Doubs: Cambadélis "demande officiellement" à l'UMP de soutenir le PS contre le FN

Publié le 02/02/2015 - 12:56
Mis à jour le 16/04/2019 - 10:37

Jean-Christophe Cambadélis, premier secrétaire du Parti socialiste, "demande officiellement" à l'UMP de soutenir le PS face au FN lors du second tour de la législative partielle du Doubs, attribuant un possible refus de Nicolas Sarkozy à sa stratégie en vue de 2017. Le PCF et le PG appellent à "faire barrage" au Front national.

 ©
©

"C'est un premier round, nous l'avons emporté, tout du moins dans les partis républicains. Aujourd'hui, il faut battre le Front National. Or, ce n'est pas fait. Il faut la mobilisation de tous, de tous les partis républicains", a déclaré M. Cambadélis lundi sur LCI et Radio Classique.
Il "demande officiellement" une prise de position de l'UMP, qui se prononcera mardi à l'issue de son bureau politique.

A l'exception de Nathalie Kosciusko-Morizet et Dominique Bussereau, la plupart des dirigeants de l'UMP qui se sont exprimés semblent cependant pencher pour une absence de consigne de vote.

Mais le numéro un du PS invoque "une raison morale: on ne peut pas mettre sur le même plan un parti républicain et un parti qui ne l'est pas. Ou alors il faut dire que le Parti socialiste est la même chose que le Front National. Deuxièmement, (les dirigeants de l'UMP) s'apercevront peut-être qu'à force de baisser leur système de défense, leurs électeurs fuient au premier tour, quand le candidat n'est pas bon, directement au Front National".

"Pourquoi Nicolas Sarkozy ne veut pas appeler à voter (pour le PS contre le FN) ? Parce qu'il espère siphonner les voix du Front National lors d'une présidentielle. Il l'a déjà fait. Mais que se passe-t-il aujourd'hui ? C'est le Front National qui siphonne l'UMP", a analysé M. Cambadélis, soulignant par ailleurs l'appel "d'emblée" de l'UDI à faire "barrage à l'extrême droite".

"Le 11 janvier, nous étions ensemble pour combattre la barbarie dans la rue, il manquait quelqu'un: le Front National. Cela a une signification. Il faut en tirer les conclusions. Si l'UMP n'a pas exigé la présence du Front National dans cette manifestation, c'est qu'il y avait une raison. Donc, sur le plan électoral, il faut en tirer les conclusions", a-t-il dit.

Membre de l'aile gauche du PS, l'ancien ministre Benoît Hamon a lui aussi estimé, sur France Inter, que "ce signe égal que met la droite entre le Parti socialiste et le Front National (...) montre l'ambiguïté considérable de l'UMP par rapport aux thèses du Front National".
Mais "manifestement, il y a une migration d'une partie de l'électorat (...) des classes populaires et moyennes vers le Front National, dans un vote très antisystème, de colère, mais un vote désormais massif qu'il faut prendre très au sérieux", a-t-il dit.

PCF et PG appellent à  "faire barrage" au FN

Olivier Dartigolles, porte-parole du PCF, a appelé lundi 2 février 2015 à "faire barrage" au Front National, mais il a accusé l'exécutif d'être le "premier agent électoral" du parti d'extrême droite. Face au "risque réel" d'élection de la candidate FN, "il faut faire barrage au FN, éviter l'élection de la candidate FN".

"Je ne ferai jamais d'amalgame entre un candidat socialiste, quand bien même je conteste l'orientation gouvernementale, et un candidat du Front National", a déclaré M. Dartigolles sur Sud Radio.
Mais "le premier agent électoral du Front National aujourd'hui, c'est la politique gouvernementale", a-t-il accusé. "Tant que la politique gouvernementale ne prendra pas en considération les préoccupations réelles du pays, le chômage, le pouvoir d'achat, l'absence de perspectives d'avenir pour des territoires et des pans entiers de la société, alors nous serons confrontés à cette situation", a-t-il estimé.

