Drones, escape games, prothèses... les professeurs de la région réinventent la pédagogie

Publié le 31/05/2018 - 18:16
Mis à jour le 01/06/2018 - 21:55

La « journée académique de l’innovation pédagogique » accueillait ce mercredi 30 mai 2018 à l’Arsenal de Besançon, des professeurs de toute la Bourgogne Franche-Comté venus présenter leurs nouvelles méthodes d’enseignement. Et entre les prothèses de main imprimées en 3D, les drones et autres jeux vidéo, il y a de quoi être surpris… 

Le recteur de l'Académie de Besançon, Jean-François Chanet, ne s'en cache pas : "on ne peut pas continuer à utiliser uniquement des méthodes du siècle dernier. Il faut réfléchir ensemble sur de nouvelles façons d'enseignement, en accord avec les besoins des élèves et les nouvelles technologies" explique-t-il d'emblée. 

Et c'est dans cette optique que les différents acteurs de l'éducation de la nouvelle région se sont réunis ce mercredi : les inspecteurs académiques, les enseignants, les professeurs et Canopé 25, centre de ressources pédagogique. Afin d' échanger "des idées, des projets innovants dans la pédagogie et de trouver des moyens pour les réaliser"

Le FabLab, petite révolution pédagogique

  • Les professeurs d'établissements de plusieurs niveaux - écoles, collèges, lycées, universités - ont installé des stands pour présenter leurs actions. 

L'un d'eux ressemble presque à une petite brocante high-tech. Sur les tables sont disposés des drones, des manettes de consoles, des ordinateurs et même une prothèse de main. Il s'agit du stand de deux professeurs de technologie de collèges dans la Nièvre, qui ont développé un "FabLab". L'élève (s'il le désire) propose un projet  et le professeur est là en tant que "facilitateur" : il lui donne les outils pour le réaliser, lui apprend à s'en servir et l'élève fait le reste tout seul.

Les deux professeurs de technologie, les projets des élèves dans la main

Par exemple, un élève voulait créer un escape game, jeu d'énigme en vogue. Qu'à cela ne tienne : l'élève a dû développer une application, réfléchir lui-même à ses énigmes et même construire ses propres supports. "Cet élève-ci était très fort en cours, mais ne savait pas du tout bricoler. Il a dû faire lui-même un coffre où ranger les outils de l'énigme, à renfort de marteau, planches et clous. C'était une première pour lui et en plus de lui faire plaisir, ça le forme pour plus tard" détaille Gaëtan Crozes, professeur de technologie au collège Les Courlis.

Application smartphone, fond vert, drones...

L'exemple est loin d'être unique : "la professeur d'anglais leur a demandé si certains pouvaient développer une application smartphone pour l'aider dans ses cours. Ils ont dû coder, répondre à ses demandes, faire un peu de design…"

D'autres élèves voulaient faire des vidéos sur fond vert, permettant de s'incruster numériquement dans le décor souhaité. "Ils ont cherché sur internet et acheté un bout de tapisserie verte ; puis on a appris ensemble à se servir d'un logiciel gratuit qui correspondait, car je ne le maîtrisais. Ils apprennent à se débrouiller seuls, à trouver ce dont ils ont besoin eux-mêmes. Un autre groupe d'élève a voulu s'y mettre aussi, et c'est le premier groupe qui est allé montrer aux autres comment s'y prendre" 

Travail sur engin télécommandé

Certains ont demandé à faire de la livraison par drones, apprenant le système GPS ; d'autres, à travailler sur un aérodrifteur, qu'il a fallu améliorer avec un nouveau système de soufflerie, une notice d'utilisation, et même un site internet dédié.

Et le clou de l'année était sans aucun doute la prothèse de main, qu'il a fallu créer grâce à un scanner 3D...

"Les enfants touchent vraiment à tout : numérique, électronique, bricolage, mathématiques, arts plastiques… De façon autonome et surtout désirée. Ils s'impliquent beaucoup plus quand c'est eux qui choisissent leur projet, plutôt que quand il est imposé" conclut le professeur, qui assure que les élèves développent les compétences requises par l'académie "mais en s'amusant."

