.

Confinement #2 : un aperçu de Besançon ce vendredi matin…

D’habitude, le vendredi matin, entre 08h30 et 09h00, la ville de Besançon est particulièrement vivante la veille du week-end. Les arrêts de bus et de tram sont pleins, ça grouille de voitures qui se suivent de très près dans des files de feux tricolores... mais ce vendredi 30 octobre, c’était différent, très différent, en cette première matinée de confinement.

A Nice, Macron dénonce « une attaque terroriste islamiste » contre la France

L'opération Sentinelle de 3.000 à 7.000 militaires •

"Très clairement c'est la France qui est attaquée"Emmanuel Macron a dénoncé jeudi depuis Nice "une attaque terroriste islamiste" dans la basilique Notre-Dame qui a fait trois morts, et annoncé le passage de 3.000 à 7.000 soldats pour l'opération Sentinelle pour protéger les lieux de culte et les écoles.

Confinement : ce qu’il faut retenir de la conférence de presse du Premier ministre

Ce jeudi 29 octobre, à quelques heures du début du deuxième confinement en France, le Premier ministre Jean Castex entouré de Jean-Michel Blanquer, ministre de l'Education nationale, Elisabeth Borne ministre du Travail, Bruno Le Maire, ministre de l'Economie, Gérald Darmanin, ministre de l'Intérieur et Olivier Véran, ministre de la Santé, a détaillé la feuille de route.

Besançon : réaction d’Anne Vignot suite au confinement annoncé par le président de la République

La forte dégradation de la situation sanitaire a conduit le président de la République à annoncer un confinement à compter de ce jeudi 29 octobre à minuit. Anne Vignot, maire de Besançon, présidente de Grand Besançon Métropole, prend acte de cette décision, "nécessaire au regard de la crise sanitaire".
Offre d'emploi
Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 12.47
ciel dégagé
le 31/10 à 18h00
Vent
1.8 m/s
Pression
1021 hPa
Humidité
96 %

Sondage