Doubs: Cambadélis "demande officiellement" à l'UMP de soutenir le PS contre le FN

Publié le 02/02/2015 - 12:56
Mis à jour le 16/04/2019 - 10:37

Jean-Christophe Cambadélis, premier secrétaire du Parti socialiste, "demande officiellement" à l'UMP de soutenir le PS face au FN lors du second tour de la législative partielle du Doubs, attribuant un possible refus de Nicolas Sarkozy à sa stratégie en vue de 2017. Le PCF et le PG appellent à "faire barrage" au Front national.

socialist_rally_zenith_2007_05_29_n1.jpg
©commonswikimedia
PUBLICITÉ

« C’est un premier round, nous l’avons emporté, tout du moins dans les partis républicains. Aujourd’hui, il faut battre le Front National. Or, ce n’est pas fait. Il faut la mobilisation de tous, de tous les partis républicains », a déclaré M. Cambadélis lundi sur LCI et Radio Classique.
Il « demande officiellement » une prise de position de l’UMP, qui se prononcera mardi à l’issue de son bureau politique.

A l’exception de Nathalie Kosciusko-Morizet et Dominique Bussereau, la plupart des dirigeants de l’UMP qui se sont exprimés semblent cependant pencher pour une absence de consigne de vote.

Mais le numéro un du PS invoque « une raison morale: on ne peut pas mettre sur le même plan un parti républicain et un parti qui ne l’est pas. Ou alors il faut dire que le Parti socialiste est la même chose que le Front National. Deuxièmement, (les dirigeants de l’UMP) s’apercevront peut-être qu’à force de baisser leur système de défense, leurs électeurs fuient au premier tour, quand le candidat n’est pas bon, directement au Front National ».

« Pourquoi Nicolas Sarkozy ne veut pas appeler à voter (pour le PS contre le FN) ? Parce qu’il espère siphonner les voix du Front National lors d’une présidentielle. Il l’a déjà fait. Mais que se passe-t-il aujourd’hui ? C’est le Front National qui siphonne l’UMP », a analysé M. Cambadélis, soulignant par ailleurs l’appel « d’emblée » de l’UDI à faire « barrage à l’extrême droite ».

« Le 11 janvier, nous étions ensemble pour combattre la barbarie dans la rue, il manquait quelqu’un: le Front National. Cela a une signification. Il faut en tirer les conclusions. Si l’UMP n’a pas exigé la présence du Front National dans cette manifestation, c’est qu’il y avait une raison. Donc, sur le plan électoral, il faut en tirer les conclusions », a-t-il dit.

Membre de l’aile gauche du PS, l’ancien ministre Benoît Hamon a lui aussi estimé, sur France Inter, que « ce signe égal que met la droite entre le Parti socialiste et le Front National (…) montre l’ambiguïté considérable de l’UMP par rapport aux thèses du Front National ».
Mais « manifestement, il y a une migration d’une partie de l’électorat (…) des classes populaires et moyennes vers le Front National, dans un vote très antisystème, de colère, mais un vote désormais massif qu’il faut prendre très au sérieux », a-t-il dit.

PCF et PG appellent à  « faire barrage » au FN

Olivier Dartigolles, porte-parole du PCF, a appelé lundi 2 février 2015 à « faire barrage » au Front National, mais il a accusé l’exécutif d’être le « premier agent électoral » du parti d’extrême droite. Face au « risque réel » d’élection de la candidate FN, « il faut faire barrage au FN, éviter l’élection de la candidate FN ».

« Je ne ferai jamais d’amalgame entre un candidat socialiste, quand bien même je conteste l’orientation gouvernementale, et un candidat du Front National », a déclaré M. Dartigolles sur Sud Radio.
Mais « le premier agent électoral du Front National aujourd’hui, c’est la politique gouvernementale », a-t-il accusé. « Tant que la politique gouvernementale ne prendra pas en considération les préoccupations réelles du pays, le chômage, le pouvoir d’achat, l’absence de perspectives d’avenir pour des territoires et des pans entiers de la société, alors nous serons confrontés à cette situation », a-t-il estimé.

Le Parti de Gauche (PG) a pointé la « grève civique » avec environ 40% de participation au premier tour de l’élection législative partielle dans le Doubs, signe d’une « démocratie d’apparat« , et appelle à « faire barrage au parti xénophobe et raciste qu’est le FN« .

