Deux étudiantes bisontines partent en mission en Afrique et ont besoin d'un petit coup de pouce…

Publié le 20/02/2017 - 07:30
Mis à jour le 22/04/2017 - 13:37

Manon, 23 ans et Marie-Océana, 21 ans, étudiantes à l'IRTS à Besançon ont décidé de partir en mission humanitaire le 25 février 2017 à Tabligbo au Togo. Et pour que leur mission se passe dans les meilleures conditions possibles, elles ont besoin d'un petit coup de pouce…

16804864_10212183203638252_1368492065_o.jpg
16804864_10212183203638252_1368492065_o.jpg

INTERVIEW

PUBLICITÉ

Ces deux étudiantes bisontines sont en première année d’éducateur spécialisé à l’Institut Régional du Travail Social.

maCommune : Pourquoi avoir choisi un stage dans l’humanitaire pour vos études ? Qu’est-ce qui vous intéresse dans ce domaine ?

Manon et Marie-Océana : « Très bien entendues depuis le début de l’année, nous avions comme projet commun de partir en mission humanitaire après nos études. Par hasard, nous avons vu une annonce sur les réseaux sociaux du Président de l’Association Terre Promise, recherchant des bénévoles pour participer à des missions. Emballées, nous avons contacté nos cadres pédagogiques, monté notre projet et sommes passées en commission internationale. »

mC : Pourquoi avoir choisi Tabligbo comme destination ?

Manon et Marie-Océana : « Le siège de l’association se situe à Tabligbo une ville à 95 km de la capitale du Togo (Lomé). Elle  soutient des villages en difficultés de développement  et aux personnes en manque d’épanouissement qui ont perdu le goût de la vie et surtout un espoir d’existence meilleure. »

mC : Concrètement, quelles seront vos missions et pendant combien de temps ?

Manon et Marie-Océana : « Nous partons donc pour 63 jours et partagerons notre temps entre l’orphelinat CAEEDO et une pension pour femmes. Nous aurons comme rôle principal d’accompagner les enfants dans leur développement, de faire des fiches de parrainages, des cours d’alphabétisation, des causeries débat, de la sensibilisation à l’hygiène, à l’émancipation du genre, etc. Sans oublier que notre objectif principal reste notre stage et le rôle éducatif que nous aurons à mettre en place. »

mC : Comment est-il possible de vous aider ou d’aider les organismes pour lesquels vous serez bénévoles ?

Manon et Marie-Océana : « Si vous voulez mettre votre pierre à l’édifice à quelques jours du départ, vous pouvez encore aider l’association TerrePromise et l’orphelinat CAEEDO: jouets, crayons de couleur, feutres… baffle Bluetooth ou ordinateur portable dont vous n’avez plus l’utilité.

Nous avons également une cagnotte en ligne où vous pouvez nous aider financièrement pour réaliser au mieux et dans de bonnes conditions notre voyage sur www.leetchi.com/c/projets-de-manon-et-marie-oceana.

mC : Sera-t-il possible de suivre votre séjour sur les réseaux sociaux ?

Manon et Marie-Océana : « Oui ! Nous serons ravies de vous faire partager notre aventure qui commencera le 25 février en vous connectant sur notre page Facebook : https://www.facebook.com/GO-TOGO. »

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Dans la catégorie

Des ateliers d’aide à la parentalité à Planoise

Des ateliers d’aide à la parentalité à Planoise

La Ville de Besançon, avec le soutien du conseil départemental du Doubs et l''Éducation nationale, expérimente pour la quatrième rentrée scolaire des ateliers d'aide à la parentalité sur le quartier de Planoise. Les parents sont invités dix fois dans l'année à participer à ces réunions d'échanges.

Besançon Planoise et Montbéliard – Bethoncourt labellisées cités éducatives

Besançon Planoise et Montbéliard – Bethoncourt labellisées cités éducatives

Le gouvernement a dévoilé la liste des  80 "cités éducatives", inspirées du rapport Borloo. Ces quartiers vont se partager une enveloppe de 100 millions d’euros de crédits par an sur trois ans dans le but de mieux coordonner les actions au sein et en dehors des établissements scolaires. Le préfet du Doubs, Joël Mathurin, et le recteur de l’académie de Besançon, Jean-François Chanet, se félicitent de l’annonce de cette labellisation pour Besançon et Montbéliard Bethoncourt.

Rentrée 2019 : quelles ouvertures et fermetures de classes dans le Doubs ?

Rentrée 2019 : quelles ouvertures et fermetures de classes dans le Doubs ?

carte scolaire • Après la tenue du CTSD (comité technique spécial départemental) ce mardi suite au recomptage des élèves dans les classes, l'inspecteur d'académie du Doubs a fait le point sur les ouvertures et fermetures de classes dans le département pour cette rentrée 2019. 

Tutorat Santé Besançon : pour prendre un bon départ en première année commune aux études de santé

Tutorat Santé Besançon : pour prendre un bon départ en première année commune aux études de santé

Paces • Plus de 600 étudiants étaient réunis lundi 2 septembre 2019 dans le grand amphithéâtre de la faculté de médecine et pharmacie pour assister à la Tut’rentrée  : un rendez-vous pour rassurer les étudiants dans l'inconnu d'une filière sélective et pour leur donner les clés clés essentielles de la réussite

9.000 élèves ont fait leur rentrée dans les écoles de Besançon

9.000 élèves ont fait leur rentrée dans les écoles de Besançon

8.900 élèves (3.400 en maternelle et 5.500 en école élémentaire) ont fait leur rentrée dans les écoles de Besançon. Des effectifs stables et une rentrée sereine malgré le manque places toujours problématique dans les cantines de la ville. Des études sont en cours pour augmenter la capacité de production et d'accueil...

Lycée Condé à Besançon : une nouvelle formation crémerie-fromager, un restaurant d’application, de la vente directe de fromages…

Lycée Condé à Besançon : une nouvelle formation crémerie-fromager, un restaurant d’application, de la vente directe de fromages…

Marie-Guite Dufay, présidente de la Région Bourgogne-Franche-Comté, les vice-présidents et les conseillers régionaux délégués, se sont déplacés dans huit lycées pour marquer le début de la nouvelle année scolaire. Ce lundi 2 septembre 2019, nous nous sommes rendus au lycée professionnel Condé à Besançon.

Annie Genevard soutient les employeurs d’apprentis du secteur agricole

Annie Genevard soutient les employeurs d’apprentis du secteur agricole

Au printemps dernier, la députée du Doubs et vice-présidente de l'Assemblée nationale avait alerté le ministre de l’Agriculture sur les limites de l’aide unique octroyée aux employeurs d’apprentis dans le secteur agricole. Didier Guillaume vient d'annoncer qu’il soutiendra une demande d’élargissement de l’enveloppe nécessaire au financement de l’aide pour les petites entreprises.

Rentrée 2019 400 contrats d'apprentissage disponibles

Livres dans la Boucle 2019

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 14.42
ciel dégagé
le 16/09 à 3h00
Vent
1.03 m/s
Pression
1021.06 hPa
Humidité
90 %

Sondage