Dijon: la Chocolaterie de Bourgogne en redressement judiciaire

Publié le 08/11/2017 - 06:38
Mis à jour le 08/11/2017 - 09:57

La Chocolaterie de Bourgogne, qui emploie 185 personnes à Dijon et connaît des difficultés depuis plusieurs années, a été placée en redressement judiciaire le 31 octobre, a-t-on appris mardi desources concordantes, confirmant une information du Bien Public. 

 ©
©

"Aujourd'hui, nous cherchons un ou plusieurs repreneurs", a indiqué  la directrice générale Céline Boidevezi, précisant que le site dispose de "trois pôles d'activités": les confiseries, les barres chocolatées et aux céréales et le chocolat liquide ou pépites pour cookies vendues à d'autres professionnels du secteur. 

Le tribunal de commerce de Dijon, qui a prononcé l'ouverture du redressement judiciaire, a fixé la date de dépôt des offres au 27 novembre. Une audience est prévue pour faire le point le 4 décembre. "Nous avons des difficultés depuis mi-2016: notre fournisseur unique de cacao à l'époque a déposé le bilan, nous empêchant de livrer nos clients correctement", a expliqué Mme Boidevezi, selon laquelle un plan de refinancement avait été mis en place à l'été 2017 mais beaucoup de clients 
étaient déjà partis. 

L'entreprise, qui a réalisé un chiffre d'affaires de 48 millions d'euros en 2016, devrait tout juste dépasser 30 M EUR en 2017 et sa trésorerie ne couvre ses besoins que pour quelques mois. Site historique de fabrication des escargots de Bourgogne en chocolat Lanvin, lancés dans les années 1930, l'usine a connu une histoire mouvementée depuis la fin du XXe siècle. 

Reprise à la fin des années 80 par Nestlé -qui y fabriquera ses barres "Lion"-, elle passe dans les années 2000 entre les mains du groupe suisse Barry Callebaut, numéro un mondial du cacao et des préparations à base de chocolat, puis d'un groupe d'investisseurs. 

En 2015, l'usine est placée en redressement judiciaire, avant d'être reprise par les fonds d'investissement néerlandais Varova et Nimbus, entre autres. "On a vu l'entreprise périr sous nos yeux", a déploré l'élu CFDT, Christian Bougnon, qui critique le désengagement "des fonds d'investissement à l'été 2016". "On les tient pour responsable de cette dégradation: ils auraient dû investir ou passer la main", a-t-il ajouté. 

L'entreprise commercialise son propre chocolat "Prestige de Bourgogne" et produit également pour de grandes marques et des enseignes de la grande distribution.

(avec AFP)

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Economie

Les aides à l’achat d’un vélo prolongées jusqu’en 2027

Vélo classique, à assistance électrique ou encore cargo… Tous sont éligibles au bonus vélo dont la prolongation vient d'être étendue jusqu'en 2027 par le gouvernement. Alors qu'il ne concernait jusque-là que les vélos neufs, le bonus vélo s’ouvre à présent aussi aux vélos d’occasion. On fait le point avec le site du service-public sur les aides disponibles pour l’achat d’un vélo électrique.

Nouveau sursis pour les Galeries Lafayette de Besançon et Belfort

C’est un petit ouf de soulagement pour les 26 magasins Galeries Lafayette, dont ceux de Besançon et Belfort, exploités par l’homme d’affaires Michel Ohayon. Le plan de continuation d'activité des points de vente a reçu le soutien de son principal créancier, qui n’est autre que le groupe Galeries Lafayette, juste avant son examen final au tribunal de commerce de Bordeaux, indique l’AFP ce mercredi 21 février. La décision du tribunal de commerce de Bordeaux a été mise en délibéré au 20 mars 2024.

J’ai testé pour vous le soin personnalisé signé LB Beauty à Besançon

Alors que la fraîcheur de l'hiver est de retour, je me suis rendue à l'institut LB Beauty ouvert depuis 4 ans dans le quartier des Chaprais à Besançon mardi 20 février 2024, pour un instant de bien-être, relaxant et pour prendre soin de ma peau. J'ai testé pour vous le "soin personnalisé" signé Ludivine Bonnet.

Nouvelle action coup de poing des éleveurs laitiers haut-saônois contre Lactalis

Une action d’interception d’un camion de lait Lactalis a eu lieu mardi soir en Haute-Saône près de Vesoul. Les éleveurs s’estimant "floué" par la société, demandent "une rémunération décente des producteurs". Le lait du camion devant initialement servir à la fabrication de fromage a été repris et sera utiliser pour l’alimentation des veaux. 

Open Business : les prochains rendez-vous de la CCI Saône-Doubs pour répondre aux défis et enjeux de demain

La Chambre de commerce et d’industrie (CCI) Saône-Doubs a présenté mardi 20 février 2024 les trois nouvelles thématiques de son cycle de conférences baptisé Open Business. Au programme cette année, des rencontres autour des thèmes de l’intelligence artificielle, du vieillissement de la population et de la performance dans l’entreprise et le sport à Besançon, Vesoul et bientôt Montbéliard. 

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

Offre d'emploi

Sondage

 8.3
couvert
le 27/02 à 12h00
Vent
4.07 m/s
Pression
1010 hPa
Humidité
84 %