« Le PG appelle cependant à faire barrage au parti xénophobe et raciste qu’est le FN. Pas une voix pour le parti de Marine Le Pen à un moment où les actes antisémites et antimusulmans s’accélèrent », a écrit le Parti de Gauche dans un communiqué signé de son coordinateur politique, Eric Coquerel.

Le candidat Front de gauche a recueilli 3,66% dimanche dans le Doubs.

(Source AFP)

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Dans la catégorie

Le décret sur la réforme de l’assurance chômage publié au JO

Le décret sur la réforme de l’assurance chômage publié au JO

Le ministère du Travail a publié dimanche 28 juillet 2019 au Journal officiel le décret mettant en oeuvre la réforme vaste et controversée de l'assurance chômage annoncée le 18 juin. Ce texte de six articles comprend surtout une annexe de 190 pages qui constitue le nouveau règlement de l'assurance chômage. Par ailleurs, une expérimentation est prévue en Bourgogne-Franche-Comté et Centre-Val de Loire "d'un journal de la recherche d'emploi" tenu par les chômeurs.  

Plan social à GE : Le Maire assure l’intersyndicale de son « engagement total »

Plan social à GE : Le Maire assure l’intersyndicale de son « engagement total »

Le ministre de l'Economie, Bruno Le Maire, a assuré l'intersyndicale de General Electric (GE) à Belfort de son "engagement total pour garantir la pérennité du site industriel", marqué par un plan de suppression d'un millier d'emplois, dans un courrier obtenu ce vendredi 26 juillet 2019 par l'AFP.

La PMA pour toutes commence à voir le jour…

La PMA pour toutes commence à voir le jour…

Au terme d'une longue gestation, l'accouchement débute ce mercredi 24 juillet 2019 avant le faire-part de naissance dans quelques mois : la première grande réforme sociétale du quinquennat Macron, l'extension de la PMA à toutes les femmes, est présentée en Conseil des ministres avant son examen à l'Assemblée à la rentrée.

Vote sous tension à l’Assemblée sur le Ceta

Vote sous tension à l’Assemblée sur le Ceta

Après des débats musclés, l'Assemblée s'apprête à voter ce mardi 23 juillet vers 16h15 la ratification du controversé traité de libre-échange entre l'UE et le Canada (Ceta), "positif" pour l'économie française selon ses défenseurs, mais porteur de "risques" environnementaux et sanitaires d'après ses opposants.

Ceta: Hulot appelle les députés à avoir « le courage de dire non »

Ceta: Hulot appelle les députés à avoir « le courage de dire non »

A la veille du vote à l'Assemblée nationale sur le traité de libre-échange UE-Canada (Ceta), Nicolas Hulot a exhorté lundi 22 juillet 2019  les parlementaires à voter contre cet accord qui risque à ses yeux d'ouvrir la porte à des substances dangereuses via un abaissement des normes sanitaires.

Municipale 2020 à Besançon : le candidat Jean-Philippe Allenbach dévoile ses premières propositions

Municipale 2020 à Besançon : le candidat Jean-Philippe Allenbach dévoile ses premières propositions

"Liste Utinam" • Le régionaliste a tenu une conférence de presse jeudi 18 juillet 2019 afin de faire connaître sa candidature officielle pour l'élection municipale de mars 2020à Besançon. Jean-Philippe Allenbach dit avoir déjà au moins une vingtaine de noms sur sa liste et dévoile les propositions que les autres candidats " ne pourront pas lui prendre". 

« Ne comptez plus sur moi pour défendre la moindre nomination d’homme » (M.Schiappa)

« Ne comptez plus sur moi pour défendre la moindre nomination d’homme » (M.Schiappa)

Alors que nous apprenions ce mercredi 10 juillet 2019 vers 22h16 l'officialisation de l'investiture d'Eric Alauzet par le bureau exécutif La République En Marche, le ton est monté à Paris, selon Le Parisien, qui relate les propos tenus par la secrétaire d’État à l’Égalité entre les femmes et les hommes…

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 12.25
ciel dégagé
le 22/08 à 21h00
Vent
1.94 m/s
Pression
1024.68 hPa
Humidité
91 %

Sondage