Dijon: la Chocolaterie de Bourgogne en redressement judiciaire

Publié le 08/11/2017 - 06:38
Mis à jour le 08/11/2017 - 09:57

La Chocolaterie de Bourgogne, qui emploie 185 personnes à Dijon et connaît des difficultés depuis plusieurs années, a été placée en redressement judiciaire le 31 octobre, a-t-on appris mardi desources concordantes, confirmant une information du Bien Public. 

19679038_452616905116050_8086172362049231486_o.jpg
© chocolaterie de Bourgogne
PUBLICITÉ

« Aujourd’hui, nous cherchons un ou plusieurs repreneurs », a indiqué  la directrice générale Céline Boidevezi, précisant que le site dispose de « trois pôles d’activités »: les confiseries, les barres chocolatées et aux céréales et le chocolat liquide ou pépites pour cookies vendues à d’autres professionnels du secteur. 

Le tribunal de commerce de Dijon, qui a prononcé l’ouverture du redressement judiciaire, a fixé la date de dépôt des offres au 27 novembre. Une audience est prévue pour faire le point le 4 décembre. « Nous avons des difficultés depuis mi-2016: notre fournisseur unique de cacao à l’époque a déposé le bilan, nous empêchant de livrer nos clients correctement », a expliqué Mme Boidevezi, selon laquelle un plan de refinancement avait été mis en place à l’été 2017 mais beaucoup de clients 
étaient déjà partis. 

L’entreprise, qui a réalisé un chiffre d’affaires de 48 millions d’euros en 2016, devrait tout juste dépasser 30 M EUR en 2017 et sa trésorerie ne couvre ses besoins que pour quelques mois. Site historique de fabrication des escargots de Bourgogne en chocolat Lanvin, lancés dans les années 1930, l’usine a connu une histoire mouvementée depuis la fin du XXe siècle. 

Reprise à la fin des années 80 par Nestlé -qui y fabriquera ses barres « Lion »-, elle passe dans les années 2000 entre les mains du groupe suisse Barry Callebaut, numéro un mondial du cacao et des préparations à base de chocolat, puis d’un groupe d’investisseurs. 

En 2015, l’usine est placée en redressement judiciaire, avant d’être reprise par les fonds d’investissement néerlandais Varova et Nimbus, entre autres. « On a vu l’entreprise périr sous nos yeux« , a déploré l’élu CFDT, Christian Bougnon, qui critique le désengagement « des fonds d’investissement à l’été 2016« . « On les tient pour responsable de cette dégradation: ils auraient dû investir ou passer la main« , a-t-il ajouté. 

L’entreprise commercialise son propre chocolat « Prestige de Bourgogne » et produit également pour de grandes marques et des enseignes de la grande distribution.

(avec AFP)

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Dans la catégorie

Le Crédit Agricole Franche-Comté présente son prêt « Mon 1er toit comtois » au Salon de l’Habitat Les 18, 19 et 20 octobre 2019

Le Crédit Agricole Franche-Comté présente son prêt « Mon 1er toit comtois » au Salon de l’Habitat Les 18, 19 et 20 octobre 2019

Publi-infos • Le Crédit Agricole Franche-Comté a de bonnes raisons d’être présent au Salon de l’Habitat à Micropolis Besançon. D’abord, c’est un partenaire historique de cette manifestation. Et puis, c’est l’occasion de présenter son offre régionale à succès «?Mon 1er toit comtois?», un prêt Habitat à taux zéro %. C’est donc le moment idéal pour rencontrer les conseillers du Crédit Agricole Franche-Comté.

Waves Concept, un nouveau salon de coiffure-café bientôt au centre-ville de Besançon

Waves Concept, un nouveau salon de coiffure-café bientôt au centre-ville de Besançon

Courant novembre 2019, un nouveau concept de commerce ouvrira ses portes rue Gustave Courbet, dans les anciens locaux de la maroquinerie Prieur-Boisson à Besançon. Il s'agit de Waves Concept : un café au rez-de-chaussée, un salon de coiffure à l'étage. Antoine, le gérant, nous en parle…

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 23.88
ciel dégagé
le 14/10 à 12h00
Vent
2.93 m/s
Pression
1012.05 hPa
Humidité
55 %

Sondage