Dieudonné en Suisse, un spectacle sous haute surveillance policière

Publié le 03/02/2014 - 14:17
Mis à jour le 03/02/2014 - 18:39

Dieudonné s'apprête à jouer ce lundi 3 février dans la ville suisse de Nyon, sous haute surveillance policière, "Asu Zoa", la version édulcorée de son précédent spectacle récemment interdit en France. Par ailleurs, les autorités de la ville de Nyon, située entre Genève et Lausanne, entendent enregistrer la représentation avec "l'assentiment" des organisateurs du spectacle, a expliqué à l'AFP le conseiller municipal, Olivier Mayor.

1237571574.jpg
©

"C'est un dispositif particulier de témoin garant. On se doit d'être témoin et d'avoir des preuves", a-t-il dit, précisant que l'enregistrement ne serait pas publié ni transmis aux médias et serait mis à disposition de la justice uniquement si besoin est.

Les polices cantonale et municipale seront elles mobilisées pour éviter tout dérapage dans les rues de Nyon en cas d'affrontement entre pro et anti-Dieudonné.

Pour sa part, la Coordination intercommunautaire suisse contre l'antisémitisme et le racisme (Cicad), tiendra un stand en face du théâtre de Marens, où Dieudonné doit jouer lundi soir deux représentations à 20H00 (19H00GMT) et 21H45 (20H45GMT).

"On entend faire acte de présence et dire qu'il n'est pas le bienvenu" en Suisse, a expliqué à l'AFP le secrétaire général de la Cicad, Johanne Gurfinkiel. La Cicad disposera de son propre service de sécurité, "une obligation pour toute manifestation sur l'espace public", a souligné M. Gurfinkiel.

Dieudonné a prévu une série de 10 représentations début février et début mars. Les billets se sont tous vendus très rapidement. Dieudonné s'est déjà produit dans cette salle louée à Nyon, qui peut accueillir environ 460 spectateurs.

Dieudonné a repris ses tournées en France avec son nouveau spectacle intitulé "Asu Zoa" ("la face de l'éléphant" en langue Ewondo du Cameroun) après l'interdiction en janvier par la justice française d'un premier spectacle, "Le Mur", pour ses sorties antisémites.

En Suisse, en 2010, le Tribunal fédéral, la plus haute instance juridique suisse, avait donné raison au polémiste, après le refus (prononcé en 2009) de la municipalité de Genève de mettre une salle à sa disposition.

(Source : AFP)

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Société

Gestes barrière, attroupement, masque… Les ambassadeurs santé à la rencontre des Bisontines et des Bisontins jusqu’à Noël

Depuis la réouverture des commerces le 28 novembre dernier, des professionnels de santé, surnommés les ambassadeurs santé de la Ville de Besançon, déambulent dans le centre-ville afin de prévenir la population des gestes barrière pour éviter une troisième vague de la covid-19 pendant les fêtes.

Violences policières, article 24, formation des forces de l’ordre… Entretien avec Emmanuelle Cordier, policière à Besançon

Après les attentats de 2015 suite auxquels les Françaises et le Français embrassaient les forces de l'ordre, qu'est-ce qui a changé dans leurs relations ? Y a-t-il des brebis galeuses au sein de la police ? Pour ou contre l'article 24 de la proposition de loi de "sécurité globale" ? Nous avons rencontré Emmanuelle Cordier, déléguée interdépartementale unité SGP Police du Doubs à Besançon pour en parler.

Skier à l’étranger ? Macron envisage des « mesures restrictives et dissuasives »

Y’aura-t-il des mesures contraignantes pour empêcher les Français d’aller skier à l’étranger? “S’il y a des pays qui maintiennent des stations ouvertes, il y aura des contrôles pour dissuader les Français” et pour “ne pas créer une situation de déséquilibre avec des stations en France”, a lancé le président Macron ce mardi 1er décembre lors d’une conférence de presse, en marge d’une visite du Premier ministre belge Alexander de Croo.

Missions et enjeux de la 7e brigade blindée de l’armée de Terre. On en parle avec le général Pierre-Yves Rondeau

Envoyés en mission pour 3 à 6 mois à travers le monde (Mali, Côte d'Ivoire, Liban…), les militaires de la 7e brigade blindée, subordonnée à la 1re division dont l'État-major est à Besançon, rentreront en France début 2021 en permission avant de reprendre une année d'entraînement. Le général de brigade Pierre-Yves Rondeau nous parle des missions de ces militaires et des prochains enjeux.
Offre d'emploi
Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 2.47
couvert
le 04/12 à 21h00
Vent
0.2 m/s
Pression
991 hPa
Humidité
97 %

Sondage