Ecoquartier Viotte : la première pierre a été posée

Publié le 28/06/2018 - 18:01
Mis à jour le 04/11/2020 - 17:58

Les acteurs de l'écoquartier Viotte ont déposé la première pierre du chantier, situé à deux pas de la gare, ce jeudi 28 juin 2018 à Besançon. Prévu dans environ un an et demi, il accueillera sur 44 000 m2 plus de 200 logements, de nombreux commerces et un pôle administratif réunissant 1 000 agents de l'Etat et de la Région Bourgogne Franche-Comté.

Première pierre du Signal au pôle Viotte à Besançon from maCommune.info on Vimeo.

"La Ville voulait depuis longtemps rapprocher le pôle Viotte de la Boucle" explique d'emblée Jean-Louis Fousseret, maire de Besançon, "pour allier les défis de la mobilité avec le besoin d'attractivité du quartier."

Et la solution s'est présentée sous la forme de l'écoquartier Viotte, qui réunira fin 2019 les moyens de transports de la gare : TGV, TER, tramway, taxis, cars, bus, vélos, automobiles… Avec "une nouvelle dynamique économique et sociale", propulsée par l'arrivée d'habitations, de commerces et de services tertiaires.

Un pôle administratif accueillant 1000 emplois

Pour illustrer cette "redynamisation du quartier" que promet Raphaël Bartolt, préfet du Doubs, l'écoquartier sera le nouveau lieu de travail de 800 fonctionnaires de l'Etat. Bientôt rejoints par 250 agents de la Région. "Plus de travailleurs, ça veut aussi dire plus de monde sur les terrasses et dans les commerces" détaille Jean-Louis Fousseret.

Une idée que partage le préfet : "ce nouveau pôle administratif engendrera des trajets avec l'extérieur – et notamment Dijon – d'où sa proximité avec la gare. Mais aussi des trajets de Bisontins vers les services proposés" prévoit-il.

L'écoquartier se "signale" aux visiteurs

Ce millier d'agents de la fonction publique sera accueilli dans deux bâtiments "Signal". Hautes de cinq et huit étages, ces constructions modernes imaginées par l'architecte Brigitte Metra deviendront les "portes" de Besançon. "La première image d'un visiteur dans une ville, c'est la gare et ses alentours" rappelle le Maire, pour qui ce pôle d'échange constitue "une place stratégique".

Et ce cahier des charges, l'architecte l'a bien intégré. "Les 'Signal' rendront fiers les Bisontins" assure-t-elle, insistant sur "leur vue de la Citadelle" et leur apparence, "rappelant les couleurs des pierres de Chailluz et les toitures de la capitale comtoise."

Quid des anciens locaux occupés par les agents de l'Etat et de la Région ?

L'arrivée des 1 000 agents publics signifie aussi leur départ de leurs anciens locaux et donc une potentielle perte de dynamisme dans leurs anciens quartiers. "L'Etat les louait à des sociétés privés, ils seront donc ouverts à de nouveaux locataires. Ce qui n'entraînera aucune perte d'activité dans leurs secteurs" conclut, rassurant, Raphaël Bartolt.

L'écoquartier en chiffres

  • 3,1 ha de terrain
  • 44 000 m2 de surface totale (11 000 m2 secteur Nord, 33 000 m2 secteur Sud)

Soit :

  • 300 m2 d'équipement
  • 1500 m2 de commerces et services de proximité
  • 25 000 m2 de tertiaires
  • 220 à 240 logements
  • 320 places de parking mutualisé
  • 1000 emplois

1 Commentaire

Quais os tratamentos para impotência sexual? https://www.goodreads.com/topic/show/19363101-causas-tratamento-e-rem-dios-para-disfun-o
Publié le 29 juin 2018 à 13h46 par • Membre

Un commentaire

Laisser un commentaire

Economie

Crise et enjeux environnementaux : le Grand Besançon et la FRTP Bourgogne-Franche-Comté main dans la main

Une rencontre s'est déroulée mardi 20 juillet entre représentants de la Fédération Régionale des Travaux Publics de Bourgogne-Franche-Comté et de Grand Besançon Métropole. Objectif : faire le point sur la situation des entreprises des travaux publics et leurs inquiétudes alors que la crise économique affaiblit lourdement les entreprises dans ce domaine.

102 M€ d’aides régionales votés par les élus de la Région Bourgogne Franche-Comté

Réunis en commission permanente, vendredi 23 juillet, les élus régionaux ont voté plus de 102,2 M€ d’aides régionales. Une partie de ces crédits concerne des aides d’urgence et le Plan d’accélération de l’investissement régional (PAIR) mis en place par la Région pour faire face à la crise sociale et économique provoquée par l’épidémie de COVID-19.

France Relance : la transformation du plus grand campus de Besançon pour 80 millions d’euros

La présidente de l’université de Franche-Comté Macha Woronoff, a reçu le 22 juillet dernier le recteur de l'académie de Besançon, Jean-François Chanet ainsi que la maire de Besançon, Anne Vignot, pour une visite et une projection des deux opérations labellisées France Relance dans le cadre du projet de réhabilitation du campus Bouloie - Temis.

La chambre d’agriculture de Bourgogne Franche-Comté demande l’abattage « systématique » du loup près d’un élevage

Suite à plusieurs attaques de loups sur des élevages de bétails, la chambre d'agriculture de Bourgogne Franche-Comté, dans un communiqué du 23 juillet, demande aux pouvoirs publics de prendre "toutes les mesures nécessaires" pour stopper le retour du loup et l'abattage "systématique" de cet animal dès les premiers signes de présence à proximité d'élevages.
Offre d'emploi
Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 21.69
pluie modérée
le 27/07 à 18h00
Vent
3.48 m/s
Pression
1014 hPa
Humidité
46 %

Sondage