Emploi d'assistants : Sarnez porte plainte pour dénonciation calomnieuse contre Sophie Montel

Publié le 30/05/2017 - 15:43
Mis à jour le 31/05/2017 - 10:48

La ministre des Affaires européennes Marielle de Sarnez a porté plainte mardi pour « dénonciation calomnieuse » contre l’eurodéputée du Front national de Franche-Comté  Sophie Montel qui a fait état de soupçons d’emplois fictifs parmi des assistants d’eurodéputés, dont une ex-collaboratrice de Mme de Sarnez.

 ©
©

"Je saisis le procureur de la République d'une plainte en dénonciation calomnieuse contre Mme Sophie Montel (FN)", a tweeté Marielle de Sarnez, qui assure que le Parlement européen a vérifié la situation de son ex-collaboratrice visée par l'enquête.

S. Montel : "Mme De Sarnez fait ce qu'elle veut, comme moi je fais ce que je veux également 

Le parquet de Paris a ouvert une enquête préliminaire pour "abus de confiance" le 22 mars à la suite d'une lettre de l'eurodéputée FN dénonçant des emplois fictifs parmi les collaborateurs de 19 eurodéputés français, avait révélé le 4 avril l'AFP. "Mme De Sarnez fait ce qu'elle veut, comme moi je fais ce que je veux également (...) je crois que de nombreuses enquêtes sont ouvertes, il n'y a pas que Mme De Sarnez qui est concernée", a riposté Sophie Montel sur la chaîne BFMTV.

De Sarnez dément toute irrégularité 

La ministre des Affaires européennes, qui a été eurodéputée de 1999 jusqu'à son entrée au gouvernement d'Edouard Philippe le 17 mai, a démenti toute irrégularité lundi soir dans l'emploi d'une assistante, par ailleurs élue locale.

"Sa situation a été déclarée et vérifiée par le Parlement européen", déclare Mme de Sarnez dans un communiqué, assurant que le travail en question "a été accompagné de rapports d'activité réguliers et consultables". "L'assistante travaillait à temps partiel et ses autres activités étaient bien déclarées et considérées comme ne posant pas un risque de conflit d'intérêt" par l'administration de Parlement, a indiqué une source au sein de cette institution. 

Une enquête vise déjà des eurodéputés FN, dont Marine Le Pen, accusés par le Parlement européen d'avoir versé frauduleusement des salaires d'un montant de près de cinq millions d'euros à des assistants parlementaires entre 2012 et 2017.

Cette dénonciation est un "contre-feu, clairement, de la part du Front national qui contournait les règles du Parlement de façon industrielle", à déclaré Eva Joly, eurodéputée écologiste française. 

"Nous savons par exemple comment est contournée la règle sur l'interdiction d’employer un membre de la famille, en le faisant employer par le collègue", a-t-elle ajouté, en prenant la défense de Mme de Sarnez.

(Avec AFP)

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

sarnez montel

Une plainte déposée par la ministre Marielle de Sarnez contre Sophie Montel

La ministre chargée des affaires européenne, Marielle de Sarnez, a porté plainte pour « déonciation calomnieuse » à la fin du mois de mai 2017 contre l’eurodéputée du Front national Sophie Montel concernant l’affaire des assistants parlementaires.

Emploi d’assistants : Sophie Montel veut dénoncer « le deux poids deux mesures »

L’eurodéputée franc-comtoise Sophie Montel a expliqué ce mardi 30 mai 2017 avoir voulu dénoncer un « deux poids deux mesures » préjudiciable au FN plutôt que des « illégalités » qu’auraient commises d’autres partis à travers son signalement d’emplois présumés fictifs d’assistants au Parlement européen.

Politique

Emmanuel Macron charge Elisabeth Borne de former un « gouvernement d’action »

Dans un entretien à l’AFP ce dimanche 26 juin, Emmanuel Macron assure avoir demandé à la Première ministre, Elisabeth Borne, de lui présenter en fin de semaine prochaine des "propositions" pour "un nouveau gouvernement d’action" qui sera nommé "dans les premiers jours du mois de juillet". Soit, a priori, avant le discours de politique générale de la cheffe du gouvernement devant le Parlement annoncé pour le 5 juillet et l’adoption, le lendemain, du "paquet pouvoir d’achat" en Conseil des ministres.

Emmanuel Macron enjoint les oppositions réticentes à s’inscrire dans la voie de « compromis »

Les oppositions ont fraîchement accueilli l'allocution d'Emmanuel Macron ce mercredi 22 juin 2022 qui, avant d'entamer ce jeudi un marathon international, les a enjointes à "clarifier" dans les 48 heures la manière de "bâtir des compromis" pour résoudre la crise politique née des élections législatives.

Un groupe Nupes à l’Assemblée ? le PS, EELV et le PCF refusent la proposition de J-L Mélenchon

Mise à jour • "La Nouvelle union populaire écologique et sociale devrait se constituer comme un seul groupe" à l'Assemblée nationale, a "proposé" ce lundi 20 juin 2022 Jean-Luc Mélenchon, inquiet que l'obtention de 89 députés par le RN remette en cause son "statut" de première opposition à Emmanuel Macron. La proposition a été déclinée par le PS, EELV et le PCF...

Offre d'emploi

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 23.21
partiellement nuageux
le 26/06 à 15h00
Vent
4.13 m/s
Pression
1011 hPa
Humidité
8 %

Sondage