Doubs : la prostitution, de la rue à internet...

Publié le 08/03/2018 - 11:26
Mis à jour le 09/03/2018 - 09:15

Lors de l'installation de la commission départementale de lutte contre la prostitution, le proxénétisme et la traite des êtres humains à des fins d’exploitation sexuelle mercredi 7 mars 2018, les forces de l'ordre ont décrit la prostitution dans le Doubs...

 ©
©

Selon Benoît Desferet, directeur départemental de la sécurité publique du Doubs, "les chiffres dont on a connaissance concernent principalement la prostitution de rue". Actuellement, on compte 70 personnes qui se prostituent dans les rues du département dont 31 en zone police "dont la majorité est à Besançon", précise le DDSP. Les prostituées de rue sont, pour la plupart, originaires des pays de l’Est (Albanie, Bulgarie, Roumanie) et d’Afrique noire (Nigéria et Cameroun).

"La grosse majorité de la prostitution se passe sur internet"

Aujourd’hui, le nombre de personnes qui se prostituent semble difficile à quantifier puisque "la grosse majorité de la prostitution se passe sur internet", souligne Benoît Desferet, "et notamment la prostitution estudiantine, un phénomène qui tend à s’accroître sans que ce soit quantifié aujourd’hui".

Cependant, rares sont les affaires relatives à la prostitution. Même si les prostituées de rue sont fréquemment contrôlés par la police, seule une affaire est passée devant le tribunal de Besançon ces dernières années. Il s’agissait d’un salon de massage chinois où la prostitution était proposée, fermé en 2016.

Des faits rares en zone gendarmerie

En zone gendarmerie, ce phénomène est "exceptionnel" selon un représentant de la gendarmerie du Doubs, "le bilan est très mince ces dernières années, seule une procédure est à noter pour un établissement près de Montbéliard en 2014."

La prostitution estudiantine encouragée par un collectif autour de l’Université de Franche-Comté 

"Il s’agit d’une association très active qui aides les étudiantes à se prostituer", explique Eline Chenillat, déléguée aux droits des femmes et à l’égalité dans le Doubs. "Elle est pour la légalisation de la prostitution en France", ajoute-t-elle.

Infos +

  • La prostitution en France recouvre des manifestations très diverses : prostitution de rue ou via internet, prostitution estudiantine, prostitution de femmes, d'hommes et de personnes transgenres. Si le phénomène est difficile à quantifier, il ressort cependant des données existantes que les personnes prostituées sont principalement des femmes et que l'immense majorité de celles qui sont prostituées sur la voie publique, le sont par un proxénète ou un réseau de traite à des fins d'exploitation sexuelle. 
  • La prostitution est considérée comme une violence en soi, plus précisément une violence faite aux femmes (85% des personnes prostituées sont des femmes ; 90% des clients sont des hommes).
  • Dans le monde, les traites des êtres humains est la deuxième forme de criminalité la plus lucrative derrière le trafic de drogue. (étude Procost - mai 2015)
  • Les profits provenant de l'exploitation sexuelles dans le monde sont estimés à environ 100 milliards de dollars par an. (étude Procost - mai 2015)
  • L'Egalité entre les femmes et les hommes est une "grand cause nationale" du quinquennat d'Emmanuel Macron.
Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Société

Solidarité : un couple d’artistes bisontins vend des oeuvres pour aider l’Ukraine

L’actualité française a quelque peu pris le dessus sur l’actualité en Ukraine et pourtant, la guerre continue, des familles continuent de fuir le pays pendant que des femmes et des hommes luttent contre l’envahisseur russe. En solidarité, Marianne Blanchard, dessinatrice, et son compagnon Antony Maraux, artiste peintre, tous les deux originaires de Besançon, ont décidé de proposer quelques unes de leurs oeuvres dont une grande partie des bénéfices sera reversée à la Croix Rouge de Besançon.

Chantal Carroger, la directrice du CHU de Besançon, part en retraite

Après sept années passées à la direction générale du CHU de Besançon, Chantal Carroger quittera ses fonctions le 23 mai 2022 pour partir en retraite. L’intérim sera assuré par Emmanuel Luigi, actuel directeur général adjoint, jusqu’à la nomination d’un nouveau directeur général dont la prise de fonction débutera au 1er janvier 2023.

Une marche militante contre l’homophobie et la transphobie ce samedi à Besançon

Les agressions liées à l’orientation sexuelle sont en hausse depuis plusieurs années en France comme partout dans le monde. Face à cette recrudescence des agressions lgbtqiaphobes, des associations bisontines ont décidé de se rendre visibles à l’occasion du mois des fiertés lors d’une marche militante qui se déroulera ce samedi 21 mai 2022 à 14h00 au parc Micaud à Besançon.

Nutri-score D et E : « Gare aux fausses interprétations ! » alerte l’UFC Que Choisir

L'UFC Que choisir organise ce mois de mai 2022 une campagne de communication en faveur du Nutri-score, étiquetage affichant la qualité nutritionnelle des produits alimentaires. L’association met en garde sur les mauvaises interprétations, notamment sur les aliments traditionnels de Bourgogne-Franche-Comté.
Offre d'emploi

Foire Comtoise 2022

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 24.11
nuageux
le 21/05 à 18h00
Vent
2.07 m/s
Pression
1020 hPa
Humidité
66 %

Sondage