Alerte Témoin

Doubs : prison ferme pour un Don juan qui dépouillait ses conquêtes masculines

Publié le 16/01/2014 - 17:47
Mis à jour le 16/04/2019 - 17:21

Un ancien coiffeur de 28 ans qui séduisait des hommes sur internet et les dépouillait une fois la liaison terminée a été condamné à deux ans de prison dont un an ferme, jeudi par le tribunal correctionnel de Montbéliard.

DSC_6941.JPG
©Alexane Alfaro

Le prévenu a été reconnu coupable d'avoir volé et escroqué une vingtaine de personnes dans différentes villes de France comme Besançon, Nantes ou Cannes, entre mai 2009 et mai 2010, pour un montant global de plus de 11.000 euros. 

Thomas Perruche utilisait toujours le même mode opératoire : il séduisait des hommes sur internet et vivait quelque temps avec eux avant de disparaître en volant liquidités, chéquiers, cartes bleues et documents d'identité. L'ancien coiffeur "multipliait les conquêtes et menait la grande vie avec leur argent", a expliqué à l'AFP son avocat, Me Gérard Roller.

Pour rejoindre les hommes séduits virtuellement, il volait aussi son entourage et escroquait des commerçants. "C'est un garçon qui avait un espèce de dédoublement de la personnalité. Il s'est inventé un monde parallèle et imaginaire avec une fausse identité, de fausses activités. Il a essayé de se reconstruire une vie, mais il a trahi la confiance qu'on avait mis en lui", a plaidé Me Roller pour tenter d'expliquer l'attitude de son client.

La condamnation est conforme aux réquisitions du vice-procureur Lionel Pascal, qui a souligné pour sa part la "tendance mégalomaniaque" de M. Perruche, déjà condamné à six reprises pour des faits similaires.

(Source : AFP)

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Justice

Violences à Dijon : deux condamnations pour trafic de drogue

Deux personnes ont été condamnées ce vendredi 26 juin 2020 pour trafic de stupéfiants et douze autres étaient en cours de jugement, à la suite de l'enquête sur les violences survenues du 12 au 15 juin à Dijon, a indiqué le procureur de la République Eric Mathais.

Il tue sa femme avant de se suicider

En Haute-Saône, les résultats de l'autopsie d'un couple de quadragénaires trouvé mort vendredi dans sa maison incendiée, à Autoreille (Haute-Saône), ont permis d'établir que l'homme avait tué son épouse avant de se suicider, a-t-on appris mardi auprès du parquet.
Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

MUNICIPALES 2020

Les résultats dans votre commune

     15.69
    couvert
    le 05/07 à 3h00
    Vent
    1.85 m/s
    Pression
    1021 hPa
    Humidité
    86 %

    Sondage