Alerte Témoin

Doggy bag à Besançon : ça arrive... Enfin !

Publié le 27/08/2015 - 07:45
Mis à jour le 04/09/2015 - 10:55

Souvent, dans les séries ou films américains, les personnages vont au restaurant et retournent à leur domicile avec ce qu'on appelle là-bas, un "doggy bag" ou sac à emporter. Dans une boîte ou une feuille d'aluminium, sont emballés les restes d'un plat qui n'ont pas été terminés de consommer sur place. Une association de consommateurs a décidé de mettre en place ce système anti-gaspillage (de nourriture et d'argent) dans des restaurants à Besançon. Objectif pour 2025 : diviser par 2 le gaspillage alimentaire.

Vous n'avez pas terminé votre plat de lasagnes pourtant si délicieuses ? Qu'à cela ne tienne, vous repartez avec le reste à la maison ! Il s'agit de nourriture, mais c'est aussi le cas pour les boissons, notamment les bouteilles de vin souvent à prix onéreux dans les restaurants. 

Aujourd'hui, en moyenne, on compte 220 grammes de déchets alimentaires par repas et par personne. Pour l'Association nationale de défense des consommateurs et usagers (CLCV), l'objectif pour 2025 est de réduire ce nombre à 110 grammes par repas et par personne.

Une pratique encouragée en France depuis le 7 avril 2015

En France, l'Union des métiers et des industries de l'hôtellerie, la principale organisation patronale de la restauration, a annoncé le 7 avril 2015 avoir signé un accord avec la start-up lyonnaise TakeAway pour promouvoir l'usage du doggy bag en France, afin de lutter contre le gaspillage alimentaire. 

56 restaurants bisontins adhèrent au doggy bag 

À Besançon, Robert Lazert, président de l'union locale CLCV, part quotidiennement à la rencontre de restaurateurs pour leur soumettre l'idée de proposer à leurs clients un sac à emporter s'ils n'ont pas terminé leur assiette. Actuellement, 56 (presque 57) restaurants affichent le macaron sur leur vitrine "Trop bon pour être jeté" (voir diaporama ci-dessus). Un nouveau service qui s'inscrit dans le plan national de lutte contre le gaspillage alimentaire en proposant la pratique du sac à emporter.

Règles du bon usage du sac à emporter : 

  • Mettre au réfrigérateur entre 4° et 7° maxi dans les deux heures
  • Consommer dans les 24 heures
  • Réchauffer au micro-ondes ou au four si le type de contenant le permet
  • S'assurer que le contenu est chaud à cœur avant de consommer 

L'association des consommateurs indique que "même si la réglementation ne l'interdit pas, nous vous recommandons de ne pas emporter les produits que vous ne pourrez pas gérer selon les règles, ainsi que les produits dits "sensibles" : Tartares, préparations contenant des œufs crus (mousse au chocolat, tiramisu, plats avec de la mayonnaise faite maison), à cause de l'altération rapide de ces produits". 

Bien sûr, les restaurants ne sont en aucun cas responsables des conditions dans lesquelles la partie non consommée du repas est conservée et consommée.

D'où vient l'expression anglophone "Doggy bag" ?

Littéralement, cela se traduit par "sac pour le toutou". L'expression indique que les restes emballés dans le sac serviront à nourrir le chien. Mais ne vous inquiétez pas, vous êtes libres de garder vos lasagnes pour vous-même !

Infos pratiques

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Economie

Bourgogne : La Compagnie des Ateliers Peyrache, candidat à la reprise de l’entreprise Gerbe

La Compagnie des Ateliers Peyrache (LCAP), groupe textile français dirigé par Ludovic et Corinne Gaudic, est candidat à la reprise de Gerbe, selon un communiqué du 28 mai 2020. L’entreprise bourguignonne de confection de collants et bas pour femmes hauts-de-gamme avait été reprise par un groupe chinois en 2015. Au début de la crise du coronavirus, ce récent propriétaire a abandonné l'entreprise qui est en redressement judiciaire depuis le 14 avril.

Camaïeu placé en redressement judiciaire

Victime directe, selon la direction, de la crise du Covid-19, l'entreprise de prêt-à-porter Camaïeu, spécialiste de l'habillement féminin qui emploie 3.900 salariés en France dont 450 au siège social à Roubaix (Nord) a été placée mardi 27 mai 2020 en redressement judiciaire. Pour rappel, la ville de Besançon compte deux boutiques.

Réouverture des cafés et restaurants : on en sait un peu plus sur le protocole sanitaire qui devrait être imposé

Sur la carte du déconfinement du 11 mai dernier, les restaurants et cafés dans les départements "verts" devraient pouvoir rouvrir au public autour du 2 juin. En Bourgogne Franche-Comté, si elle devient "verte", il faudra attendre au minimum trois semaines pour évoquer la réouverture de ce type de commerces. Découvrez les mesures anti-covid-19 auxquelles hôteliers, restaurateurs, cafetiers, barman et clients devront s'attendre…

Concours Talents des Cités : déposez votre candidature !

Ce concours a pour objectif de repérer, récompenser et accompagner les initiatives des entrepreneurs issus des quartiers prioritaires de la ville. Il a été créé à l'initiative du ministère chargé de la Ville et du Logement et de Bpifrance, et organisé dans toute la France par BGE. Dépôt des candidatures avant le 31 juillet 2020...

L’enseigne de prêt-à-porter Naf Naf en redressement judiciaire

Si de nombreux secteurs subissent de plein fouet la crise économique liée à la crise sanitaire du covi19, les enseignes de prêt-à-porter ne sont pas épargnées dont Naf Naf. L'entreprise est en redressement judiciaire depuis le 15 mai. Deux magasins de la marque sont installés à Besançon depuis de nombreuses années.
Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 9.43
ciel dégagé
le 29/05 à 6h00
Vent
5.54 m/s
Pression
1022 hPa
Humidité
83 %

Sondage

MUNICIPALES 2020

Les résultats dans votre commune