Dîner aux chandelles au Sauvage mardi 21 mars. Pourquoi ?

Publié le 20/03/2023 - 12:15
Mis à jour le 16/04/2023 - 23:18

Mardi 21 mars, une trentaine de restaurateurs lyonnais éteindront les lumières pour laisser place aux chandelles au sein de leur établissement. Initiée  par l'association des Toques blanches lyonnaises, cette action dénonce la hausse des coûts d'énergie en France. Hugo Mathieu, chef du restaurant Le Sauvage à Besançon et membre des Toques blanches depuis le 17 avril 2022, se joindra à l'initiative. 

Mardi 21 mars, les amateurs de gastronomie dîneront à la seule lumière de la bougie. Hugo Mathieu, chef du restaurant gastronomique Le Sauvage, a souhaité suivre l'initiative des Toques blanches lyonnaises pour dénoncer la hausse des coûts d'énergie. "On souhaite se faire entendre tout en continuant d'exercer notre travail. Mardi soir, je ferai mes menus habituels, mais chaque table disposera de bougies pour éclairer la salle. Il n'y aura aucune lumière sauf dans la cuisine", a-t-il précisé.

Une facture d'électricité qui aurait augmenté de 84 %

Pour cause, la facture d'électricité du Sauvage affichait 15.000 euros pour ces deux derniers mois, soit trois ou quatre fois plus qu'en temps normal. Selon les chefs lyonnais, la hausse du coût de l'électricité aurait atteint les 84 % en 2023. Un cri d'alarme, lancés par les restaurateurs qui espèrent obtenir un soutien du gouvernement. “On sera dans le noir pour symboliser le manque de perspectives sur l'avenir que l'on a, mais aussi pour dire que, pour certains restaurateurs, ce sera bientôt le noir complet parce qu'ils vont fermer boutique", a ajouté Christophe Marguin, président des Toques blanches lyonnaises, dans un article du Figaro publié dimanche 19 mars.

©

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Economie

Ligne des horlogers : des travaux de modernisation engagés jusqu’au mois d’octobre 2024

Depuis le 4 mars 2024, d’importants travaux sont engagés sur la ligne historique des horlogers. Cette dernière, qui s’étend sur 75 km, fête ses 140 ans. Au total, deux enveloppes de 50 millions d’euros ont été allouées pour le projet de modernisation. La fin des travaux est prévue le 31 octobre prochain…

Faute de neige, la station de Métabief déplore un manque à gagner de 3 millions d’euros cet hiver…

Face au manque cruel de neige sur la saison 2023-2024, la station de Métabief n’a pas pu faire le chiffre d’affaires espéré malgré la réactivité des équipes. La station a d’ailleurs dû fermer mi-février. Philippe Alpy, président du syndicat mixte du Mont d’Or, nous en parle…

Haut Conseil des finances publiques : le gouvernement n’a “pas les moyens” de réaliser des baisses d’impôts sèches

Pierre Moscovici, président du Haut Conseil des finances publiques (HCFP), a estimé mercredi 17 avril 2024 que le gouvernement "n'avait pas les moyens" au vu de l'état de ses finances publiques, de faire des "baisses d'impôts sèches", contrairement aux promesses de l'exécutif.

La CCI Saône Doubs encourage les entreprises locales à prendre des élèves secondes en stage

La Chambre des Commerces et de l'Industrie Saône - Doubs propose aux entreprises du territoire d'envoyer par le biais du site 1jeune1solution des offres de stage pour la période du 17 au 28 juin. Cette plateforme permet de répertorier les offres des entreprises, associations ou d'autres organismes où les élèves peuvent candidater.

Qui sont les travailleurs indépendants en Franche-Comté ?

Depuis novembre 2022, le nombre de travailleurs indépendants (TI) n’a cessé d’augmenter en Franche-Comté avec un rythme moins soutenu qu’en 2021, selon les dernières donnés de l'Urssaf Franche-Comté. La région compte désormais 59.500 indépendants dont 27.900 travailleurs indépendants classiques et 31.600 auto-entrepreneurs (AE).

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

Offre d'emploi

Sondage

 6.57
légère pluie
le 19/04 à 12h00
Vent
5.83 m/s
Pression
1020 hPa
Humidité
84 %