Dijon: la Chocolaterie de Bourgogne en redressement judiciaire

Publié le 08/11/2017 - 06:38
Mis à jour le 08/11/2017 - 09:57

La Chocolaterie de Bourgogne, qui emploie 185 personnes à Dijon et connaît des difficultés depuis plusieurs années, a été placée en redressement judiciaire le 31 octobre, a-t-on appris mardi desources concordantes, confirmant une information du Bien Public. 

 ©
©

"Aujourd'hui, nous cherchons un ou plusieurs repreneurs", a indiqué  la directrice générale Céline Boidevezi, précisant que le site dispose de "trois pôles d'activités": les confiseries, les barres chocolatées et aux céréales et le chocolat liquide ou pépites pour cookies vendues à d'autres professionnels du secteur. 

Le tribunal de commerce de Dijon, qui a prononcé l'ouverture du redressement judiciaire, a fixé la date de dépôt des offres au 27 novembre. Une audience est prévue pour faire le point le 4 décembre. "Nous avons des difficultés depuis mi-2016: notre fournisseur unique de cacao à l'époque a déposé le bilan, nous empêchant de livrer nos clients correctement", a expliqué Mme Boidevezi, selon laquelle un plan de refinancement avait été mis en place à l'été 2017 mais beaucoup de clients 
étaient déjà partis. 

L'entreprise, qui a réalisé un chiffre d'affaires de 48 millions d'euros en 2016, devrait tout juste dépasser 30 M EUR en 2017 et sa trésorerie ne couvre ses besoins que pour quelques mois. Site historique de fabrication des escargots de Bourgogne en chocolat Lanvin, lancés dans les années 1930, l'usine a connu une histoire mouvementée depuis la fin du XXe siècle. 

Reprise à la fin des années 80 par Nestlé -qui y fabriquera ses barres "Lion"-, elle passe dans les années 2000 entre les mains du groupe suisse Barry Callebaut, numéro un mondial du cacao et des préparations à base de chocolat, puis d'un groupe d'investisseurs. 

En 2015, l'usine est placée en redressement judiciaire, avant d'être reprise par les fonds d'investissement néerlandais Varova et Nimbus, entre autres. "On a vu l'entreprise périr sous nos yeux", a déploré l'élu CFDT, Christian Bougnon, qui critique le désengagement "des fonds d'investissement à l'été 2016". "On les tient pour responsable de cette dégradation: ils auraient dû investir ou passer la main", a-t-il ajouté. 

L'entreprise commercialise son propre chocolat "Prestige de Bourgogne" et produit également pour de grandes marques et des enseignes de la grande distribution.

(avec AFP)

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Economie

Tarifs des péages d’autoroute en hausse : " La mobilité se transforme en luxe " pour " 40 millions d’automobilistes "

L’augmentation moyenne du tarif des péages d’autoroute à hauteur de 4,75 % entrera en vigueur à compter de ce mercredi 1er février 2023. Selon l’association 40 millions d’automobilistes, c’est "une hausse inadmissible qui s’ajoute au prix délirant des carburants et transforme la mobilité en luxe."

Inquiétude des boulangers dans le Doubs : " Je ne laisserai pas un boulanger fermer " (Préfet du Doubs)

À l’occasion de la traditionnelle cérémonie de la galette à la préfecture du Doubs ce jeudi 26 janvier, le président de l’Union patronale des boulangers du Doubs, Damien Vauthier, a tenu un discours rappelant l’inquiétude de la profession face à la crise énergétique, mais aussi la hausse du prix des matières premières devant un préfet du Doubs déterminé à aider la profession.

Bourgogne Franche-Comté : 3 millions d’euros pour soutenir les boulangeries et les boucheries

CRISE ÉNERGÉTIQUE • En raison de crise énergétique qui sévit actuellement en France comme dans de nombreux pays européens, Marie-Guite Dufay, présidente de la Région Bourgogne Franche-Comté a annoncé mercredi 25 janvier un coup de pouce pour soutenir les boulangeries-pâtisseries et les boucheries-charcuteries à hauteur de 3 millions d’euros.

Région Bourgogne Franche-Comté : un budget à 2 milliards d’euros pour 2023

La présidente de Région, Marie-Guite Dufay, a réuni les élus du conseil régional de Bourgogne-Franche-Comté en session plénière mercredi 25 et jeudi 26 janvier 2023. Principal dossier à l’ordre du jour de l’assemblée : le vote du budget régional 2023 d’un montant de 1,967 milliard d’euros (hors gestion active de la dette) dont plus de 1,6 milliard d’euros est dédié au financement des politiques publiques, soit plus de 81 % du budget régional.

La Banque Populaire Bourgogne-Franche-Comté réaffirme ses ambitions pour 2023

Dans un contexte économique peu engageant, la Banque Populaire de Bourgogne-Franche-Comté (BP BFC) a tenu une conférence de presse présidée par son directeur général Jean-Paul Julia, afin de dresser le bilan de l’année écoulée et de faire le point sur les ambitions portées par la banque en 2023. 

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

Offre d'emploi

Sondage

 1.54
couvert
le 01/02 à 6h00
Vent
3.09 m/s
Pression
1030 hPa
Humidité
95 %