Alerte Témoin

Dette toxique de Dijon : Gabriel Amard demande des explications

Publié le 15/09/2015 - 17:23
Mis à jour le 15/09/2015 - 17:23

Le co-initiateur du Rassemblement citoyen Bourgogne Franche-Comté, Gabriel Amard, appelle le maire de Dijon à "faire la lumière sur les emprunts toxiques contractés durant ses années de mandat."

main-square-in-dijon.jpg
©GumnutMelbourne, juil. 2010-http://www.tripadvisor.fr/LocationPhotos-g187111-Dijon_Cote_d_Or_Burgundy.html#17694965

Il rappelle dans un communiqué que "la formule de calcul des emprunts toxiques est complexe et très spéculative : la première période de l’emprunt de 1 à 5 ans est à taux fixe et bas (ce qui explique son attractivité pour les collectivités territoriales), la seconde période de 10 à 30 ans est à taux variable et indexé sur des indices volatiles comme le franc suisse, le cours du pétrole ou du blé. Ces prêts sont risqués, opaques, imprévisibles pour les collectivités."

Or, le Rassemblement Citoyen de Bourgogne et de Franche Comté revendique que la transparence financière soit au cœur des engagements des élus locaux. La dette toxique de Dijon étant évaluée à 47%, dont 17% de très toxique, selon le Collectif pour un audit citoyen de la dette publique de Côte-d’Or (CAC 21). "J’ai rencontré le collectif en mars 2014 : il m’a alors expliqué que François Rebsamen refusait de lui donner les informations utiles à un audit complet de la dette", constate Gabriel Amard, qui invite ce dernier à laisser "faire la lumière sur les finances de la ville."

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Economie

La Bourgogne Franche-Comté se mobilise pour son tourisme

Confinement • Qui dit confinement dit #restezChezVous. Le tourisme est un des premiers secteurs à pâtir de la crise sanitaire. Consciente de cette problématique, la région Bourgogne Franche-Comté a décidé de décliner un plan de soutien en trois axes : aide financière immédiate, information des professionnels et préparation d'un plan de relance.

Crise économique du coronavirus : BGE Franche-Comté s’engage auprès des Travailleurs indépendants

Dans le contexte sanitaire actuel et au vu des conséquences sur les petites entreprises suite au confinement entamé depuis le 17 mars 2020, le réseau BGE en lien avec Le Ministère du Travail a missionné les BGE sur les territoires pour qu’elles apportent aide et conseils aux travailleurs indépendants les plus fragiles.

Agriculture et Covid-19 : « il faut bâtir des filières locales équitables »

Suite à l’arrêt d’une grande partie de la restauration collective et commerciale hors domicile et l’interdiction d’un grand nombre de marchés, une forte augmentation des volumes des denrées alimentaires vendues par la grande distribution aux ménages a été constatée. La confédération paysanne s'inquiète.

Les techniciens d’Enedis mobilisés durant le confinement : déjà plus de 1.000 interventions

Comme lors de la mobilisation pour les aléas climatiques, les équipes d'Enedis (ex ERDF),  en charge du réseau et de la distribution d'électricité, sont sur le terrain. Sur les territoires Alsace et Franche-Comté, 350 salariés sont mobilisés dans le cadre du service essentiel, 24h/24 et sept jours sur sept.
Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 1.79
ciel dégagé
le 04/04 à 0h00
Vent
1.52 m/s
Pression
1022 hPa
Humidité
80 %

Sondage

MUNICIPALES 2020

Les résultats dans votre commune