Le Parti de Gauche (PG) a pointé la "grève civique" avec environ 40% de participation au premier tour de l'élection législative partielle dans le Doubs, signe d'une "démocratie d'apparat", et appelle à "faire barrage au parti xénophobe et raciste qu'est le FN".

"Le PG appelle cependant à faire barrage au parti xénophobe et raciste qu'est le FN. Pas une voix pour le parti de Marine Le Pen à un moment où les actes antisémites et antimusulmans s'accélèrent", a écrit le Parti de Gauche dans un communiqué signé de son coordinateur politique, Eric Coquerel.

Le candidat Front de gauche a recueilli 3,66% dimanche dans le Doubs.

(Source AFP)

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Politique

Départementales 2021 : qui sont les candidats dans le Doubs ?

DÉPARTEMENTALES • Les élections départementales se dérouleront le 20 et 27 juin 2021 en France, en même temps que les élections régionales. Dans le Doubs, les électeurs doivent  renouveler les 38 conseillers départementaux. Le dépôt des candidatures est désormais clos depuis ce 5 mai 2021 à 16h00. Voici les listes dans les 19 cantons du département.

RN57 et Les Vaîtes : Allenbach demande « un réferendum multi-questions » à Anne Vignot

Groupes de travail, concertations, études d'expert, commissions, conférences citoyennes… Depuis l'arrivée d'Anne Vignot aux manettes de la ville, nous lisons très régulièrement ce type de mots pour tenter d'avancer sur divers projets. Le président du Mouvement Franche-Comté, ex-candidat à la mairie de Besançon, demande à la maire d'organiser un référendum notamment sur les questions de la RN57 et des Vaîtes "pour simplifier les choses".

Marie-Guite Dufay veut « tout faire » pour barrer la route au Rassemblement National

RÉGIONALES 2021 • La présidente socialiste de région, candidate à sa réélection en Bourgogne-Franche-Comté, a présenté sa liste la liste "Notre Région par cœur" pour le département du Doubs. Bilan, enjeux de la campagne, contexte incertain et particulier : Marie-Guite Dufay, "femme de gauche" fait le point et déclare vouloir se battre "avec sincérité et ardeur pour ses idées" face au Rassemblement national.

Régionales : un « infiltré » sur la liste RN à Belfort renonce après un déferlement de haine

Tête de liste du Rassemblement National (RN) dans le Territoire-de-Belfort, Kamel Agag-Boudjahlat, qui affirme avoir voulu infiltrer le parti d'extrême droite, a annoncé lundi 3 mai 2021 qu'il retirait sa candidature après un déferlement d'insultes et de haine sur les réseaux sociaux.

RN 57 : le Modem dit « OUI » à la 2 x 2 voies

Laurent Croizier, président du MoDem du Doubs et conseiller du Grand Besançon Métropole et Jean-Paule Michaud, maire de Thoraize et vice-président du Grand Besançon chargé de l'aménagement du territoire, se prononcent ouvertement en faveur du doublement de la RN 57 entre Micropolis et Beure. Leur formulaire en ligne a déjà récolté près de 500 adhésions...

Christine Bouquin, officiellement candidate à sa réélection dans le département du Doubs

DÉPARTEMENTALES 2021 • La présidente du Département du Doubs est officiellement candidate pour un second mandat de six ans, a-t-on appris ce jeudi 29 avril lors d'une conférence de presse en fin de matinée à la Gare d'Eau de Besançon. Les élections départementales (comme les régionales) se dérouleront les 20 et 27 juin 2021. Christine Bouquin  dit avoir toujours "le même enthousiasme et  le même engagement à servir les habitants du territoire".
Offre d'emploi
Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 9.44
légère pluie
le 07/05 à 0h00
Vent
5.96 m/s
Pression
1011 hPa
Humidité
100 %

Sondage