EFS: pénurie de sang en Franche-Comté

Publié le 15/11/2010 - 15:11
Mis à jour le 15/11/2010 - 15:11

L'Etablissement français du sang (EFS), qui gère les dons et les stocks de produits sanguins, lance ce lundi une campagne de sensibilisation aux dons de sang suite à une baisse des stocks pendant la période des grèves qui le met en position difficile à la veille de Noël. La situation est particulièrement préoccupante en Franche-Comté.

1289826018.jpg
©carvy
PUBLICITÉ

Sous l’effet des mouvements sociaux et des problèmes de transport, «nous avons eu jusqu’à la semaine dernière nettement moins de donneurs sur nos sites de collecte et dans nos collectes mobiles», indique le président de l’EFS, Gérard Tobelem.

Traditionnellement la période des fêtes est difficile pour le don de sang, mais, note-t-il, le stock n’est déjà que de 11 jours et pourrait encore descendre d’ici lundi à 9 ou 10 jours. Déjà l’Ile de France, une région toujours plus fragile que les autres, est à neuf jours de stocks.

La situation est d’ailleurs hétérogène, avec des régions inhabituellement basses comme la Bourgogne, la Franche-Comté, la Champagne et la Lorraine, alors que l’ouest a bien résisté.

L’EFS rappelle qu’un million de malades sont soignés chaque année grâce au don de sang. Il y avait en 2009 1,7 million de donneurs (dont 420.000 nouveaux donneurs de l’année) qui ont effectué 3 millions de dons. La durée de vie des produits sanguins est de 42 jours pour les globules rouges, et de 5 jours seulement pour les plaquettes.

 

 

 

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Dans la catégorie

L’anesthésiste F. Péchier mis en examen pour 17 nouveaux cas d’empoisonnements « sur personne vulnérable »

L’anesthésiste F. Péchier mis en examen pour 17 nouveaux cas d’empoisonnements « sur personne vulnérable »

Mise à jour à 21h •  30 mois d'enquête, 1.300 procès verbaux, 60 cas suspects. Le procureur de Besançon a tenu une conférence de  presse à l'issue des 48h de garde à vue du Dr Péchier. L'anesthésiste de Besançon doit être mis en examen pour "empoisonnement sur personne vulnérable" dans 17 nouveaux cas dont sept mortels sur des patients de 4 à 80 ans. Le parquet a requis un placement en détention provisoire. 

Incidents médicaux suspects : la garde à vue de l’anesthésiste de Besançon prolongée

Incidents médicaux suspects : la garde à vue de l’anesthésiste de Besançon prolongée

La garde à vue de l'anesthésiste de Besançon, Frédéric Péchier, mis en examen en 2017 pour sept empoisonnements et interrogé sur une cinquantaine d'autres incidents médicaux suspects, a été prolongée mercredi pour 24 heures supplémentaires, a annoncé le parquet de Besançon. Randall Schwerdorffer, un des avocats du médecin a déclaré que son client restait sur la même ligne de défense et nie toute implication "de près ou de loin" dans un empoisonnement.

Cabinet médical éphémère : « On voulait voir comment cela se passait sur le terrain » (J.F Longeot)

Cabinet médical éphémère : « On voulait voir comment cela se passait sur le terrain » (J.F Longeot)

Jean-François Longeot, sénateur du Doubs, s'est rendu ce lundi 13 mai 2019 dans une maison de santé à Belleherbe, à l'Agence Régionale de Santé puis au cabinet éphémère de Pontarlier dans le cadre de l’examen du projet de loi relatif à l’organisation et à la transformation du système de santé où il est rapporteur pour avis. 

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 9.94
couvert
le 24/05 à 3h00
Vent
0.83 m/s
Pression
1016 hPa
Humidité
92 %

Sondage