Elections cantonales et régionales : François Hollande évoque un report en 2016

Publié le 06/05/2014 - 15:30
Mis à jour le 16/04/2019 - 14:59

Plus impopulaire que jamais deux ans après son élection, François Hollande s'est montré ce mardi 6 mai 2014 volontariste, affirmant vouloir aller "toujours plus loin, toujours plus vite" dans les réformes pour redresser la France et combattre le chômage, "son obsession". L’occasion aussi de répondre sur les reproches qui lui ont été faits dans l’affaire Leonarda et d’annoncer un report des élections cantonales et régionales.

sur BFMTV et RMC

PUBLICITÉ
« Il y a un chemin de sortie« , a affirmé le président de la République sur BFMTV et RMC, exprimant des regrets tout en appelant les Français à « garder espoir« . Il a maintenu son pari d' »un retournement » économique dans la deuxième phase de son quinquennat.
 
Deux ans pile après sa victoire à la présidentielle, un peu plus d’un mois après la débâcle des municipales et le changement de Premier ministre, le président de la République, qui ne s’était pas exprimé à la radio ou à la télévision depuis sa conférence de presse du 14 janvier, s’est voulu pugnace lors de cet entretien. « Je n’ai rien à perdre mais ce que qui compte c’est que le pays ait tout à gagner« , a martelé M. Hollande qui, pendant une heure, a répondu aux questions de Jean-Jacques Bourdin, puis à celles des auditeurs et télespectateurs.
 

L’affaire Leonarda et un report des élections

Lors de cette intervention, parmi les différentes sujets évoqués, François Hollande est revenu sur l’affaire Leonarda, alors qu’il s’appliquait à défendre son mode de gouvernance, réfutant tout « amateurisme » dans son action. « Ce qui compte c’est à un moment de faire un choix« , a-t-il affirmé à propos de l’affaire Leonarda, où il lui avait été reproché d’avoir tergiversé en proposant à cette jeune Kosovar explusée de revenir en France mais sans sa famille.
 
Il a par ailleurs envisagé un report des élections régionales et cantonales de 2015 à 2016, estimant qu’il « serait intelligent » d’organiser ces scrutins « avec le nouveau découpage » territorial que doit mettre en oeuvre le gouvernement.
 
(avec AFP)
Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Dans la catégorie

« Ne comptez plus sur moi pour défendre la moindre nomination d’homme » (M.Schiappa)

« Ne comptez plus sur moi pour défendre la moindre nomination d’homme » (M.Schiappa)

Alors que nous apprenions ce mercredi 10 juillet 2019 vers 22h16 l'officialisation de l'investiture d'Eric Alauzet par le bureau exécutif La République En Marche, le ton est monté à Paris, selon Le Parisien, qui relate les propos tenus par la secrétaire d’État à l’Égalité entre les femmes et les hommes…

Investiture « En Marche » : Alauzet veut « rassembler » autour des valeurs « écologistes humanistes et entrepreneuriales »

Investiture « En Marche » : Alauzet veut « rassembler » autour des valeurs « écologistes humanistes et entrepreneuriales »

Après l'annonce officielle de son investiture ce mercredi 10 juillet 2019 dans la soirée , le candidat officiel d'En Marche à Besançon a réagi sur sa  page Facebook. Éric Alauzet a dévoilé une des quatre priorités issues de sa consultation auprès des Bisontins : la santé.

Municipales à Besançon : Nicolas Bodin (PS) dévoile ses priorités et sa méthode

Municipales à Besançon : Nicolas Bodin (PS) dévoile ses priorités et sa méthode

Dans une lettre aux Bisontins, le candidat socialiste, place publique société civile, a souhaité faire part de ses priorités : transition écologique, qualité de vie pour tous et attractivité de Besançon et de sa communauté urbaine. Au-delà, Nicolas Bodin souhaite "ouvrir la voie vers de nouvelles méthodes de gouvernance plus ouvertes et inclusives".

Municipales 2020 : le candidat En Marche « officiellement » désigné le 10 juillet 2019

Municipales 2020 : le candidat En Marche « officiellement » désigné le 10 juillet 2019

Le nom du candidat désigné  par En Marche pour les municipales devait être annoncé ce lundi 1er juillet lors de la seconde vague d'investiture. Mais LREM a fait un pas en arrière et a repoussé l'annonce au 10 juillet. En coulisses, le nom d'Éric Alauzet revient avec force et insistance. Alexandra Cordier quant à elle ne souhaite pas commenter l'imbroglio politique bisontin dans l'attente de la décision du bureau exécutif. Difficile de savoir si le match se joue encore...

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 15.72
couvert
le 19/07 à 0h00
Vent
2.43 m/s
Pression
1016.74 hPa
Humidité
91 %

Sondage