Travail sur drone

Un projet pour mélanger les compétences

Car ce qui fait la force des "nouvelles méthodes d'enseignement" comme le désire le recteur de l'Académie, c'est cette mise en pratique au service des connaissances. Le lycée professionnel Montciel à Lons-le-Saunier a choisi de proposer aux étudiants un grand nombre de sorties éducatives et d'ateliers leur permettant de développer, "sur le tas", les compétences qui leur servira dans leur vie personnelle et professionnelle.

"Ils ont organisé un téléthon, accueilli des dons du sang, participé à des cafés philosophiques, crée leur propre jardin, …" explique Mme. Inglès, professeure d'Arts appliqués. "Ça leur permet de développer un champ très large de compétences : administration, commerce, droit, relationnel…"

Des limites administratives

Et si la "nouvelle éducation" veut faire d'avantage participer les élèves aux cours tout en les formant aux nouvelles technologies, des limites existent encore. "C'est compliqué pour les sorties, il faut s'y prendre des mois à l'avance, pour avoir toutes les autorisations… Parfois, j'ai l'impression que je passe ma vie dans les papiers" s'amuse, un peu amer, la professeure.

Ce que ressentent bien nos professeurs de technologie : "même si les élèves développent leurs compétences, ils ne rentrent pas toujours dans les fameuses grilles des inspecteurs académiques, qui sont parfois un peu vieille école… Les méthodes évoluent mais les mentalités doivent suivre aussi" conclut pragmatiquement l'enseignant.

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Education

Gabriel Attal appelle la Nation à se mobiliser contre la violence des jeunes

+ Nouvelles mesures • "Mobilisation générale" et "sursaut d'autorité", Gabriel Attal a promis une réponse rapide de son gouvernement, avant l'été, à l'"addiction à la violence" d'une partie de la jeunesse, lors d'un déplacement jeudi 18 avril 2024 dans la ville de Viry-Châtillon (Essonne) pour son centième jour à Matignon.

La CCI Saône Doubs encourage les entreprises locales à prendre des élèves secondes en stage

La Chambre des Commerces et de l'Industrie Saône - Doubs propose aux entreprises du territoire d'envoyer par le biais du site 1jeune1solution des offres de stage pour la période du 17 au 28 juin. Cette plateforme permet de répertorier les offres des entreprises, associations ou d'autres organismes où les élèves peuvent candidater.

Une quarantaine d’élèves du lycée Pergaud en voyage à Espagne…

Quarante-neuf élèves du lycée Pergaud de Besançon ont participé à un voyage culturel et linguistique à Valencia en Espagne du 7 au 12 avril 2024. Les élèves émanant de la section européenne espagnol et des classes technologiques ST2S, ont été accompagnés par leurs professeures Mesdames Mougenot, Lallemand, Jeanningros et Ferreira-Lopes.

Une vingtaine d’écoles bisontines reçoivent un arbre jumeau de la place de la Révolution

Dans le cadre de la végétalisation de la place de la Révolution, la Ville de Besançon a organisé jeudi 11 avril 2024 une cérémonie avec 476 enfants issus de 21 écoles bisontines. Un arbre, ayant son jumeau place de la Révolution, est ainsi remis à chaque école. Ils seront plantés à l’automne prochain.

Partiel blanc pour les premières années de médecine...

Comme chaque année, le Tutorat Santé Besançon organise un examen classant blanc le 4 mai pour les Pass (Parcours accès santé spécifique) et l’après-midi du 3 mai pour les Las (Licence à accès santé). Cet évènement, plus communément appelé “partiel blanc”, totalement gratuit et accessible à tous, se déroulera dans les locaux de la faculté de médecine.

Réforme du “choc des savoirs” : le Snes-FSU dénonce un “tri social” des élèves

Les syndicats Snes-Fsu et Sud Éducation, accompagnés de quelques enseignants, se sont mobilisés mardi 2 avril 2024 devant le rectorat de Besançon afin de s’opposer à la réforme du "choc des savoirs" annoncée par Gabriel Attal lorsqu’il était ministre de l’Éducation nationale.

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

Offre d'emploi

Sondage

 -0.33
couvert
le 24/04 à 3h00
Vent
1.37 m/s
Pression
1017 hPa
Humidité
92 %