Disparition de l’étudiante japonaise à Besançon: la police soupçonne un jeune Chilien

Publié le 29/12/2016 - 15:43
Mis à jour le 18/04/2019 - 09:52

Le principal suspect dans l’enquête sur le meurtre supposé d’une étudiante japonaise à Besançon est un jeune Chilien qui s’est enfui dans son pays, a-t-on appris jeudi 29 décembre de source proche de l’enquête.

 ©
©

Cet homme serait l'ex-petit ami de Narumi Kurosaki, dont les enquêteurs affirment qu'elle a été tuée dans la nuit du 4 au 5 décembre, même si son corps n'a pas retrouvé. Le suspect chilien aurait entretenu une liaison avec elle avant qu'elle ne vienne étudier en France, en septembre, a précisé à l'AFP cette source, confirmant une information du Parisien.

Par ailleurs, les enquêteurs ont écarté la piste avancée mercredi selon laquelle la jeune Narumi aurait été vue vivante le 19 décembre à Verdun (Meuse), à 300 km de Besançon, deux semaines après la date supposée de sa mort. Le patron et une employée d'un bar-tabac de Verdun affirmaient que ce jour-là une jeune femme correspondant au signalement de la jeune Japonaise disparue aurait passé plus de 2 heures, en pleurs, dans leur établissement. "La police judiciaire a identifié la jeune fille vue à Verdun. Ce n'est pas Narumi", a affirmé à ce propos à l'AFP une source policière.

La procureure de Besançon communiquera probablement sur ce dossier mardi, lors d'une conférence de presse, a indiqué jeudi le parquet.

La semaine dernière, les enquêteurs avaient précisé qu'ils recherchaient activement un homme soupçonné d'avoir tué l'étudiante japonaise, portée disparue depuis la nuit du 4 au 5 décembre.

En France depuis fin août 2016 pour étudier le français, Narumi Kurosaki logeait dans une résidence universitaire sur le campus de l'université de Besançon.

Bien que la police n'ait pas retrouvé son corps, les enquêteurs avaient expliqué vendredi disposer d'éléments (vidéosurveillance, données téléphoniques et témoignages) permettant de dire qu'elle avait été tuée. "Il y a de fortes présomptions" qu'elle soit morte, a déclaré à l'AFP la source policière. Dans la nuit supposée du meurtre, plusieurs témoins ont entendu une femme crier dans la cité universitaire, a encore précisé cette source.

(Source AFP)

 

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

narumi

Procès Zepeda : la défense demande le renvoi du procès

La défense de Nicolas Zepeda a demandé ce lundi 18 décembre 2023 le renvoi du procès alors que le Chilien devait s'exprimer pour la première fois sur l'assassinat de Narumi Kurosaki dont il répond en appel devant la cour d'assises de la Haute-Saône, en raison de nouveaux éléments ne figurant pas  selon les avocats dans la procédure.

Zepeda, manipulateur “à la limite de la mythomanie”, selon un expert

Le Chilien Nicolas Zepeda, rejugé en appel pour l'assassinat de son ancienne petite amie japonaise Narumi Kurosaki, présente un profil "manipulateur", "à la limite de la mythomanie", selon les conclusions d'un expert présentées jeudi devant les assises de la Haute-Saône, objets d'une passe d'armes entre lui et la défense.

Procès Zepeda : des traductions compromettantes au coeur des débats

"Souvenirs différents" ou "explications biscornues" ? : Nicolas Zepeda et une témoin se sont opposés lundi 11 décembre 2023 devant les assises de la Haute-Saône autour de traductions de messages en japonais potentiellement compromettantes pour le jeune Chilien, rejugé en appel pour l'assassinat de Narumi Kurosaki.

Affaire Narumi : Nicolas Zepeda reconnaît finalement sa présence dans la résidence de la victime

"Je suis rentré dans cette résidence pour frapper à la porte de Narumi" Kurosaki : accusé de l'assassinat de cette étudiante japonaise en décembre 2016, Nicolas Zepeda a reconnu mercredi pour la première fois, sept ans après, sa présence dans le bâtiment ou vivait l'étudiante japonaise.

Faits Divers

Une commerçante de Besançon attaquée à la machette à Besançon

Très tôt dans la matinée du vendredi 21 juin 2024, une couturière de 60 ans a été agressée rue Denfert-Rochereau par un homme muni d’une machette alors qu’elle se rendait à pied à son commerce du centre-ville bisontin. L’agresseur n’a pour l’heure pas été identifié. Une enquête de police est en cours. 

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

Offre d'emploi

Sondage

 23.94
ciel dégagé
le 25/06 à 9h00
Vent
1.94 m/s
Pression
1011 hPa
Humidité
63 %